barrez-vous !

hôtel 7
le pashmina

par Céline Leclaire - 3 mai 2018

un peu plus près des étoiles...

Perché sur le toit de l’Europe, le pashmina annonce la couleur, ou plutôt les couleurs : du blanc pour la neige et toute une palette bariolée en déco pour l’égayer ! Rajoutez une belle dose de douceur poudreuse et les passionnés d’aventure ont trouvé, à Val Thorens, leur camp de base avant de tutoyer les étoiles.

Il était une fois une station de ski naissante qui avait besoin de forces vives pour se développer... C’était en 1972 et c’est à ce moment qu’entre en scène Marc Gorini : “Je suis arrivé à Val Thorens le 11 novembre, embauché comme moniteur de ski par Jean Béranger, qui était à l’époque directeur du Club des Sports, de l’Office du Tourisme et de l’Ecole de ski. La station était en cours de démarrage, les promoteurs ne savaient pas trop que faire des commerces construits, ils nous on fait des conditions très favorables. On a alors acquis, avec ma femme Sandrine, une crêperie restaurant…” Ce n’était qu’un début.

Après la reprise de l’Hôtel des 3 Vallées en 1979, l’ouverture d’une blanchisserie en 1986, d’un supermarché, d’une agence immobilière... les Gorini auraient pu dire stop! Et bien non, le patriarche a profité de l’énergie nouvelle insufflée par l’installation dans la station de ses fils, Cédric et Arnaud, pour acheter en 2006 le Chalet de La Marine, restaurant de piste à la gastronomie aujourd’hui très renommée.

Et en 2015, le dernier-né de l’aventure familiale, le Pashmina, hôtel-refuge 5 étoiles entamait sa percée vers les sommets !

MONTÉE EN ÂME

Cette dernière évasion, elle était dans les sacs à dos de la famille depuis 2002… “Nous voulions reconstruire quelque chose, mais on ne savait pas trop sous quelle forme”, explique Marc. “On a pu bénéficier de ce terrain magnifique au sommet de la station, en bord de piste, à côté du stade de slalom… Quant à l’idée de faire de l’hôtellerie de prestige, elle est venue de mon fils aîné Cédric. Au début, on pensait faire plus petit, puis les idées mûrissant, nous avons poussé les murs !”

Tout en s’inscrivant dans la continuité du développement de Val Thorens et de sa montée en gamme, la famille Gorini ne souhaitait pas perdre son identité dans ce nouveau projet : “Nous sommes des gens de montagne, passionnés de ce site et nous voulions rester fidèles à notre personnalité. Pour nous aider, nous avons fait appel à notre ami et architecte, Antonio Arrò, homme de montagne et moniteur de ski, avec qui nous avons fait plusieurs treks en ski de rando…”

EXPÉDITION DÉCORATIVE

Pour la déco, l’épouse de Cédric, Stéfanie Gorini, et Aurélie Rey-Arnaud (aussi fille d’un pionnier de la station) ont apporté leur touche créative, délicate et féminine. Tout ici rappelle le voyage, la montagne, les grandes expéditions… Chaque objet a une histoire : ces tables et chaises chinées dans des bergeries d’alpage, des poufs ramenés d’Inde, des luminaires en provenance d’Italie… “Nos cabines de douche sont ainsi habillées non pas de carrelage, mais de photos de jeunes Français qui ont réalisé la première de la face sud de l’Annapurna en style alpin !” Et les étagères débordent des ouvrages de littérature de montagne des éditions Guérin de Chamonix, des bouquins de Frison-Roche... 

Ici, on s’assoit au coin du feu pour se remémorer les récits des grands explorateurs... et pour en savourer la cuisine. Car, Les Explorateurs, c’est aussi le nom du restaurant du Pashmina, récemment adoubé d’une étoile Michelin, où officie le chef Romuald Fassenet. Ici encore, l’esprit montagne demeure dans l’ambiance, avec toute une décoration autour d’une collection de piolets dont certains datent du 18ème siècle.

IGLOO Y ES-TU ?

Pièce maîtresse de l’établissement, il est possible de dormir dans un igloo sur le toit de l’hôtel ! “C’était une idée de Cédric, une envie de proximité avec la nature, un clin d’œil à l’expédition, car ce dôme géodésique est utilisé pour celles en Antarctique… On voulait donner la possibilité de vivre une expérience différente de celle d’une chambre d’hôtel.”

Une façon plutôt magique de prendre de la hauteur, car ici, c’est l’expédition version cosy qui est proposée : grand lit, couvertures douillettes, poêle, petites bougies… tout y est pour faire de beaux rêves, la tête sous les étoiles…

Encore un peu plus près ? Cédric organise des sorties rando sur les sommets : “Cela casse le lien habituel entre client-hôtelier, les rapports sont rapidement différents, plus humains, on leur fait découvrir une petite facette de ce qui nous fait vibrer. L’essentiel, c’est surtout de rester fidèle à notre personnalité, à ce qui nous amenés à Valtho et à ce qui nous a fait rester : la montagne et le ski”.

+ d’infos :
hotelpashmina
.com

Photos : Gérard Cottet