bon sang de bon sens

c'est pas moi, c'est l'iode !

par Delphine Guilloux - 11 déc. 2019

bande de crétins !

SI VOUS ÊTES DE LA RÉGION, VOUS AVEZ DE BONNES CHANCES D’AVOIR UN ANCÊTRE CRÉTIN ! NE VOUS MÉPRENEZ PAS, LOIN DE MOI L’IDÉE D’INSULTER VOS ILLUSTRES PRÉDÉCESSEURS ! LA CRÉTINERIE, AU 19E SIÈCLE, ÉTAIT UNE MALADIE QUI TOUCHAIT LES POPULATIONS VIVANT SURTOUT DANS LES VALLÉES DES ALPES FRANÇAISES. ON RECENSAIT ALORS 20.000 CRÉTINS ET 100.000 GOITREUX, SANS POUR AUTANT SE PRÉOCCUPER DE LEUR SORT. CES PERSONNES AVAIENT UN ASPECT PHYSIQUE TERRIBLE : DE PETITE TAILLE, AVEC UN GOÎTRE, DES EXTRÉMITÉS SOUVENT TRÈS GONFLÉES. QUANT À LEUR ÉTAT MENTAL, CES INDIVIDUS ÉTAIENT SOUVENT DÉCRITS COMME IDIOTS, TOTALEMENT INEXPRESSIFS, SANS AUCUNE CAPACITÉ DE RÉFLEXION.

On parle alors de consanguinité comme principal responsable de cet état, mais il a fallu attendre des médecins suisses pour se pencher sur le déficit en iode, ainsi qu’en minéraux (fruits et légumes) absents de leur alimentation ! Cette carence a eu des conséquences graves sur tout le système endocrinien, notamment la thyroïde de ces populations.

L’HYPOTHYROÏDIE : LE MAL DE NOS VALLÉES

Même si dans les années 20, des médecins suisses ont finalement trouvé la solution miracle en donnant du sel iodé aux habitants des Alpes, aujourd’hui encore, l’hypothyroïdie reste supérieure à la moyenne dans notre région. La principale cause? Le déficit en vitamine D et en iode ! 3 facteurs principaux sont indispensables pour un bon fonctionnement de la thyroïde : de la vitamine D, de l’iode et des vitamines & minéraux, notamment zinc et sélénium.
En hiver, le soleil ne parvient pas suffisamment à inonder les vallées, alors qu’il est la principale source de vitamine D, ce qui provoque des carences. Or, la vitamine D est indispensable pour activer les récepteurs thyroïdiens.
L’iode est le principal oligo-élément producteur des hormones thyroïdiennes, nécessaires au développement cérébral ou à la croissance.
Les vitamines et oligo-éléments agissent ainsi comme des cofacteurs pour optimiser leur développement.

COUP DE BOOST

Fatigue, prise de poids, crampes et raideurs musculaires, visage bouffi ou peau pâle ou sèche, constipation, voix grave ou enrouée, gorge qui gratte... quelques symptômes à prendre au sérieux. Votre thyroïde déprime ! Avec une alimentation adaptée, vous pouvez booster votre thyroïde naturellement, surtout pendant la période hivernale.
Pensez aux aliments naturellement iodés : sel de mer, fruits de mer, algues de mer, morue, œufs, haricots verts, ail, viandes, fromages... Certains aliments inhibent l’absorption de l’iode comme les crucifères : tous les choux, brocolis, mais aussi les navets, la patate douce et les rutabagas, à éviter.
La vitamine D sous forme naturelle (lanoline de mouton micro-émulsionnée) sera mieux assimilée par l’organisme.
Le sélénium est impliqué dans la synthèse et le métabolisme des hormones thyroïdiennes, alors que le zinc et impliqué dans la formation et l’activité d’une hormone qui va libérer la TSH. Bref, une chaîne de nutriments indispensables au bon fonctionnement de cette glande endocrinienne. A noter que les noix de cajou sont particulièrement riches en sélénium.
Un petit conseil, si vous le pouvez, pensez à vous ressourcer en iode et zinc au bord de l’Atlantique une à deux fois par an...
Ça, c’est pas crétin !

© Garrincha
Delphine Guilloux
Naturopathe et Iridologue