bon sang de bon sens

le sexe, c'est bon pour la santé

par Delphine Guilloux - 15 oct. 2016

orgasme & santé

Et si nous parlions un peu de faire l’amour ? Non, définitivement la masturbation ne rend pas sourd, et non, avoir une activité sexuelle fréquente ne fait pas de vous un obsédé sexuel... Au contraire, c’est la garantie d’une longue et belle vie !

Je l’avoue, parfois lorsque mes clients évoquent leurs divers problèmes chroniques, je me dis qu’un peu de sexe leur ferait le plus grand bien... Notez que je m’en garde, cela ne se fait pas ! Mais tout de même, laissez-moi vous exposer les avantages que vous trouverez à vous plonger sous la couette (ou ailleurs) en bonne compagnie, ou pas.
Avoir un orgasme, c’est formidable, mais vous n’imaginez pas les bienfaits que cela procure à votre organisme...

Anti-stress : L’orgasme libère de la dopamine (la molécule du bonheur), de l’ocytocine (l’hormone du plaisir), et des endorphines permettant un sommeil récupérateur.

Anti-douleur : Ces fameuses hormones libèrent des molécules anti-inflammatoires et contribuent ainsi à réduire la douleur. Faire l’amour aide donc à faire passer la migraine... Mince, il va falloir trouver une autre excuse...

Renforce le système immunitaire : Faire l’amour une à deux fois par semaine augmente de près de 30% la production d’immunoglobuline A, capable de stimuler votre système immunitaire. Faire l’amour éloigne donc le médecin... à moins que votre partenaire en soit un !

Protège des maladies cardio-vasculaires : L’augmentation du rythme cardiaque, comme n’importe quel autre sport, permet de réduire les risques d’accident cardiovasculaire. Un rapport sexuel fait perdre environ 200 calories, soit l’équivalent de 20 mn de course à pied. De même, une activité sexuelle soutenue limite la formation de plaques d’athérosclérose sur les artères.

Muscles internes : L’activité sexuelle permet de travailler l’ensemble des muscles internes : plancher pelvien, vessie et intestins. Travailler cette zone évitera une descente d’organes ou un relâchement prématuré du périnée.

Hypertension : Faire l’amour favorise la régulation de la pression sanguine, donc lutte contre l’hypertension.

Pour vous messieurs...

Voici les avantages non négligeables de pratiquer votre activité préférée :

Cancer de la prostate : Cette glande contient le liquide séminal, et celui-ci doit être renouvelé régulièrement. En cas de rapports trop rares, le liquide s’accumule et génère un encrassement de la prostate, provoquant des dysfonctionnements, favorisant alors l’apparition de cellules cancéreuses. Ainsi, une étude a démontré que 21 éjaculations par mois réduisent le risque de cancer de la prostate d’un tiers.
A noter que l’éjaculation fréquente augmente la qualité du sperme.

Posture : L’activité sexuelle permet en outre de produire plus de testostérone, ainsi, les muscles et les os se solidifient.

Le sommeil : L’ocytocine et les endorphines ayant un effet sédatif, il n’est pas très étonnant que les hommes sombrent dans un sommeil profond après l’acte ! N’en prenez pas ombrage mesdames, effet purement hormonal...

La gente féminine n’est pas en reste :

Cancer du sein : D’après Frédéric Saldman cardiologue attaché aux Hôpitaux de Paris, l’hormone du plaisir, la fameuse ocytocine, a un effet protecteur contre le cancer du sein.

Cycles : L’activité sexuelle permet de réguler les cycles menstruels par la stimulation de la zone hormonale.

Oubliez le botox, adoptez l’orgasme : La libération d’endorphines et d’hormones de croissance au moment de l’orgasme favorise le renouvellement cellulaire, et donc retarde la formation des rides. Ainsi, une étude très sérieuse démontre que les femmes de 50 ans ayant des rapports sexuels fréquents paraissent plus jeunes.

Petit rappel, en cette matière, aucune limite d’âge ! Alors, faites l’amour le plus souvent, et le plus longtemps possible...

© ASjack
Delphine Guilloux
Naturopathe et Iridologue