c.o.d.

design
nathalie monnier

par Alexia Malige - 15 juin 2020
VOUS RÊVEZ DE SAPINS SANS ÉPINES, D’OISEAUX IMMOBILES ET DE FLEURS ÉTERNELLES ? NATHALIE MONNIER REND POUR VOUS LA NATURE IMMORTELLE. AVEC SES DESIGNS MURAUX ET SES MOTIFS EMPREINTS DE POÉSIE, L’ISÉROISE DONNE À VOTRE INTÉRIEUR UNE ÂME ET DE L’ESPRIT.
Nathalie Monnier ©Fabrice Grondeau

Une voix hésitante, des intonations discrètes, Nathalie ne joue pas les vedettes. Observatrice timide, elle n’en dit jamais trop. La créatrice sait placer le bon mot, là où il faut. Parler d’elle, pour quoi faire? Sa véritable muse, c’est la Terre. Grâce à ses richesses, elle peut concevoir des papiers peints, réinventer une pièce en dessins.
Graphiste pendant près de 20 ans, cette dame nature se lance un nouveau défi en 2018 pour prolonger son voyage artistique. Son enthousiasme s’était fané à force de publicités et de logos. Mais son bonheur bourgeonne à nouveau grâce à la déco. Sur les coussins, les meubles ou les murs, elle imprime son désir d’aventure. Ni une, ni deux, elle ouvre son atelier à Grenoble. Les dés sont jetés, Design éMotif est né.

ENTRÉE EN MATIÈRE

Avec un grand-père soyeux, Nathalie a vite évolué dans de beaux draps. Petite, elle aimait les tissus, les reflets de lumière et toucher la matière. L’esprit en ébullition, elle façonnait déjà ses premières créations. “Mes parents me laissaient tout tester. Peinture sur toile, sur soie, poterie... Dans le jardin de mes grands-mères, je faisais des compositions végétales, des dîners de fleurs et j’adorais ça”. En grandissant, la fibre artistique ne l’a jamais quittée. Après le lycée, elle entame des études d’Arts appliqués, poursuit avec une prépa de dessin et une formation en design graphique. Aujourd’hui, à 55 ans, elle conserve sa liberté d’enfant et croque le quotidien à pleines dents. Sa nouvelle activité, c’est du plaisir à l’état pur. “Toute ma vie, j’ai toujours fait ce que j’ai voulu”. Et pourvu que ça dure !

RETOUR VERS LA NATURE

Sur la porte de son showroom, des horaires. Et les horaires, pour Nathalie, c’est comme de la Patafix. Ça se fixe et ça se défixe ! Une envie d’air frais, hop, elle chausse ses baskets et part en vadrouille. Un cahier dans la poche, un stylo dans la main et la voilà disparue dans les sous-bois. Rester enfermée?! Quelle idée ! Afin de créer, elle a besoin d’espace pour respirer: “Quand je pars me balader, je suis très attentive aux détails. Le vent qui fait bouger les feuilles, la rosée du matin sur les pétales, la texture de la mousse qui enveloppe les pierres... C’est une source d’inspiration infinie”. Captivée par un tronc écorcé vif ou par une pierre poncée, notre rêveuse perçoit immédiatement la beauté. C’est ce que l’on appelle avoir le goût des merveilles. Dessins, croquis, photos, elle récolte toutes les infos. Un mélange de techniques et de sensibilité –ou une «grosse bidouille» comme elle le dit– qu’elle épure ensuite au numérique pour un rendu léché.

LE CINQUIÈME ÉLÉMENT

Loin de se résumer à des effets visuels, les motifs de Nathalie ont une dimension émotionnelle. A travers ses décorations murales, ses abat-jour et ses tapis, la designeuse transmet une ambiance, des ressentis. Son cinquième élément, c’est le sentiment. “Un projet de décoration, c’est avant tout une histoire d’émotions. La rencontre avec mes visiteurs, les échanges que j’ai avec eux, les moments d’intimité où ils me racontent leur passé, leur vie, tout cela constitue une expérience humaine particulière”. Ça discute, ça discute, mais il faut bien mettre la main à la pâte à un moment. Une fois les grandes conversations achevées, la conceptrice planche sur plusieurs axes de recherche. “Je propose toujours deux ou trois ébauches différentes, puis lorsqu’ils ont fait leur choix, on affine”. A coup de jonquilles, de lilas ou d’essences de bois, elle apaise toutes les humeurs. Pour elle, une seule obligation : il faut que ce soit green, ok ?

 

+ d'infos : http://nathaliemonnier.fr