c.o.d.

design
ox-idée

par Magali Buy - 15 nov. 2019

hommes à tou fer

AVEC UNE CONSOLE PLATINE SORTIE TOUT DROIT DE LEUR DERNIER OPUS, LES LYONNAIS D’OX-IDÉE SCRATCHENT SUR LES VIBES MI-VINTAGE, MI-INDUS. AUX MANETTES, LILLIAN THOLLET ET JÉRÔME PANTALACCI, ET LEURS IDÉES TOTAL MÉTAL, UN MIX’ ENTRE DESIGN ET SAVOIR-FAIRE, QUI DONNENT LE TON D’UN MOBILIER BIEN TREMPÉ.
Jérôme Pantalacci et Lillian Thollet

Zone industrielle de Brignais, je suis à peine garée que Lillian lève le rideau de fer. Installé depuis 2014 dans son univers de rouille et d’acier, sans conteste, il fait partie des meubles. Le temps pour la machine à café de s’affoler un peu, Jérôme nous rejoint. Grand et stylé, il n’a rien à voir avec son acolyte plutôt nature et décontract’, à part la timidité peut-être... Et pourtant, quel duo d’enfer ! Les langues se délient et les sourires prennent place, me reste à trouver ce qui se cache derrière leurs mains de fer, et je vous le donne en mille? Que du velours...

AU SUD...

Certains diront que le hasard n’existe pas. Ici, il fait bien les choses. Quand Jérôme, designer, vient à la rencontre de Lillian au Printemps des Docks en 2016, il a déjà un beau parcours derrière lui : “Après mon master, j’ai travaillé pendant 7 ans dans une boîte de mobilier urbain, orientée vers la métallerie. A contrario du bois, dans l’épaisseur, le métal ouvre sur des lignes plus fines et un travail de couleurs très inspirant. A la suite de ça, je suis partie en Australie pour découvrir d’autres sensibilités, en particulier la photo que je pratique toujours en parallèle.” A son retour, il prend quelques expériences au vol et décide de se mettre à son compte, le design en ligne de mire, c’est là qu’il tombe sur Lillian. “Je commençais à dessiner des meubles et à faire quelques 3D et je n’avais pas envie qu’elles restent à l’état d’ébauche. Quand j’ai vu le travail déjà réalisé par Lillian, j’ai aussi vu le potentiel, et j’ai sauté sur l’occasion.”

A L’EST...

De son côté, l’artisan, a lui aussi essuyé ses plâtres et engrangé pas mal de boulot. Après des études dans la métallerie, un peu de commerce, et un petit tour -lui aussi- en Australie pour peaufiner la langue, il prend un poste de conducteur de travaux qui ne l’épanouit pas vraiment. La matière l’appelle, il renoue avec sa créativité première et se met à son compte le 1er octobre 2014. Amoureux transit du fer et de son côté rouillé, il trouve le nom parfaitement taillé d’Ox-idée, et si les siennes, d’idées, sont aussi justes, ça promet ! Des verrières sur me- sure, des escaliers, et tournicoti, tournicoton, voici du petit mobilier poindre à l’horizon. Lillian s’affaire à tout, la créa, la fabrication, la communication et cætera... Alors l’arrivée de Jérôme... Alea jacta est ! “Il avait beaucoup de projets crayonnés et une belle expérience dans le design. Il m’a proposé qu’on travaille ensemble pour faire prendre du volume à ses créations, et les sortir de la planche à dessin. De mon côté, ça permettait de quitter un style trop indus’, à une époque où les tendances tournaient vers le scandinave et l’épuration des lignes. Ça a apporté un souffle nouveau.” Et à point nommé !

MAIS PAS À L’OUEST...

Acier, laiton, cuivre ou zinc, les trentenaires y vont sur la pointe des pieds et créent quelques modèles catalogue qui signent leur collaboration. Un an après, c’est une petite collection qui s’affirme, tout comme leur éthique, dont ils font un véritable adage : “Le but d’Ox-idée est de proposer quelque chose qui ne se trouve pas ailleurs. En prime, un savoir-faire local cher à nos cœurs, et la valeur ajoutée de pouvoir personnaliser chaque objet. Partir d’une feuille blanche et tout créer, ou adapter en fonction des agencements divers et variés, notre binôme permet de faire et de refaire une 3D d’un côté, une pièce unitaire de l’autre.” Alors, ils s’entourent d’une véritable équipe à -courte- distance : ébéniste, miroitier, peintre ou laqueur, des artisans de choix, triés sur le volet. Et même s’ils restent chefs des travaux finis, à chacun sa spécialité ! Jérôme le design, Lillian le travail du métal, et quand on veut faire propre et surtout haut de gamme, mieux vaut ne pas s’éparpiller.

ET GARDEZ LE NORD !

La production en série ne les intéresse pas, hors de question de confier leur bébé à l’usinage, comme le souligne Lillian : “mon job, je préfère le voir se former dans mes mains, plutôt que de devoir le gérer dans celles des autres, c’est une question de choix et c’est le nôtre !”
Console, bureau, table, sofa, tabouret ou petit buffet, Ox-idée s’impose dans un style indus’, vintage, et surtout contemporain, un mélange détonant qui fait toute sa personnalité. Et si le métal reste une condition sine qua none, leur univers est sans cesse réchauffé. Du bois, du velours, du jaune, du vert ou du rose poudré, ils égayent nos rétines et font danser l’élégance dans un couloir ou une salle à manger ! Avec leurs collections qui portent chacune le nom d’une rue lyonnaise, on n’est prêt, ni de les perdre, ni de les oublier !

 

+ d’infos :http://ox-idee.com