coin c

avouer
rend libre et heureux

par Nolwenn Huyart - 3 oct. 2019

assumer ses responsabilités ? même pas peur !

EN SE REGARDANT DROIT DANS LES YEUX, POUVEZ- VOUS DIRE QU’EN TOUTE CIRCONSTANCE ET À TOUT MOMENT, VOUS ASSUMEZ VOS RESPONSABILITÉS ? ÊTES-VOUS VRAIMENT CERTAIN QUE CE QUI VOUS ARRIVE EST LA FAUTE DE QUELQU’UN ?

Bien sûr, nous payons nos factures, nous élevons peut-être des enfants, nous travaillons. Il y a une foule de choses dans notre journée à gérer et la plupart du temps, on s’en sort plutôt bien.

C’EST CELUI QUI DIT QUI EST

Mais assumer ses responsabilités a davantage à voir avec le fait d’assumer sa vie, qui l’on est, sa somme de petits travers et de bobos. Et c’est là que le bât blesse. Par exemple, une situation qui arrive à peu d’entre nous : en voiture. Le feu passe au vert, vous vous accrochez avec votre conjoint, vous ne démarrez pas et on vous le signale en klaxonnant fermement. Jamais, Ô grand jamais, vous n’avez salué d’un geste évocateur le conducteur derrière vous ? Reporter la faute est une manière bien humaine de signifier que nous sommes victimes des autres. Une pirouette de l’ego qui nous permet de ne pas égratigner l’image et l’idée que l’on a de soi. Evidemment, nul ne désire se sentir coupable, imparfait. Accuser l’autre, c’est avoir l’illusion de s’en tirer narcissiquement. Un bluff qui ne marchera pas à tous les coups et risqué sur du long cours.

UNE CONSTRUCTION BANCALE

Entre hypervalorisation et construction d’un faux self, l’enfant que nous avons été a élaboré une idée de lui-même en fonction, pour grande partie, de son milieu parental. Des renforcements positifs aussi excessifs qu’inadaptés - le fameux collier de coquillettes que l’on dit superbe alors que... ou une note moyenne que l’on félicite trop - amènent l’enfant à se fabriquer un narcissisme aussi puissant qu’égocentré. A contrario, des carences affectives pénaliseront la confiance en soi de l’enfant qui, pour éviter de se rappeler qu’il est mauvais, refusera ses erreurs et ses échecs. Et puis aussi, éduquer dans l’idée que la vie et les autres sont une menace conduira à un hyper-individualisme, en se fichant de tout et de tous.

SOYONS HARDIS

Assumer ses responsabilités tient de la conscience de soi-même, celle qui raconte ce que nous sommes vraiment, sans masque ni fioriture. Se voir dans son jus. Souvent, cela dépend d’un questionnement personnel, à la suite de blocages et d’échecs, traité en thérapie. Mais être face à soi a à voir aussi avec la bravoure. Le dictionnaire la traduit comme une vertu mêlée de grandeur et de générosité. Pour sûr, il y a quelque chose qui nous érige à accueillir nos propres absences et vulnérabilités, et c’est un véritable don que l’on s’accorde parce qu’il nous fait nous sentir libres. Nous nous imaginons heureux, victimes et non responsables, nous sommes en fait aliénés et coincés dans une boucle névrotique. Le bonheur se ressent dans la clarté et la vérité. Alors, avec courage, détermination et humilité, avouez aujourd’hui, à un être cher et sûr, une petite faute, un minuscule amanquement. Et puis honorez-vous d’avoir changé le cours de votre vie.

+ d’infos : «Liberté implique responsabilité, c’est là pourquoi la plupart des hommes la redoute.» George Bernard Shaw

Sophie Caquineau
Nolwenn Huyart
Chroniqueuse psychologue