coin g

la pêche en ligne

par Louise Quazzola - 3 oct. 2016

le coeur net

Les soirs de semaine, pas moyen
 de regarder sa série tranquille sans tomber sur une pub pour un site de rencontres ! Sur internet, c’est pire ! Ma boîte mail et mon site de vente en ligne préféré sont encadrés de jolis jeunes hommes et offres alléchantes. Le marché des sites de rencontres en veut à mon célibat... Et pourquoi pas !

Ce soir, je reçois ! Nous en connaissons au moins toutes une. Une proche, une amie, une collègue inscrite sur un site de rencontres. Pour en avoir le cœur internet, ou plutôt net, j’ai invité 4 copines qui ont traîné leur souris sur la toile de l’amour. Quelques verres de vin ne manqueront pas d’apporter le sujet sur la table. Si certaines ont accepté de suite, d’autres se sont laissé convaincre moins facilement. Rappelons que 28% des utilisateurs nient être inscrits sur un site de rencontres alors que le phénomène prend tellement d’ampleur qu’il tend à être un moyen de rencontre des plus banal. Quand des clics peuvent faire tomber les cœurs et plus si affinités...

Moi : Alors, les filles, pourquoi êtes-vous sur des sites de rencontre ?

Julie, 35 ans, célibataire : Je suis une grande utilisatrice des sites de rencontre. Quand j’en ai marre d’un, je m’inscris sur un autre. Tu as toujours des amies qui te donnent la bonne adresse, celle sur laquelle elles ont connu leur gars !

Charlotte, 25 ans, célibataire : Pareil avec les hommes ? Rires.

Julie : Non quand même ! J’ai commencé avec Caramail à l’été 2001, c’était les premiers tchats de rencontre. J’y ai rencontré mon ex copain avec qui je suis restée huit ans tout de même. Lorsqu’on s’est séparé, je suis passé sur Meetic pendant 6 ans (avec des coupures), puis Tinder et AdoptUnMec pendant quelques mois. Tous m’ont apporté des relations de natures différentes. J’avais très peur de la solitude et je garde de mauvais souvenirs des sorties où les mecs te draguent, d’où les sites...

Charlotte : Je me suis inscrite en avril dernier sur AdoptUnMec parce que j’en avais marre de rester célibataire et, étant en recherche d’emploi, j’ai le temps pour le faire. Je prenais ça un peu pour un jeu divertissant et en fait, on devient vite accro ! J’ai essayé Tinder, mais je n’ai rencontré personne.

Pascale, 45 ans, en couple : Il y a un côté très addictif quand on est sur des sites de rencontre ! J’ai été sur Meetic pendant 5 mois il y a 3 ans de ça, parce qu’une collègue me l’avait vivement conseillé. On recherche l’amour, donc forcément, à la moindre notification, on se jette sur son téléphone !

Nathalie, 40 ans, mariée : Je me suis inscrite sur Match.com en 2007 parce qu’à l’époque, c’était gratuit pour les filles ! J’en avais marre de ces rencontres qui ne menaient à rien. Alors, j’ai voulu essayer. Au départ, c’était à contrecœur et j’ai été assez brusquée par l’hyper réactivité des gens connectés sur ce site. J’ai donc été sur Meetic et là, les profils me correspondaient plus par rapport à l’âge et la sincérité des démarches.

Julie : Je ne sais pas vous, mais moi, je ne parle jamais à deux hommes en même temps, c’est une question d’honnêteté. Ça permet de se laisser le temps pour vraiment découvrir une personne et ça décourage ceux qui ne sont pas sur la même longueur d’onde que vous. Je parle longtemps. Je peux coucher vite, mais je parle longtemps avant ! Rires.

Nathalie : Moi, je me méfiais beaucoup. Je retardais toujours la rencontre par prudence. Quand des profils m’intéressaient, j’envoyais des clins d’œil. J’ai enchaîné quelques rencontres décevantes, j’étais un peu découragée.

Charlotte : Ce qui me dérange, principalement sur AdoptUnMec, c’est que tout se joue sur le physique. Tu as l’impression de faire ton marché. Quand un homme te parle, tu te dis que s’il trouve mieux, comprenez plus jolie, il arrêtera de te parler. Les conversations sont le seul moyen de rééquilibrer la rencontre avec l’autre.

Julie : C’est une question de préjugés aussi ! On se dit que si on provoque la rencontre tout de suite, le gars en face va penser qu’on est attirée que par une seule chose : le sexe.

 Si on provoque la rencontre tout de suite, le gars en face va penser qu’on est attirée que par une seule chose : le sexe. 

Moi : Du coup, vous conseilleriez à une amie célibataire de s’inscrire ?

Pascale : Je le conseillerai avec réserve. Il faut bien sélectionner les personnes. Je ne peux pas donner un avis négatif sur les sites puisque j’ai rencontré mon conjoint sur Meetic au bout de 5 mois de recherche !

Charlotte : Je me suis désinscrite. Pour moi, ces sites ne sont le lieu que de rencontres éphémères. On est dans une attente permanente. Ça ne correspond pas à ce que je veux.

Nathalie : Je conseillerai Meetic malgré tout, puisque j’ai rencontré sur le site celui qui est mon mari depuis 7 ans et le père de mes deux filles. Ce qui m’a séduite est qu’il n’avait pas rempli ses critères physiques concernant la femme qu’il aimerait rencontrer. Beaucoup de profils ont des idées très arrêtées, je trouve ça dommage, car ça ne laisse pas de place à l’échange et la découverte de l’autre.

Julie : Pour des rencontres sérieuses, il faut oublier Tinder et AdoptUnMec où tout repose sur des photos et des petits commentaires. J’ai eu de mauvaises expériences sur ces sites, les quiproquos sont fréquents. C’est une porte ouverte à la malhonnêteté, alors il faut être prudent. Il faut rester naturel, comme on est dans la vraie vie, sinon ça ne peut pas marcher.

© alphaspirit, Nomad Soul