coin g

passe au vibiomasseur...

par Emmanuel Allait - 9 déc. 2019

pollutions nocturnes

EN JANVIER 2019, LE LANCEMENT À NEW YORK, DU PREMIER VIBROMASSEUR BIODÉGRADABLE, GAIA ECO, A SUSCITÉ DE VÉRITABLES SCÈNES D’HYSTÉRIE CHEZ LES CONSOMMATEURS, ENTRAÎNANT UNE RUPTURE DE STOCK EN QUELQUES JOURS. LA TRANSITION ÉCOLOGIQUE GAGNERAIT-ELLE ENFIN L’UNIVERS DU SEXE ? LOUABLE INTENTION CAR, SI L’ACTIVITÉ SEXUELLE EST, EN SOI, ON NE PEUT PLUS NATURELLE ET ÉCOLO-COMPATIBLE, SES À-CÔTÉS LE SONT BEAUCOUP MOINS.

Le plastique n'est pas fantastique... 4 milliards de capotes suremballées, non biodégradables, finissant en pleine nature ou aufond des mers, avalées par Flipper le dauphin, sextoys et lubrifiants issus de l’industrie pétrochimique, revues érotiques non recyclées, rencards en 4x4 ou en avion, connexions interminables sur Tinder... L’empreinte carbone des vidéos porno regardées en streaming a même été évaluée à 82 millions de tonnes de CO2 par an. Et que dire des impacts sur votre santé ! En lutinant votre dulcinée, vous pensez naïvement échanger quelques fluides inoffensifs, en réalité, vous vous refilez des phtalates, du parabène et autres perturbateurs endocriniens. Merci pour le cadeau empoisonné ! Vous vous imaginiez en défenseur de la sperma-culture, vous vous retrouvez en promoteur du glyphosate. Votre bonne conscience verte en prend un coup. Un véritable Cécile Du-Flop. Alors, comment devenir écolo jusqu’au bout de la couette ? Puisqu’on recycle déjà les déchets, qu’on économise l’eau, pourquoi ne pas tenter de baiser bio ?

CLASSE VERTE

Hélas, concilier santé, sexe et écologie, n’est pas si simple ! Utiliser un concombre comme sextoy, par exemple, est dangereux et ne compte pas dans vos 5 fruits et légumes quotidiens. D’autre part, si vous annoncez à votre chérie que vous allez prendre une gourde au lieu de boire dans une bouteille plastique, elle risque de mal interpréter cette initiative.
Trois pistes sont cependant possibles pour jaillir comme un Jadot et atteindre un orgasme Greta-compatible. Les plus radicaux peuvent d’abord suivre les délires mystiques de la prêtresse de l’éco-sexe, Annie Sprinkle, qui préconise le sexe en pleine nature pour «faire l’amour avec la Terre». La-bourrer en profondeur, caresser les mottes, biner avec application la mousse pour faire monter la sève, voilà d’agréables séances de naturbation en perspective! Pour les mélomanes nostalgiques, ensuite, pourquoi ne pas vous cacher dans un grand champ de blé sur l’auto-rut des vacances, sortir votre archet et jouer une fugue, hein ? Ou aller l’attendre sur la colline avec un petit bouquet d’églantines pour effectuer quelques mouvements de «dassin» au son du bande-Joe ?

CONCOURS LÉ-PINE

Enfin, dernière solution, si la fourmication en pleine nature ne vous branche pas trop, par peur des petites bêtes, il existe quelques accessoires et produits capables de faire de vous le Noël Mamère du plumard. Lubrifiants bio, ou végans, voire comestibles, à base d’eau ou de lait de coco, préservatifs en latex naturel, toutes les marques commencent à se lancer dans ce juteux business. On trouve même des sextoys en bois. Garantis sans échardes, ils peuvent donner l’impression, aux fans de Disney, de ken avec Pinocchio, certes, mais si vous imaginez qu’il ment beaucoup, la sensation pourrait devenir agréable. Attention quand même à ne pas oublier les bases du sexe eco-friendly : ne laissez pas couler l’eau pendant les ébats sous la douche, et si vous osez prendre Joséphine à l’arrière des berlines, coupez le moteur ! Autant d’innovations qui devraient se généraliser dans les années qui viennent et nous permettre de pousser notre brame tout en luttant contre «l’effet de cerf».

© somartin