coin g

question de bon sens

par Emmanuel Allait - 16 juil. 2019

l'être et le séant

HIT INCONTOURNABLE DU KAMASUTRA, LA LEVRETTE EST PLÉBISCITÉE PAR PLUS D’UN TIERS DES MÂLES FRANÇAIS, UN PEU MOINS PAR LA GENTE FÉMININE, QUI STIGMATISE PARFOIS SON CÔTÉ TROP BRUTAL ET ANIMAL. A UNE ÉPOQUE OÙ LA SEXUALITÉ EST DE PLUS EN PLUS POLITISÉE, LA LEVRETTE, INCARNATION DE LA DOMINATION MASCULINE ET DONC DE L’INÉGALITÉ, NE POURRAIT-ELLE PAS DEVENIR LA VICTIME COLLATÉRALE DES MOUVEMENTS #METOO ET #BALANCETONPORC ? C’EST OUBLIER UN PEU VITE QUE CETTE POSITION EST TRUFFÉE D’AVANTAGES, POUR LES HOMMES COMME POUR LES FEMMES.

A première vue, le nom de cette fameuse position n’est pas hyper glam, puisqu’il évoque une chienne, la femelle du lévrier, dont les pattes de devant sont plus courtes que celles de derrière. Même image outre-Manche, avec le « doggy style » des Anglais, tandis que les Italiens s’y adonnent « alla pecorina », comme une brebis. Bref, une odeur de bestiaire qui fleure bon les cavernes et la Guerre du Feu. Pour la poésie et le raffinement, on repassera ! Imaginerait-on, par exemple, dans le film « Vacances Romaines », Cary Grant proposer à Audrey Hepburn, après une balade en Vespa, d’aller jouer à la brebis ? Mêêêêê non ! En revanche, on la conçoit beaucoup mieux pratiquée par un Jean Yanne ou un Jean-Pierre Marielle, dans leurs multiples rôles de machos sexistes et bas de plafond. Cette position a en effet un côté avilissant et humiliant, qui déplaît précisément à certaines femmes. Surtout si leur Jules, confortablement campé derrière la ligne Maginot, pilonne à tout-va, les retourne comme une crêpe brutalement, leur enfonce la tête dans l’oreiller, ou, pire, essaie d’ouvrir avec sa pince-monseigneur toutes les portes du sous-tes-reins sans autorisation.

SÉPARONS LEVRETTE DU FAUX !

Mais la levrette n’est humiliante que si on la rend humiliante ! Les violents coups de boutoirs, les bifles, claques sur le postérieur et tirages de cheveux ne sont nullement obligatoires. Si vous préférez la lenteur et la sensualité, fixez le tempo ! Inutile de se précipiter dans le cœur du sujet. Vous avez le droit de profiter de la vue panoramique sur le Sacré Cœur et le dôme des Invalides. Attention, contrairement aux apparences, la levrette n’est pas faite pour les flemmasses. Laissez vos mains se balader ! Pile, face… et vous, Madame, n’espérez pas lire l’anthologie des « coins G » d’Activmag ou mater l’intégrale de Game Of Thrones pendant que Loulou s’échine. Votre  participation est recommandée, remuez un peu votre boule pour varier les angles ou utilisez vos mains pour atteindre des zones sensibles en dessous de la mécanique. La position est idéale pour lâcher prise, car elle libère du regard de l’autre. Du coup, les complexes s’évanouissent ! Votre postérieur est un peu mollasson ? Le doggy style vous rendra callipyge plus facilement que de longues séances d’abdos fessiers ! La levrette, c’est chouette non ? En fait, aucune pratique sexuelle n’est contraire au féminisme, si elle se réalise dans le cadre d’un consentement éclairé et avec respect. Dans ces conditions, cette position du Kamasutra reste une valeur sûre, qui ne saurait finir en doggy blague ! D’ailleurs, Saint-Exupéry écrivait : « L’amour, c’est regarder ensemble dans la même direction ». N’est-ce pas le principe même de la levrette ?