culturel

festival animation d'annecy :
big in japan !

par Cécile Boujet De Francesco - 6 juin 2019

Banzaï ! (longue vie !)

Vingt ans après un premier hommage, l’animation japonaise est mise à l’honneur par l’équipe d’Annecy. Projections, expo, invités... De quoi mettre à jour vos tablettes. D’autant que le festival International du Film d’Animation d’Annecy – du 10 au 15 juin – a décidé de faire sa révolution cette année : il multiplie les rendez-vous grand public ! Prêts ?!

Si en 1999, «les auteurs de l’animation japonaise commençaient à être connus du public européen» selon Marcel Jean, délégué artistique du festival, vingt ans plus tard, les choses ont bien changé! Des œuvres se sont fait remarquer: 1er prix ex-aequo de Berlin en 2002 et oscar du meilleur film d’animation en 2003 pour Le Voyage de Chihiro d’Hayao Miyazaki ; Ghost in the shell : innocence de Mamoru Oshii sélectionné à Cannes en 2004. Des réalisateurs ont décroché le statut d’incontournable : Hayao Miyazaki, Katsuhiro Ôtomo, Isao Takahata, Koji Yamamura ou encore Satoshi Kon. Quant aux séries télé, même combat ! Si nous, nous avions nos gentils Goldorak, Candy, Albator, Capitaine Flam et Chevaliers du zodiaque, ce sont les Beyblade, Dragon Ball et autres Pokémon qui tournent - encore - en boucle sur les écrans que scrute notre descendance chérie.

UN REGARD INÉDIT

En vingt ans, la visibilité de l’anime (animation japonaise) s’est largement améliorée mais, Marcel Jean n’en démord pas. Pour lui, il y a encore beaucoup à dire, et, foi de Senshi, il y reste encore des «nombreux trésors cachés». Annecy 2019, outre une première thématique gastronomique, en remet donc une couche, laissant entendre que cette édition est l’occasion de découvrir un nouveau visage de l’animation japonaise, notamment à travers la jeune génération de créateurs, et de partager un regard inédit sur le sujet.

Du coup, Mickaël Marin, le nouveau patron du festival, et son équipe mettent les petits plats dans les grands. Ils accueillent, entre autres célébrités, le producteur et fondateur du studio Ponoc Yoshiaki Nishimura, Koji Yamamura et Yôichi Kotabe. Pour la petite histoire, ce dernier a travaillé avec les maîtres de l’art Isao Takahata et Hayao Miyazaki, sur la série Heidi, pour Nintendo (Zelda, Mario) et sur les films Pokémon.

Outre la présence de ces VIP, l’anime est bien entendue distillée dans plusieurs compétitions: The dawn of ape de Mirai Mizue (court-métrage) ; Leaking life de Shunsaku Hayashi (programme Off- limits) ; Ride your wave de Masaaki Yuasa et The wonderland de Keiichi Hara (longs métrages) ; Children of the sea d’Ayumu Watanabe (programme Contrechamp) ; Dino Girl Gauko «Dad's Secret» d’Akira Shigino (films de télévision). Sans oublier les projections événements : Modest Heroes du Studio Ponoc, Venus War de Yoshikazu Yasuhiko et Human lost de Fuminori Kizaki.

The wonderland de Keiichi Hara

SÉANCES SPÉCIALES

Annecy ayant décidé de s’ouvrir largement au grand public, la bonne nouvelle pour les amateurs de l’animation nippone est que des longs métrages sont projetés en plein air ! A vos agendas : Mary et la Fleur de la sorcière de Hiromasa Yonebayashi est annoncé vendredi 7 juin à Meythet (place de l’Hôtel de Ville) ; Le Château de Cagliostro de Hayao Miyazaki, lundi 10 juin à Annecy (parvis du château) et Jin-Roh, la Brigade des loups de Hiroyuki Okiura le 15 juin à Annecy (parvis du château).

Toys Story 4

Pour les fans d’animation tout court, la petite révolution qu’opère Annecy 2019 offre des séances nocturnes supplémentaires ! En plus de celles du Pâquier (Interstella 5555, Ratatouille, Spider-Man : new generation, Dragons 3, La reine des neiges et Terra Willy - planète inconnue), de Vignières-Pommaries (Minuscule 2) et du parvis de La Turbine (Astérix - Les secret de la potion magique), deux autres toiles animées sont proposées dans le haras (Dragons) et au centre commercial d’Arcal’Oz (Croc-Blanc). Et ce n’est pas fini ! Nouveauté de chez nouveauté : des places sont déjà disponibles en ligne sur le site du cinéma Pathé pour assister aux projections de Playmobil : le Film, des quatre Toy story, et de Bonjour le monde !, Le voyage du prince et Spycies. Des séances réservées aux Annéciens, les 12 et 15 juin. Comme pour 2018, des films récompensés sont visibles le dimanche à Bonlieu, au Rabelais et à La Turbine.

Modest Heroes du Studio Ponoc

EXPÉRIENCE INÉDITE

Côté expo, mentions spéciales pour L’épopée artistique de la trilogie Dragons au manège du haras qui réunit 200 œuvres traditionnelles et numériques présentées à travers des interviews inédites (jusqu’au 23 juin) ; C’est dans la boîte ! qui montre les coulisses de Playmobil : le Film (jusqu’au 15 juin à Courier) ; Athleticus, d’après la série d’Arte, à la volière du parc Charles Bosson (jusqu’au 16 juin) et Japonohara à travers laquelle Imagespassages présente les œuvres de quatre artistes vidéastes (au haras, jusqu’au 16 juin).

Last but not least, outre une compétition qui lui est dédiée, la réalité virtuelle (VR) est au cœur d’une sélection d’œuvres, dont certaines proposées par Arte et Playmobil, à découvrir dans un dôme planté dans le parc du haras !

+ d’infos : 
Le programme complet du festival www.annecy.org

Exposition Dragons
affiche du festival : © Charlotte Gastaud