eco citoyen

green generation

par Mélanie Marullaz - 10 déc. 2019

petites natures

Les adultes ne prennent pas leurs responsabilités ? La jeune génération est là pour les (nous) secouer ! Quatre ados de La Clusaz, bien dans leurs baskets et sur leur planète, ont donc décidé de prendre les choses en mains et d’expliquer les bons gestes à tous ceux qui, en matière d’environnement, manquent d’éducation.

"Marre de cette pollution !" crient-elles en chœur sur leur vidéo de présentation. Depuis petites, ensemble, Rose, Louise, Maje et Cerise descendent les rivières, écoutent les cerfs et construisent des cabanes dans la forêt. De vraies gamines d’extérieur, avec leur bouille ronde et l’énergie de leur âge : 12 ans. Le même que Radio Meuh, qui un jour de 2018, leur proposa de faire un micro-trottoir sur le sujet des mégots. Le début de leur engagement. “Elles sont un peu dépitées que ça ne bouge pas assez, raconte Julie Desnoulez, maman de Cerise, sans que ça prenne le dessus, il y a quand même une petite colère, un dépit de se dire que la maison brûle et que personne n’appelle les pompiers.
Graines de Greta ? Pas forcément. Même si elles admirent la jeune Suédoise et sont allées marcher pour le climat. “Il y a plein de gens qui font des actions et personne n’en parle, résume Louise, on ne veut pas forcément faire les choses en se montrant, mais avoir une vraie association.” La leur s’appelle Green Génération. Et elles se montrent un peu quand même, dans de courtes vidéos, des tutos dans lesquelles elles expliquent, avec leurs mots d’enfants, comment économiser l’énergie, l’eau -en faisant plusieurs pipis avant de tirer la chasse d’eau ou en se soulageant sous la douche-, ou soutenir «l’appel des 100» contre l’utilisation des pesticides.

RANGE TA PLANÈTE !

Mais pour aller plus loin, les jeunes Cluses -habitants de La Clusaz, je ne savais pas- fourmillent d’idées, dans lesquelles elles entraînent les habitants de la station. En février dernier par exemple, elles ont distribué 1000 cendriers de poche financés par des commerçants et des particuliers. Elles ont également fait éditer des sacs à pain, planchent sur un projet de «green pack», «avec plein de choses réutilisables dedans» et préparent des messages qui seront diffusés avant les séances, au cinéma de La Clusaz. “On est aussi en train de mettre en place un partenariat avec l’Eau des Aravis, se réjouissent-elles, pour faire une vidéo sur son cycle, de la source jusqu’au robinet, pourquoi elle est polluée, qu’est- ce qui se passe...”
Entre leurs actions, le ski, l’escalade, le skate, le cheval, la danse, la natation, et l’école, quand même, des fois, les quatre copines avouent avoir des journées de ministres, mais voient déjà, autour d’elles, que leurs motivations portent leurs fruits. “Mes parents n’arrivaient pas à bousculer leurs habitudes, raconte Louise, mais depuis qu’on a commencé avec l’association, mon père est de plus en plus à fond, il trouve tous les jours de nouvelles idées pour changer !”.

 

+ d’infos :http://greengeneration-gg.com​

© Julie Desnoulez