éditoLARAPORTEUSE

Lara Ketterer
Lara Ketterer
meneuse de revue
1 mai 2019

les histoires d'amour finissent mal en général ?

(En 6 playlists)

Les Playboys...

Sapés comme jamais, les playboys filent sous les jupes des filles, pourvu qu’elles soient douces !
Diego a un succès fou. Speed, comme d’habitude, l’homme pressé n’a besoin de personne. Et pourtant...
- Voilà c’est fini ! Le lion est mort ce soir !
- Déjà ? Mais tu ne m’as pas laissé le temps... !?
- C’est la vie Lily... Eteins la lumière, ça ira mieux demain !
- Oui mais c’était pas for me formidable...
- Laisse béton !
- Bidon, oui ! Juste une illusion... Et maintenant ?
- Le plastique c’est fantastique ! Je te promets...
- Rrrrr... si j’avais un marteau...
Elle a les yeux revolver, Lola. “Du rhum, des femmes... Tous les mêmes vendeurs de larmes !

Madame rêve...

Madame rêve, d’un capitaine abandonné, tombé du ciel ou d’un cargo de nuit, sans chemise, sans pantalon, tout nu et tout bronzé, sans contrefaçon : juste quelqu’un de bien. Le cœur grenadine, elle rêve de nuit magique, d’aller plus haut, un peu plus près des étoiles et mourir de plaisir en apesanteur, encore et encore...
Il est 5 heures, Paris s’éveille : Eve lève toi !

Milord...

Milord, lui, se ferait bien l’hôtesse de l’air : “Viens poupoule ! Viens, je t’emmène en voyage voyage : Manhattan-Kaboul dans ma benz, roule !”
- Oh chéri chéri, j’veux du soleil... Si tu vas à Rio, fais-moi une place, emmène- moi à bicyclette ou en Harley Davidson, toi + moi, c’est l’avventura sous les sunlights des tropiques : Sea Sex and Sun...
- Tout doucement ! On ira en week-end à Rome ou sur le lac Majeur, dès que le vent soufflera...
- J’irai où tu iras, là ou le vent nous portera, sous le soleil exactement !
Trop de bla-bla, marre de cette nana-là. La p’tite lady finira, en cloque dans son pull marine, seule sur le parking des anges... Lui, repenti ? Non, non, rien n’a changé ! Gentleman cambrioleur, il est libre Max. C’est comme ça. L’opportuniste veut juste déjeuner en paix dans la salle du bar tabac de la rue des martyrs.

Andy

Y’a d’la joie chez les bourgeois. Andy, 3 nuits par semaine, craque pour les p’tits boudins: Suzette, Lucie, Aline, Léa, Daniela ou Mme Pavoshko... Félicie aussi !
-Oh les filles ! Dieu m’a donné la foi : on ira tous au paradis !
- Juste une mise au point : c’est à toutes les filles, ton invitation ?
- Juste toi et moi, évidemment ! Vous les femmes...
- Y a quelqu’un qui m’a dit - Vanina, Nathalie ou Mélissa, j’ai la mémoire qui flanche, ça m’énerve - bref, elle m’a dit : pour un flirt avec toi, la fille du père noël te lèche-bottes blues... Ça fait mal... T’as beau pas être beau, y’a trop de gens qui t’aiment!
- N’importe quoi! Oui j’l’adore... Une super nana ! Mais confidence pour confidence, la petite Marie, à cause des garçons - aux sombres héros de l’amer -, fond désormais pour le chant des sirènes... Une femme avec une femme... Dieu que c’est beau! J’me voyais déjà tomber la chemise... Quoi? Je suis un homme... Bon, tu veux ou tu veux pas?
- Tout mais pas ça : compte pas sur moi !
Elle panique ! Dommage... Avec le temps... “Allez, viens boire un p’tit coup à la maison !”

La dame de Haute-Savoie

La dame de Haute-Savoie est une femme libérée, voire libertine : tous les garçons et les filles, les uns contre les autres... “Attention mesdames et messieurs : les copains d’abord !” Nuit de folie... Chacun fait c'qui lui plait : c'est bon pour le moral. Au suivant !

Onde sensuelle

Le monde est fou... Faudrait tourner les serviettes et l’amour à la machine ! Il est où le bonheur ? Les histoires d’A vont se casser la voix et Cupidon s’en fout ?

Et un jour une femme, de son onde sensuelle, vous met la fièvre. Ce soir, je ne dors pas : j’ai encore rêvé d’elle, mon cœur, mon amour... “Je vous trouve un charme fou” qu’elle m’a dit. J’ai demandé à la lune : “est-ce que tu me suis ?” Le jour s’est levé, auprès de ma blonde, je m’suis fait tout p’tit...