en chantier

urbanisme
annecy parking préfecture

par Cécile Boujet De Francesco - 9 juin 2020

parkings, vous avez dit parkings ?

EXIT LES VOITURES QUI SE DORENT LA PILULE SUR LE PARKING BONLIEU ! D’ICI 2023, CE SONT LES PIÉTONS QUI POURRONT PROFITER D’UN NOUVEL ESPACE DE VERDURE. UN BEAU ET GRAND PARC... EN-DESSOUS DUQUEL ON POURRA ALIGNER PLUS DE 700 VOITURES !

C’est au terme d’un concours qui a attiré 45 candidats, dont 3 qui ont pu présenter leur projet, que l’architecte multi-récompensé Joao Luis Carrilho de Graça (théâtre et auditorium de Poitiers, 2008) a été choisi pour réaliser les parc et parking souterrain Préfecture. D’un coût prévisionnel de 30,5 millions d’euros HT (25,6 pour le parking et 4,9 pour le parc), l’ouvrage devrait, en principe, voir sa construction démarrer début 2021 pour une ouverture fin 2022.

entrée du futur parking par la rue Louis Revon

EN VL’A DES PLACES, EN V’LÀ !

Première levée de boucliers : 30 millions d’euros pour un parking ! En voilà une drôle de vision de la transition écologique, sifflent les élus de l’opposition écolo/gauche en décembre dernier, lors de la séance publique du conseil municipal. François Astorg en tête : “c’est le plus gros projet dans notre budget pour une transition que l’on imagine à vingt ans, je trouve quand même que cela illustre bien une politique et une vision des déplacements sur le moyen et le long terme qui, pour être très honnête, m’inquiètent...”  Et le maire, Jean-Luc Rigaut de répondre qu’on «a besoin» de renforcer les parkings de centre-ville “pour l’activité commerciale, les besoins économiques, mais aussi pour les besoins des riverains. La transition écologique ne se fait pas du jour au lendemain, il va falloir un peu de temps pour accompagner cela...” Pour l’actuel premier magistrat, “si dans 20 ans, on espère moins de voitures, il y aura toujours quelques véhicules probablement électriques avec des besoins de stationnement de parking privé qui viendront transformer des places commerciales en places d’abonnement, dont on refuse beaucoup l’accès aujourd’hui, pour permettre ces équilibres économiques.”
Alors ? Quel est précisément l’objet du délit? En résumé : la création de 500 places de stationnement sous terre, juste en-dessous de l’actuel parking aérien. Là où bien plus jeunes, nous allions faire des circonvolutions sur les manèges à la fête foraine! Cette nouvelle zone de stationnement, répartie sur deux niveaux, doit être reliée à la partie souterraine de l’actuel parking Bonlieu. On y accédera via 2 trémies qui apporteront la lumière du jour, la première rue Louis Revon et la seconde rue Jean Jaurès. L’actuel accès rue Guillaume Fichet sera donc supprimé. Emplacements pour les motos, scooters et autres deux-roues motorisés, les vélos et les véhicules électriques sont aussi prévus.

TISTOU ET LES POUCES VERTS

Moins polémique : «l’espace paysager» de 1,5 hectare prévu en surface. Une réalisation «sobre» (critère très en vogue ces temps-ci) et «entièrement dédiée aux piétons» qui se veut une «véritable transition entre le Pâquier et la ville». Un lieu planté d’arbres, mais qui peut être meublé de bancs, de chaises... pour devenir un «nouvel espace de vie» pour les Annéciens. «Le parti pris est de faire une dalle uniforme de 1,20 m d’épaisseur de terre qui permet de planter ce qu’il y a aujourd’hui, mais qui permettra dans les décennies qui viennent, si besoin, de réaménager, de faire autre chose, de changer l’ordonnancement», détaille Marie-Agnès Bourmault, maire-adjoint en charge de l’urbanisme réglementaire.
Et hop ! Deuxième carton rouge : l’épaisseur de la bande de terre prévue pour planter les arbres (le fameux 1,20m) ne convient pas à Denis Duperthuy, conseiller municipal d’opposition (pas la même opposition que les premiers, même si elle s’inscrit dans le courant gauche/écolo). “Je me demande si cette proposition est une blague ou si elle est réelle !”, dixit le créateur des Jardins du Lornay. 1,20 m pour faire pousser des arbres de «haute tige» ce n’est pas possible, foi de spécialiste! Et pourtant, il suffit de 40cm pour faire le bonheur de ceux plantés devant la gare d’Annecy, signale en substance Gilles Bernard, maire-adjoint en charge de la voirie, de la mobilité et du stationnement. Allez, va pour 1,20m de terre et les arbres à haute tige! Pour les 500 nouvelles places, on en parle ?

ARCADIUM, FRANCE, TOURNETTE JOUENT LES SECONDS COUTEAUX

Parc-relais, parkings de proximité, de l’hypercentre-ville... la voiture n’est pas prête d’être boutée hors d’Annecy. Aux ouvrages prévus sur le site universitaire d’Annecy-le-Vieux, aux Glaisins ou encore à Pringy qui doivent inciter les automobilistes à troquer leur char contre le bus (ou le vélo si ces P+R étaient équipés de consignes sécurisées), la municipalité veut ajouter d’autres aires de stationnement. 300 places gratuites sur 3 niveaux à proximité de l’Arcadium sont ainsi annoncées, avec consignes à vélo et places de rechargement pour véhicules électriques (mise en service annoncée pour septembre).
Dans le secteur de l’église Sainte- Bernadette, le parking France pourrait bien quant à lui compter près de 400 places (en cours d’étude de faisabilité) alors que rien n’est vraiment décidé pour la Tournette qui basculerait sous terre pour laisser place au futur petit Pâquier. “L’objectif est de favoriser les usages visiteurs, de maintenir les usages résidents et d’orienter fortement les usages pendulaires aux franges de l’hypercentre”, commentait le candidat Jean-Luc Rigaut dans son programme 2020.