en chantier

urbanisme annecy
quartier balleydier

par Cécile Boujet De Francesco - 10 juin 2020

doucement mais sûrement

APRÈS LA RÉHABILITATION DU CLOÎTRE DE LA CONGRÉGATION DES SŒURS DE SAINT-JOSEPH, C’EST UNE OPÉRATION RÉUNISSANT GRAND PARKING ET SUPERMARCHÉ QUI DOIT ÊTRE LANCÉE SUR LE PARKING BALLEYDIER. ENFIN ÇA, C’ÉTAIT AVANT...

Un vrai cas d’école ! L’îlot Balleydier, comme le nomme certains architectes, cristallise aujourd’hui tous les freins possibles à son aménagement. Projet privé, car sur un terrain en passe de devenir propriété de la congrégation des sœurs de Saint-Joseph1, il est situé à une entrée de ville, donc sous une surveillance particulièrement étroite de la part de l’équipe municipale en place. Il fait partie d’un quartier amené à réunir à terme (en 2022-23) : les immeubles de Christian de Portzamparc, la nouvelle piscine des Marquisats, le futur petit Pâquier (à la place du parking de la Tournette et du commissariat de police qui devrait finalement déménager en 2023), un nouveau parc public (celui cédé par la congrégation des sœurs de Saint-Joseph) et la vieille ville. Ce qui mobilise une double dose d’exigence.
Et, actualité oblige, il subit les effets du cocktail détonnant du moment : les Municipales à l’heure du covid-19. Ainsi, si les élections confortent le maire, “le secteur Balleydier devrait accueillir une centaine de logements, des cellules commerciales plutôt modestes tournées vers le commerce de proximité et des places de stationnement liées à la construction des logements, au fonctionnement des petites surfaces commerciales et la reconstitution des places perdues avec la construction”, détaille Marie-Agnès Bourmault, maire-adjoint en charge de l’urbanisme réglementaire. En clair: exit le supermarché et le grand parking un temps évoqués. Voilà pour le fond.

SECONDE CHANCE

Quant à la forme, mystère ! Le projet qui a été présenté à la Ville par le binôme promoteur/architecte choisi par les sœurs a été «largement amendé». “Il y avait une certaine incompréhension de l’enjeu, résume Marie-Agnès Bourmault. Ce terrain doit faire une couture architecturale fine entre l’Avant-scène, la vieille ville, le lac et la montagne. Ça demande un talent et un travail énormes. On n’y était pas !” Le binôme est donc retourné travailler sur SketchUp, à moins qu’il attende de connaître qui sera prochainement aux manettes de la ville. La future équipe pourrait décider de garder le terrain pour l’aménager comme elle le veut et acheter le parc aux sœurs en contrepartie. Quel suspens !

 

1 Les sœurs, en quête de financement, ont échangé leur jardin inaccessible au public et non constructible contre le terrain du parking Balleydier pour y réaliser une opération immobilière.