les alpes so hype !

dossier / les tire-fesses
passent à confesse : courchevel

par La rédaction - 29 déc. 2018

courchevel show devant !

Courchevel, si vous étiez un signe astrologique ? Quelle question… moi l’hédoniste, qui fait tout en grand et n’usurpe pas sa réputation de m’as-tu vu ? Avec qui il y a toujours une idée de luxe, de plaisirs et de fête ? Mais qui, soyons honnêtes, rime aussi avec flatterie, vanité et arrivisme ? Oui, oui, je serais lion et jusqu’au bout des griffes !

Si vous étiez une personnalité emblématique ?
Je serais celle que tout le monde ici appelle «Madame», notre Castafiore à nous, qui a fait de moi ce que je suis aujourd’hui : Raymonde Fenestraz.

Si vous étiez un Festival ?
Le festival pyrotechnique, parce que ça ne me déplaît pas d’en mettre plein la vue (voir focus).

Si vous étiez un film ?
«La Femme de mon pote», tourné chez moi en 1983 par Bertrand Blier, avec Coluche, Thierry Lhermitte et Isabelle Huppert.

Si vous étiez un événement insolite ?
Pendant des années, le Cardinal Etchegaray, alors l’un des principaux collaborateurs de Jean-Paul II, célébrait la messe de Pâques sur ma patinoire. Mais dans son calice, pas de Villageoise, on est à Courchevel quand même !… Il se dit qu’il le remplissait de Château L’Eglise Clinet ou Angelus, mais pour un vin de messe, finalement, c’est assez cohérent.

Si vous étiez un plat typique ?
La dinde fourrée à l’oseille dans sa croûte dorée.

Si vous étiez un personnage fictif ?
Je serais une œuvre d’art forcément ! «Mademoiselle Courchevel», créée en 2012 par David Cintract : un mannequin glamour au corps de rêve, avec son sac à main serti de diamants et son bâton de ski à tête de mort. Un brin nonchalante, mais définitivement sûre d’elle… Tout moi, quoi!

Si vous étiez un événement marquant ?
Les JO de 1992.

Si vous étiez un moment de la journée ?
Je serais la nuit… tous les pachas sont gris.

Si vous étiez un alcool ?
Le White Russian.

Si vous étiez un sujet tabou
Les Ru..es… sous peine de ne plus être Kamarades.

Si vous étiez un complexe ?
Je serais un complexe… hôtelier : j’ai quand même 45 hôtels au compteur !

Si vous étiez un animal ?
Le Kong Rouge

Si vous étiez une activité hors neige ?
Le tire-fesses…

Si vous étiez un souvenir kitch ?
Une Rolex.

Si vous étiez un accessoire de mode ?
En 2008, Lacroix avait créé des skis rien que pour moi, les Courchevel Exclusive. Je les adorais ! Ils ne coûtait que 50000 euros, peanuts ! Bon, ils étaient livrés dans une malle de luxe, il y avait aussi des bâtons en carbone, des gants de ski en cuir, un masque, deux vides poches en cuir trop mignons et un petit forfait saison, mais j’ai dû les revendre pour acheter le m2 qui manquait dans un de mes chalets. J’ai toujours ma paire d’Ultime, incrustée d’or et de diamant blanc, mais elle est sooooo 2010 que je n’ose plus les sortir… Alors je dirais les derniers Delight Black Edition d’Elan, avec leurs cristaux Swarovski incrustés. Simples et de bon goût. Les temps sont durs…

Si vous étiez une légende ?
La piste Jean-Blanc, Pinturault dit que c’est un mythe, une piste de légende, elle est aussi surnommée «la descente de la vérité»…

Si vous étiez une caractéristique physique ?
La poudre aux yeux.

Si vous étiez une position sexuelle ?
Les Montagnes Russes.

Si vous étiez une devise ?
The place to bite… du verbe bite, en anglais, what did you expect ?! Ça veut dire mordre, croquer, parce qu’avec tous ces étoilés sur la station, on pourrait ne penser qu’à ça…

FOCUS COURCHEVEL

Jack Sparrow fait des étincelles !

Station n°1 de l’artifice en montagne, Courchevel accueille chaque hiver depuis 2002 une compétition unique en Europe lors de son festival d’art pyrotechnique. Les grands noms internationaux du milieu y démontrent leur savoir-faire en s’affrontant sous forme de grands shows d'artifices. Sur la thématique «Black Pearl», ce sont les «pirates des Caraïbes» qui partiront en février à l'abordage des spectateurs pour cette 17ème édition. Les amateurs apprécieront également la traditionnelle descente aux flambeaux des moniteurs de ski de la station et l'incontournable vin chaud ! A noter : en soirée Off, un spectacle son et lumière à Courchevel La Tania et le feu de clôture à Courchevel 1850 le 7 mars.

+ d’infos :
Les 14, 21 et 28 février et les 5, 6 et 7 mars 2019

Le grand saut

Haut lieu du saut à ski depuis des décennies, Courchevel Le Praz compte 4 tremplins, dont deux olympiques édifiés spécialement pour les Jeux d’Albertville de 1992.

Prisé par les pionniers du ski, le premier tremplin (en bois !) de Courchevel est construit dès les années 40. Après la seconde guerre mondiale, Emile Allais, alors directeur du domaine skiable, impulse un nouvel élan au saut en l'intégrant dans la préparation du ski alpin. La discipline gagne en popularité et d'autres structures sont installées à Courchevel 1850. Au Praz, la station bâtit un stade complet - comportant deux tremplins de 90 et 120 mètres - pour les épreuves de saut de combiné nordique des Jeux Olympiques de 1992. Aujourd'hui encore, avec deux tremplins supplémentaires de 60 et 25 mètres, le site sert régulièrement de terrain d'entraînement pour les équipes internationales et accueille chaque année l'unique épreuve française de la Coupe du Monde d'été. Si vous aussi vous voulez vous envoyer en l'air, rendez-vous au Praz pour y tester la discipline !

Etoilés des neiges

Station brillante s'il en est, Courchevel est constellée d'étoiles, des tables jusqu'aux lits ! C'est même la plus forte concentration d’étoilés au guide Michelin en montagne, ce qui en fait la troisième ville en France après Paris et Lyon ! Sur les 125 Tables que compte la station, 7 sont honorées des précieuses récompenses. En 2017, Yannick Alleno atteint le firmament pour Le 1947 à l'hôtel Cheval Blanc. Seul restaurant triplement étoilé de la station, il devance désormais au classement trois Tables 2 étoiles et trois 1 étoile. Côté hébergement, Courchevel n'est pas en reste avec 45 hôtels, parmi lesquels trois palaces, seize hôtels 5*****, douze 4****, onze 3***, deux 2**. Avec 2426 habitants recensés sur l'ensemble de ses communes et hameaux, la station star affiche un sacré ratio d'étoiles ! Une autre planète ?!

Yannick Alléno

Une piste pour s’envoyer (vraiment) en l'air !

À 2007 mètres d'altitude, c'est le plus haut aérodrome d'Europe ! Premier du genre, il a conduit à la création du terme «altiport». Courchevel doit son altiport à un passionné de montagne et d'aviation : Michel Ziegler. Avec d'autres pionniers, le pilote veut permettre aux skieurs et aux guides de rejoindre plus facilement les glaciers et assurer une desserte régulière des stations. Ce projet un peu fou séduit Courchevel qui reçoit son premier atterrissage le 31 janvier 1962. Compte tenu de l'augmentation croissante du trafic, la décision est prise en 1971 de déneiger en permanence la piste pour que les avions puissent se poser sans skis ! A l'occasion des Jeux olympiques d'Albertville, la piste de 375 mètres est rallongée jusqu'à atteindre les 537 mètres (40 mètres de largeur). Les difficultés financières de la principale compagnie aérienne régionale et l'interdiction des déposes sur glaciers en France provoquent une chute du trafic. Ce sera finalement l'émergence du transport en hélicoptère privé qui relancera la machine. Aujourd'hui, l'altiport de Courchevel - qui comporte la piste de décollage avec la plus forte pente du monde (18,66%) - compte environ 6 000 rotations par hiver.

© OT Courchevel / © DavidAndre / © Editions Laymon / © CourchevelTourisme-hive
La rédaction