les alpes so hype !

dossier / les tire-fesses
passent à confesse : la rosière

par La rédaction - 12 janv. 2019

la rosière franc du col !

La Rosière, si vous étiez un signe ? Je serais sagittaire. Je vois toujours la vie du bon versant, j’adore recevoir et me plie toujours en quatre pour mes invités. J’aime l’aventure, les journées rythmées et enjouées, d’ailleurs je ne manque jamais d’idées pour les pimenter ! Je fais les choses avec cœur et ne baisse jamais les bras, advienne que pourra !

Si vous étiez une personnalité emblématique ?
Je serais Jean Arpin. Il est à l’initiative de ma création, de mon premier bar en 1954 et mon premier hôtel en 56.

Si vous étiez un festival ?
Le festival Vent d’Est… né d’une histoire d’amour entre un p’tit gars du coin et une jolie Russe. Ça fait 17 ans maintenant que je vis chaque été au rythme de la musique russe et nasdrovia !

Si vous étiez un champion ?
J’en ai encore pas à foison, mais Joël Chenal, médaillé d’argent en slalom géant aux JO de Turin en 2006, c’est déjà pas mal !

Si vous étiez un livre ?
Le nom de la ros'ière.

Si vous étiez un film ?
Il y a bien L’Eté Indien qui a été tourné ici, mais je me retrouve mieux dans la Dolce Vita, en clin d’œil à ma voisine de palier, l’Italie et à la douceur de vivre qu’il fait chez moi, aussi.

Si vous étiez un événement insolite ?
Je serais la fête du col sans hésitation. Chaque année, au printemps, en fonction de l’état de mon enneigement, Français et Italiens se retrouvent pour l’ouverture de mon col ! Je pousse un peu, là ?

Si vous étiez une spécialité culinaire ?
Je ne suis pas cordon bleu, mais j’ai un faible pour le Menu du Skieur qu’on sert chez la voisine italienne ! Hyper light… En entrée, une belle assiette d’anti pasti, suivie d’un premier vrai plat de pâtes fraîches au gibier des montagnes et d’un second aux truffes, et croyez-moi, là bas, on ne lésine pas sur les quantités ! Après, sur les pistes, ça glisse tout seul !

Si vous étiez une légende ?
Hannibal et ses 40 éléphants. Le chef de guerre aurait traversé les Alpes en passant par le col du Petit-Saint-Bernard pour rejoindre l’Italie en 218 avant Jésus Christ. A vrai dire, on est nombreux à avancer cette petite histoire, parce qu’on ne sait pas vraiment par quel col il est réellement passé… La logique voudrait que ce soit celui du Mont Cenis, mais chut…

Si vous étiez un personnage fictif ?
La rose du petit prince, comme elle, j’ai besoin de beaucoup d’amour…

Si vous étiez une chanson ?
Quand il me prend dans bras qu’il me parle tout bas, je vois la vie en ros…ières…

Si vous étiez un art ?
La modestie, c’est un art peu pratiqué en station…

Si vous étiez un âge ?
35-45 ans ! L’âge des moments en famille et entre amis.

Si vous étiez un événement ?
Le 18 juillet 2018 et l’arrivée du tour de France ! J’étais candidate depuis 5 ans, avec Simon Atkinson, ancien directeur de l’ESF, on a bossé dur pour décrocher le graal. Il est malheureusement décédé quelques jours après l’annonce de la bonne nouvelle…

Si vous étiez un moment de la journée ?
Je serais l’heure du petit déj’ sur mes pistes. A l’occasion des first tracks, j’accueille une bande de 16 veinards à qui je propose de prendre les remontées dès 7h30 à la lueur de l’aube, pour profiter d’une heure et demie de glisse, c’est open schuss !

Si vous étiez un événement marquant ?
L’extension de mon domaine skiable que j’attends depuis plus de 30 ans, et c’est pour le 15 décembre prochain !

Si vous étiez un alcool ?
Le Génécello ! Un mélange de génépi et de limoncello, on voit double… nationalité!

Si vous étiez un animal ?
Je serais un bon gros saint-bernard, compagnon des moines de l’hospice du Petit-Saint-Bernard. Des chiens parfaits pour ramener au bercail les voyageurs perdus, encore plus attachants avec un tonnelet de schnaps autour du cou.

Si vous étiez un alcool ?
Le Génécello ! Un mélange de génépi et de limoncello, on voit double… nationalité ! Bizarrement pas encore breveté!?

Si vous étiez une activité hors neige ?
Le jeu de pistes ! Nombre de vacanciers font une confiance aveugle à leur GPS et se retrouvent bloqués à La Thuile en Italie, car ils pensent, à tort, pouvoir passer par le Col du Petit-Saint Bernard… grave erreur ! Il est fermé en hiver ! Les voilà alors contraints de passer par le tunnel du Mont Blanc via Chamonix et Albertville ! J’en ris beaucoup !

Si vous étiez un accessoire de mode ?
Une botte à talon, pas très pratique pour le ski, je vous l’accorde, mais so sexy sur ma voisine !

Si vous étiez une position sexuelle ?
Celle du bouton de rose, mais faut avoir de bons abdos !

FOCUS LA ROSIÈRE

Paire...fusion !

Décembre 1984, c’est la porte ouverte à tout, la Rosière flirte avec la Thuile, station italienne du Val d’Aoste. Extension de garantie 100% plaisir, de leur union naît officiellement l’espace San Bernardo, domaine commun de 3000 hectares de glisse. Remontées mécaniques flambant neuves, il est desservi par le télésiège du Chardonnet et le téléski de Bellecombe qui assurent la liaison entre la France et l’Italie, via le col du Petit-Saint-Bernard. Depuis cette date emblématique, l’Italie est accessible en ski, snow ou tout engin de glisse favori, en à peine 30 petites minutes ! Jusqu’alors il fallait 4 heures de patience et de bonne volonté via le tunnel du Mont Blanc pour savourer l’or blanc des deux versants, finie la tuile !

La cité dort...

Même si elle a grandi à vitesse raisonnable, La Rosière ne peut bouder son développement et se voit contrainte d’optimiser son potentiel. De 700 habitants à l’année, la station a aujourd’hui une capacité touristique de 12000 lits, mais confie ne pas vouloir dépasser les 15000. Répondant à un cahier des charges drastique, les institutions tiennent les rennes et veillent au grain : aucun building, de la pierre, du bois et toits en lauze, l’architecture initiale et la vue panoramique sont priorisées, certains projets comme celui du Club Med, envisagé pour 2020, invités à revoir leur copie. Passés au travers des mailles du filet, l’hôtel 4 étoiles Alparena inauguré le 29 décembre prochain, et les toutes premières chambres d’hôtes, au chalet L’Aiglon, se partageront l’affiche. De nouveaux projets sont encore en sommeil, mais qui va lento va sano.

Attention, prêts ? Fartez...

30 ans que les habitants attendaient ça, voilà leur patience bientôt récompensée ! Le 15 décembre prochain verra l’inauguration de l’extension du domaine skiable de La Rosière - San Bernardo sur la partie française du Mont Valaisan, soit 5 nouvelles pistes rouges et 2 télésièges 6 places débrayables. Réservé jusque-là aux freeriders et skieurs de rando, il aura fallu 15 millions d’euros pour rendre ce pan de montagne accessible au plus grand monde, et en moins de 8 minutes top chrono ! Perché à 2800 mètres d’altitude, le nouveau point culminant du domaine, jusque-là italien, offre un enneigement assuré et un parcours hors pistes étendu pour les plus confirmés ! A chacun son bonheur, les Roserains ont hâte de prendre de la hauteur !

Fashion hors piste !

2019, l’actu freeride est au cœur du sujet. Avec une première manche du Free rider world en janvier, la fête battra son plein lors du Free Play Off du 2 au 4 avril prochain. Organisé sous forme de compétition, le festival invite les meilleurs freeriders mondiaux et anciens champions olympiques à un combat de titans. Une équipe France affronte celle du reste du monde sur une bosse spectaculaire de 10 mètres de haut, sensations fortes et bonne humeur garanties ! Pour sortir des sentiers battus et pimenter la prochaine session, la station envisage une épreuve back country sur les reliefs de la station, rendez-vous haute voltige en prévision !

© Propaganda73 - OT La Rosière / La Rosière Tourisme / © Julien Eustache - OT La Rosière
La rédaction