les alpes so hype !

dossier / les tire-fesses
passent à confesse : le grand bornand

par La rédaction - 27 déc. 2018

le grand bornand un peu bornée ?

Le Grand Bornand, et si vous étiez un signe ? Je serais cancer. Sensibilité à fleur de pistes, je suis à l’écoute et toujours attentive aux autres. Conciliante, flexible et débordante d’imagination, je cherche toujours des solutions à tout ! Et je trouve. Mais attention, perfectionniste dans l’âme, c’est à ma manière seulement ! Faudrait pas pousser maman !

Si vous étiez une personnalité emblématique ?
Félicien Missilier, premier moniteur diplômé de la station en 1951.

Si vous étiez un festival ?
Au Bonheur des Mômes, festival international destiné aux enfants qui prépare sa 17ème édition pour l’été prochain.

Si vous étiez un champion ?
J’ai un beau vivier ! Tessa Worley, Steve Missilier, ou encore Benjamin Daviet, difficile de n’en citer qu’un seul !

Si vous étiez un film ?
Je suis plutôt série! Je me retrouve bien dans le côté rural, conservateur et bonne humeur de la petite maison dans la prairie! Ah ! Dévaler les pistes et se rouler dans les foins !

Si vous étiez un événement insolite ?
Chaque printemps, Marie et Octavie, deux artistes locales, me mangent à la Sauce Bornandine dans un spectacle satyrique. Elles passent au crible l’actualité de la saison et laissent planer le doute sur les VIP locales parodiées ! Humour et autodérision, j’adore !

Si vous étiez une spécialité culinaire ?
Je serais le bescoin, un petit pain brioché aux saveurs d’anis et de safran, gourmandise des princes à l’époque.

Ça vous en bouche un coin ?
Si vous étiez une légende ? On raconte que ma cascade mystérieuse, proche de Chinaillon, a vu naître les tous premiers Bornandins. Robert de Boisfleuri aurait découvert un bloc de pierre, une jeune fille aux cheveux dorés en serait sortie… Vous connaissez la suite ? Ils se marièrent et eurent beaucoup d’enfants, évidemment…

Si vous étiez un personnage fictif ?
Je serais Marry Poppins, j’ai plus d’un tour dans mon sac pour gérer vos mômes !

Si vous étiez une chanson ?
Borne… to be alive, ça coule de source !

Si vous étiez un art ?
En 2001, j’ai été couronnée capitale de l’Art vache, animal emblématique qui rappelle la place cruciale de l’agriculture dans mon histoire. Une galerie plein air lui est même consacrée, c’est peu dire !

Si vous étiez un âge ?
J’ai un peu tous les âges, mais je suis sur - tout rester bon enfant !

Si vous étiez un événement ?
La fin de la guerre des voisins, celle qui m’opposait à La Clusaz sur la question de délimitation de nos territoires en 1755… Une libération !

Si vous étiez un moment de la journée ?
Mon coucher de soleil. On m’a même créé un forfait sur mesure pour profiter de mes sommets flamboyants !

Si vous étiez une pratique originale ?
Le vélo-ski, produit local fabriqué à Villard-sur-Thônes équipé d’un système de freinage au pied, plutôt décapant !

Si vous étiez un alcool ?
Sans alcool la fête est plus folle !

Si vous étiez une activité hors neige ?
J’adore m’envoyer en l’air avec brio… le parapente !

Si vous étiez une date ?
Le 14 juillet 1987, une crue brutale du Borne emporte un camping et fait une vingtaine de morts. Comment oublier...

Si vous étiez un sujet tabou ?
L’affaire Flactif en 2003.

Si vous étiez un souvenir kitch ?
Une peau de vache à poser devant la cheminée. Peeling garanti !

Si vous étiez une caractéristique physique ?
Grand, beau… forcément !

Si vous étiez une position sexuelle ?
La glisse en chœur !

FOCUS GRAND BORNAND

Rhabillé pour l'hiver !

En plus d’offrir un panorama d’exception, les nouvelles cabines du Rosay changent de look et mettent l’histoire de la station sans dessus dessous. Baptisé Grandborama, l’expo, sous la direction artistique de Pierre Amoudry peintre-dessinateur et enfant du pays, éclabousse la saga bornandine en 55 épisodes inspirés des archives et anecdotes du village. Customisée par un collectif d’artistes triés sur le volet, chaque cabine porte un thème particulier, 2 œuvres illustrées et quelques mots jetés deci delà par Alexis Clément : fabrication du reblochon, prémices du snow ou premiers pas de Tessa Worley sur les planches affûtées, la station s’envoie en l’air avec style et look total arty ! Monter au 7ème ciel, au Grand Bo’ c’est tout un art ! On y va dar d’art !

Glisse en cœur, Grand Bo...nheur

A l’aube de sa 12ème édition du 22 au 24 mars prochain, le festival s’affiche comme l’évènement caritatif numéro 1 de la montagne française. Le concept ? Une équipe, 24heures de ski non stop en relais, associé à une course aux dons effrénée pour une ou plusieurs associations. Si l’épreuve sportive est surtout symbolique, côté dons, gagner, c’est le nerf de la guerre ! Hors piste, les équipes mettent un point d’honneur à en faire toujours plus, amis, amis d’amis, collègues, patron, boulanger, facteur, instituteur, cousine Martine ou pépé Roger, tout le monde est invité à sortir la monnaie ! Dans une ambiance festive rythmée par une programmation musicale de qualité, bonne humeur rime avec solidarité ! Avec plus de 2 millions d’euros récoltés depuis la première année, pour sa session 2019, Glisse en cœur met à l’honneur les associations Etoiles des Neiges et Grégory Lemarchal, unies toutes deux dans le combat contre la mucoviscidose. Tu viens dans mon équipe ?

Et si on payait à grand coup de rebloch' ?

Question de mode ou pas, le précieux sésame a longtemps été utilisé comme monnaie d’échange chez les paysans du Grand Bornand. Même si on trouve quelques traces de cette pratique au 17ème siècle, c’est à partir du 18ème qu’il est devenu courant de le voir trôner sur les tables des seigneurs, des nobles et autres grands pontes, qui acceptaient volontiers ce paiement en nature gourmand, en guise de location d’alpage. En fouillant dans les archives, on trouve même cette surprenante anecdote écrite en lettres de noblesse dans tous les contrats signés par les paysans bornandins ! On ne va pas en faire un fromage, mais quand même !

Tout, ou rien !

La station voulait deux dates, résultat, elle en a trois ! Après avoir fait étape en 2017 et vu la victoire de Justine Braisaz et Martin Fourcade la même journée lors de la mass start, la coupe du monde de biathlon posera de nouveau ses valises au cœur du village en 2019, 2020 et 2021 pour la plus grande joie des spectateurs et organisateurs. En collaboration étroite avec la ville d’Annecy, toute la vallée se frotte déjà les gants à l’idée de venir encourager ses sportifs. Cocorico, c’est au Grand Bo !

© C. Pallot / © David. Machet-Le Grand-Bornand Tourisme / © Augustin Losserand / © E.Lantelme - OT Le Grand-Bornand / © David. Machet-Le Grand-Bornand Tourisme / © OT le Grand-Bornand / © M.A. Verpaelst
La rédaction