les alpes so hype !

dossier / les tire-fesses
passent à confesse : les menuires

par La rédaction - 20 déc. 2018

les menuires dur à cuire !

Les Ménuires, si vous étiez un signe ? En bon taureau, j’ai un caractère bien trempé ! Pour autant, je garde mon sang-froid en toute circonstance et ne lâche jamais le morceau. Droite dans mes bottes, je ne prends pas de décision hâtive, sauf quand c’est l’appel du ventre ! Y a bien que la gourmande qui me fait perdre pied.

Si vous étiez une personnalité emblématique ?
Je serais Léo Lacroix, champion de ski médaillé aux JO de 1964. Il m’a auréolée de mille et une idées récoltées de ci de là, une piste noire porte même son nom, symbole de toute une génération.

Si vous étiez un festival ?
Le prochain à venir : «Les Ménuires du rire» du 11 au 14 mars, une grande première cette année !

Si vous étiez un évènement insolite ?
On m’a construit un clocher lumineux contemporain, transparent et en métal pour le passage à l'an 2000 qui a fait couler pas mal d’encre. On peut pas plaire à tout le monde ! Il paraît que sans ma cloche, je n’étais pas un vrai village… Alors voilà, j’en suis un maintenant…

Si vous étiez un plat typique ?
Ne vous moquez pas ! La cruche, spécialité très ancienne composée de beurre, farine et sucre. Un dessert dont la cuisson doit être réalisée à la minute près. Elle servait notamment à utiliser le surplus de beurre, pour l’ancienne génération.

Si vous étiez un personnage fictif ?
L’arène des Neiges, labyrinthe enneigé au sommet du Roc 1 !

Si vous étiez une chanson ?
S’il suffisait des Mé’nuires…

Si vous étiez un champion ?
Kevin Guri, freerider, vainqueur de l'Xtreme de Verbier.

Si vous étiez un people ?
Florent Peyre, humoriste parrain de notre premier festival du rire.

Si vous étiez une pratique originale ?
Une balade romantique au clair de lune en dameuse !

Si vous étiez un âge ?
Je fête mes 55 ans ! On trinque ?

Si vous étiez un évènement marquant ?
Quand j’ai été site olympique pour les épreuves du slalom spécial messieurs lors des JO d’Albertville 92 ! Mémorable !

Si vous étiez un moment de la journée ?
La nuit ! Si vous étiez un alcool ? Une bière ! Et je me fournis à la brasserie Alpine de Moutiers.

Si vous étiez une devise ?
B(r)elin, déclencheur de bonne humeur ! Du nom de mon immeuble paquebot Corbuséen construit en 1972 et classé au patrimoine «Architecture du XXème siècle».

Si vous étiez un complexe ?
C’est un peu paquebot comme question ! Si vous étiez un sujet tabou ? Ne me parlez plus de ma cloche !

Si vous étiez un animal ?
Le bouquetin, animal protégé qu’on peut encore croiser en randonnée, ni sauvage, ni farouche, il est mon emblème.

Si vous étiez un accessoire de mode ?
En clin d’œil ultra-white, le dentifrice au charbon, tirés de mes anciennes mines !

Si vous étiez un souvenir kitch ?
L’happy selfie… pas besoin d’enlever vos moufles, c’est le télésiège St Marin Express qui prend le cliché. Il suffit juste de présenter son plus beau profil au décompte qui défile sur les pylônes…

Si vous étiez un film ?
Les oiseaux se cachent pour Ménuires.

Si vous étiez une légende ?
On raconte qu’en janvier 1721, un pèlerin à l’allure d’un moine arrive dans la vallée. Il vient d’Aragon, se rend à Rome et décide de faire étape à Saint-Martin-de-Belleville. Ici les habitants le mettent en garde de poursuivre son chemin dans la neige, mais il a fait vœu de ne jamais revenir sur ses pas, et il ne cédera pas. Au printemps, on le retrouvera mort, la neige fondue autour de son corps, entouré de fleurs. Il fut enterré et devint lieu de prière. En 1730, à la suite d’une guérison miraculeuse, l’archevêque de Moûtiers ordonna que son corps, toujours intact, soit transféré sous une dalle de l’église de Saint-Martin où il repose encore. Légende ou pas, au printemps, et en passant par là, on ne peut s’empêcher d’y penser lorsqu’on découvre un tapis de crocus en fleurs.

Si vous étiez une caractéristique physique ?
Je commence à être un peu lourde et trop ridée question archi, mais j’assume mon style sixties !

Si vous étiez une position sexuelle ?
La vague déferlante… (rapport au paquebot, tu suis ?)

©P. Royer / © G. Lansard / OT La Rosière
La rédaction