les alpes so hype !

dossier / les tire-fesses
passent à confesse : st gervais

par La rédaction - 8 janv. 2019

dans le grand bain

Saint-Gervais si vous étiez un signe ? Je serais scorpion. Chaleureuse et aimante, je suis toujours prête à me plier en 4, mais attention à celui qui m’attaque, ou je pique ! Battante et toujours sur le qui-vive, je ne me laisse jamais, oh grand jamais abattre, et même la tête sous l’eau, je me remets toujours à flot !

Si vous étiez une personnalité emblématique ?
Marie Paradis, 32ans, jeune maman et humble servante, originaire de chez moi, sera la première femme au sommet du Mont-Blanc en 1808, emmenée un peu malgré elle par ses amis guides. Elle racontera qu'elle a été aidée «tirée, traînée et portée» jusqu’en haut.

Si vous étiez un festival ?
Le Festival Mont-Blanc d’humour qui prépare sa 35ème édition (voir focus).

Si vous étiez un film ?
Difficile de passer à côté de Malabar Princess, film inspiré par l’avion indien du même nom, crashé sur le Mont Blanc le 3 novembre 1950.

Si vous étiez un personnage fictif ?
La belle au bois dormant… On dit souvent de moi qu’on a réveillé la belle endormie !

Si vous étiez un plat typique ?
Le farcement ! Plat traditionnel aux saveurs sucrées salées, composé principalement de pommes de terre, de lard fumé et de pruneaux dénoyautés. Il faisait souvent office de repas du dimanche.

Si vous étiez un art ?
Je suis une station thermale, je cultive donc l’art du bien être.

Si vous étiez un champion ?
Je serais Loan Bozzolo, septuple champion de France de snowboard.

Si vous étiez un âge ?
A mon âge, on ne compte plus !

Si vous étiez un événement marquant dans l'histoire du village ?
Le 12 juillet 1892, ma commune est dévastée par une vague d’eau meurtrière (voir focus).

Si vous étiez une année ?
Je reviendrais en 1984, date de l’ouverture du nouveau télécabine de Saint-Gervais-Le Bettex. Le vieux téléphérique Heckel construit en 1936 fait peau neuve et redore l’image du ski qui faisait un peu grise mine, je dois bien l’avouer. Et voilà que je reprends du poil de la bête ! Une nouvelle jeunesse en somme.

Si vous étiez un alcool ?
Le gin des montagnes. Distillé dans une ancienne cabane d’alpage recyclée, c’est le breuvage made in Saint-Gervais ! Santé !

Si vous étiez une devise ?
La montagne à l’état pur ! What else ?

Si vous étiez un animal ?
Le blanchot, un lièvre des montagnes qui change de couleur et s’adapte à toutes les situations.

Si vous étiez une activité hors neige ?
Le saut à l’élastique de 90 mètres dans les gorges du Bon Nant. Seul spot français couvert, qui permet de s’élancer par tout temps.

Si vous étiez un souvenir kitch ?
Un bonnet de bain fourré pour avoir bien chaud aux oreilles !

Si vous étiez un accessoire de mode ?
Un bonnet de bain, parce que je le vaux bien !

Si vous étiez une blague ?
Les moniteurs de Megève me font bien rire ! Nous avons le domaine du Mont d’Arbois en commun, ils sont sur le versant sud très ensoleillé, et nous au nord, plus protégés. Lorsque les Mégevans emmènent leurs clients en quête de bonne neige, ils mentent et prétendent skier sur Megève nord ! Ça change de leur soupe !

Si vous étiez une légende ?
Autrefois, Saint-Gervais était coupé en deux par un torrent infranchissable, le Bon Nant. Le curé était bien embêté d’abandonner ainsi la moitié de ses ouailles sur l’autre rive. Il lui aurait fallu construire un pont au-dessus de la gorge. Impossible. Une nuit, Satan lui apparut et lui proposa un marché, il le construirait en une nuit, en échange de la vie du premier passant qui le franchirait. Marché conclu. Le diable tint parole. Un monumental pont en pierre se dressa fièrement au dessus du torrent. Attendant son dû à l’autre bout du pont, c’est un lièvre qui sortit non pas du chapeau, mais d’un sac pour se jeter dans les griffes du démon. Furieux, celui-ci essaya d’ébranler son ouvrage, en vain, le pont, trop solide résista. Le diable disparut dans le gouffre d’où il ne revint jamais. On a eu chaud…

Si vous étiez une position sexuelle ?
Le petit pont !

FOCUS ST GERVAIS

Une avalanche de rire

Le célèbre théâtre parisien le Point Virgule en partenariat avec la ville de Saint-Gervais renouvelle le bail du rire sur les pistes. Artistes reconnus et étoiles montantes grimpent sur scène pour surfer sur l’humour : théâtre, one man show, comédie musicale… Plus ils sont givrés, mieux c’est !

L’évènement qui déclenche d'inoffensives avalanches de rire une bonne semaine durant, prend place au théâtre «Montjoie», ça ne s’invente pas…

En participant, vous pourrez voter pour l’humoriste qui aura le mieux musclé vos abdos.

+ d’infos :
35ème Festival Mont-Blanc d'Humour du 16 au 22 mars - 04 50 47 76 08

Les thermes détruites par les eaux !

L'épouvantable cataclysme du 12 juillet 1892, qui s’est abattu sur les bains de Saint-Gervais, a produit une émotion universelle. En plein milieu de la nuit, la vallée de Montjoie est ravagée par une crue du Bon Nant. A l’origine de la catastrophe : la rupture de la paroi frontale du glacier de Tête-Rousse situé à 3150 mètres d’altitude. Plusieurs hameaux de Saint-Gervais connaissent des dégâts considérables, tandis que l'établissement thermal, situé au fond d'un ravin étroit à 200 mètres, est presque détruit en totalité.

Les résidents de l’établissement thermal, réveillés en pleine nuit par ce qui semblait être le grondement d’une avalanche, sont cernés par un torrent démesurément grossi ; un amas d’eau, de boue, de blocs de glace et de rochers qui déboulent… un fracas ahurissant. Une partie des bâtiments s’écroulent, les autres sont envahis par l’eau jusqu’au premier étage. La crue qui n’aura duré que quelques minutes fait plus de 200 victimes.

La fin des parkings glauques ?

Le bruit des talons qui résonnent, tard le soir, dans un parking souterrain à peine éclairé par des néons glacials ? La scène vous parle ? Un sentiment de malaise s’empare de vous ? Pas de panique ! A Saint-Gervais et dans le parking du centre ville, c’est révolu !

Inauguré le 2 juin 2017 et au cœur du village, il est désormais un gigantesque musée alternatif gratuit dédié à l’art contemporain urbain. Ses 11 niveaux et sa façade extérieure ont été investis par des artistes venus des quatre coins du globe, issus de l’univers du graffiti. Résultat : une toile géante colorée donc impossible désormais d’oublier son étage. 2KM3 est la contraction de «deux mille mètres cubes», mesure qui correspond au volume donné à chaque artiste pour créer librement, avec pour seule mission : investir un étage de 50 m2 de mur et 500 m2 de plafond. Ouvert 365 jours par an et H24, on prendrait presque envie d’y aller seule la nuit, profiter du décor en toute tranquillité…

© Jean Yves raffort / © Pascal Deloche / © Eric Catarina / © Boris Molinier 9 / © Pop !
La rédaction