les alpes so hype !

la riviera suisse, c'est quoi ?

par Emmanuel Allait - 5 juil. 2019

l'héroïne de Romand

VOUS ÊTES SÛRS QUE NOUS NE SOMMES PAS À CANNES OU À MONACO ? DES PALMIERS, DES CYPRÈS, UNE EAU TURQUOISE, UN CLIMAT DOUX, UN ARRIÈRE-PAYS MONTAGNEUX, DES PALACES ESTAMPILLÉS « BELLE EPOQUE », DES FESTIVALS RENOMMÉS… UN CONCENTRÉ DE CÔTE D’AZUR ! SUR SEULEMENT 30 KM, DE LUTRY À VILLENEUVE, LA RIVIERA VAUDOISE ATTIRE DEPUIS LONGTEMPS DES FLOPÉES DE CÉLÉBRITÉS ET D’ÉTRANGERS CLASSIEUX. CRÉ NOM DE SORT ! ON S’ÉTONNE QU’UN SI PETIT BOUT DE LITTORAL AIT RÉUSSI À SE FORGER UNE RÉPUTATION MONDIALE !

En effet, ici, aucune métropole d’envergure comme Nice ou Cannes, mais un chapelet de modestes bourgades que vous pouvez compter sur Vaudois. Aucun lieu de pouvoir, hormis le repère du monstre du loch Nes-tlé, qui vit dans les parages. Aucune industrie majeure dans le secteur, même si, autrefois, à Vevey, on roulait des mécaniques. Aucun club de foot, les seuls filets qui tremblent sont ceux qui remontent les perches du lac. Et, pour couronner le tout, des habitants moqués par les cantons voisins pour leur provincialisme, leur lenteur, leur indécision et leur propension à lever le coude. So what ?

LE LAC, L’AIMANT

«Si tu veux la paix de l’âme, viens à Montreux», déclara Freddie Mercury, un jour où son esprit était peut-être aussi embrumé que le Léman un matin d’automne. Le moustachu du groupe Queen, tombé comme tant d’autres sous le charme de la carte postale, y composa son dernier album, intitulé «Made in Heave». Un paradis, vraiment ? L’explication est un peu courte. Bien sûr, la presse spécialisée, les sites internet et les forums dédiés rivalisent de superlatifs pour décrire ce décor de cinéma. Une unanimité dithyrambique qui en serait presque exaspérante. Trop parfait, trop lisse, trop beau. Un peu comme ces élèves modèles, binoclards, un peu fayots, insupportables à force d’exceller en tout, y compris en sport et en arts plastiques. De quoi rendre jaloux les cantons voisins ri-Vaud, et nourrir leur amer-thune.
En réalité, le succès de la région repose davantage sur une savante alchimie à base de culture et de tourisme, comme l’a montré l’historien David Auberson, co-auteur d’une magistrale synthèse sur la Riviera lémanique.

L’EN-TÊTE DE VAUD

Et la vraie originalité, c’est que c’est la même recette qui mijote à petit feu depuis 300 ans, du 18e siècle, avec le Vevey des Lumières, jusqu’au 21e siècle, en passant par la Belle époque ou la contre-culture alternative des années 1990.
Au départ, la conjonction de trois é-Léman déclencheurs : la présence d’une bourgeoisie cultivée, humaniste, accueillante et discrète, une imprimerie développée, et l’arrivée des premiers personnages illustres, Rousseau, puis Byron, qui vont ensuite en attirer d’autres, comme un effet boule de neige. La machine est lancée. Toute l’«artistocratie» internationale jette «l’encre» sur les rives du Léman. Hugo, Hemingway, Greene, Nabokov, et aussi Chaplin, Mercury, et même Luc Plamondon. Une star mania sur la Riviera!
Mais, bien loin de se reposer sur ses lauriers, l’héritage glorieux et le physique avantageux, celle-ci continue à muscler son potentiel. De la gonflette cult’touriste à base de concerts, de musées, d’expos, de galeries d’art contemporain, de théâtres... Parmi les poids lourds, à Montreux, un festival qui fait jazzer, à Vevey, un Chaplin’s world qui montre Charlie «par cœur», mais aussi, le bientôt feu musée Nest, consacré à l’histoire de la multinationale de l’agro-alimentaire, ou l’Alimentarium et sa fourchette géante, sans oublier les multiples sites inscrits au Patrimoine Mondial, comme le vignoble de Lavaux et ses terrasses spectaculaires plongeant dans le lac. Bref, une cuisine-fusion particulièrement fructueuse entre la tradition et la création, qui donne envie de déguster, par monts et par Vaud. Inutile d’aller voir du côté de la «jeune Eve», vous aurez de quoi vous en mettre sous l’Adam dans ce petit coin de «paradis».

 

+d'infos : http://montreuxriviera.com

BGandPartners SA-mymontreux / AdamGlinski