les hits du eat

le bilboquet

par Fleur Tari Flon - 16 janv. 2020

jeu d'adresse

FONDUES ET RACLETTES JALONNENT LA RUE SAINTE CLAIRE - LA PLUS TOURISTIQUE D ’ANNECY - ENTRECOUPÉES PAR QUELQUES GLACIERS, HISTOIRE DE DIGÉRER… PAR CHANCE, CERTAINES TABLES SE SINGULARISENT ET FONT LE BONHEUR DES GOURMETS DEPUIS DES DÉCENNIES. DES ADRESSES PRÉCIEUSES… LE BILBOQUET EST DE CELLES-LÀ.

Ce restaurant est une institution dans la vieille ville. C’est un peu comme s’il avait toujours été là. Il a vu tous ses voisins défiler, au gré des saisons et des tendances, lui, a toujours résisté. Et pour cause, ça fait presque 30 ans qu’on s’y régale. Pour autant, la déco, l’assiette, comme l’ambiance, n’ont pas pris une ride.
La recette de ce succès : les prix mesurés, les plats savoureux, mijotés avec soin, souvent ancrés côté terroir et bien sûr... le sourire de Valérie, en salle. Le chef, Eric Besson, ne jure que par sa cuisine, comme une religion, et c’est rien de le dire... C’est au curé de sa paroisse (et oui) qu’il doit le déclic, puisque ce dernier invitait régulièrement au restaurant les enfants de chœur. “Pour moi ce fut une révélation !” Après une belle expérience en cuisine, Eric Besson et un de ses amis, Frédéric Vanlaere, ouvrent le Bilboquet, près de la porte Sainte Claire. Deux ans plus tard, Frédéric, victime d’un grave accident, laisse les rênes à Eric et Valérie. Depuis, le couple, loin de vivre sur ses acquis, trace son chemin culinaire.
Dès que l’on passe la porte, on est surpris par l’atmosphère intimiste de la salle : les touches de modernité sont savamment dosées, les tables anthracite réchauffées par des assises aux velours orangés, quant aux voûtes et murs de pierre conservés ici et là, délicatement mis en lumière, ils révèlent l’âme des lieux, bref, le décor est de bon goût... Qu’en est-il de la cuisine ?

BISTRONOMIE GOURMANDE

Ne parlez pas à Eric de cuisine tendance. Pour lui, il n’y a qu’une cuisine, celle qui travaille les produits du marché. Il est d’ailleurs Maître Restaurateur depuis 2014. Un titre accordé à ceux qui proposent une cuisine entièrement faite maison. “Je n’hésite pas à travailler des produits difficiles, peu servis en restaurant, comme le choux fleur”. Eric le sert avec des amandes blanches torréfiées, mêlées à la saveur d’un poisson de lac fumé. La poitrine de cochon fermier est caramélisée au confit de citron, chou-fleur et piment d’Espelette. “Si le produit n’est pas exceptionnel, je m’en passe !”. Aussi, les noix de Saint Jacques viennent de la baie d’Erquy. Il les sert avec une crème de potimarron aux noisettes torréfiées et des chanterelles. En dessert, si vous ne pouvez faire votre choix, la tarte sablée sarrasin, caramel blond de fruits secs et poires est une gourmandise qu’on vous recommande de manger avec les doigts. Valérie gère la carte des vins, qui compte quelque 250 références, excusez du peu ! Le Bilboquet, définitivement une belle adresse !

 

+ d’infos : Le Bilboquet - 14 Fg Sainte Claire, Annecy - 04 50 45 21 68 / Menus à partir de 25€ - Vins 28€