mâle et diction

le 14 juin, monsieur est à la rue !

par Frédéric Charpentier - 7 juin 2019

le 14 juin monsieur est à la rue !

« Mon loulou, si t’as peur, reste près de moi... Mais tu verras, elles sont plutôt sympas ; même si elles gueulent fort ! ». Madame se marre car elle le trouve aussi coincé qu’elle l’était le jour où il l’a emmenée dans la tribune des ultras du virage sud au stade vélodrome pour un PSG-OM. Il grommelle : « c’est pas des ogresses, ce sont des suissesses ! »

Loulou n’aurait jamais imaginé qu’il puisse se retrouver à Genève un 14 juin dans la manif de la Grève des Femmes, brandissant une banderole où c’est écrit dessus : «On veut plus de temps, plus d’argent et du respect!». Ce n’est pas qu’il soit contre l’idée, mais partager l’intimité puissante d’une foule qui dégage 100 fois plus de progestérone que de testostérone est une expérience dérangeante, l’impression d’être Brigitte Macron à un meeting de La France Insoumise. Il essaie l’humour avec les filles autour : “Et vos mecs, vous n’avez pas peur qu’ils meurent de faim en cherchant la cuisine...? Ou qu’ils ne trouvent pas leurs fringues pour aller bosser?”

Il faut battre le pavé pendant qu’il est chaud

Gueuler ensemble, ça crée des liens, une dame l’aborde : “Et toi, tu nous soutiens pour l’égalité des salaires?” 
- Lui : “Ah bon? Vous n’êtes pas payées pareil que les hommes? Quand même ça se saurait! Surtout qu’avec votre gène du multitâches, vous êtes plutôt efficaces...” 
Puis il suggère : “Bon en même temps, vous n’avez qu’à mettre des femmes aux postes de direction, non?”
- Elle lève les yeux vers le plafond de verre et continue : “Et l’égalité dans le couple? Tu pratiques?” 
- Lui fier : “Là, je suis top, je laisse ma femme conduire ma voiture sans aucun problème, comme ça, je peux faire ma petite sieste - il lève le doigt - en toute confiance!” 
Sa voisine de banderole renchérit : “Moi, je voulais plutôt parler du partage des activités domestiques...” 
Il blague : “Ah non, nous n’avons pas besoin de domestique, car j’aide beaucoup!” Il bombe le torse : “Oui, il existe heureusement quelques spécimens comme moi : je fais les courses (un peu), à manger (parfois et toujours la même chose), le ménage (sous la contrainte ou quand mes potes sont invités pour pouvoir m’en vanter), et je me sers de la machine à laver comme un pro (je sais mettre la poudre et appuyer sur le bouton), mais je ne m’occupe pas encore du repassage (c’est beaucoup trop dangereux!)...”
Canard constate que plusieurs manifestantes l’ont écouté... Il s’attend à une ola d’admiration ou une demande d’autographes et de 06... Que nenni, ce sont plutôt des : “Et alors? Il veut une statue, l’Etre exceptionnel?” Ou bien - “Et au quotidien, la double journée, tu connais?”

Loulou pense qu’il est de son devoir de mec de leur expliquer :

“Je suis désolé de remonter aussi loin, mais si les Hommes n’avaient pas pris leurs lances et leurs massues pour ramener la viande du mammouth dans la caverne, vous ne seriez pas là... Vous devriez remercier le patriarcat!” 
Si Daenerys assise sur le Trône de Fer avait entendu cela, nul doute que Monsieur aurait servi d’allume-feu au dragon! Madame, sentant des émanations de roussi, vient aux nouvelles : “Alors, il est comment mon chéri? Il vous a montré ses superpouvoirs?”
- “Oui, mais seulement celui de nous énerver!” 
- Elle : “Non? C’est vrai que question parité, il est encore en formation, j’ai dû repartir quasiment de zéro, l’effet-mère hélas pas éphémère!” 
Loulou vexé par cette non-reconnaissance de ses qualités sort sa dernière arme, qu’il pense fatale : “Bon ok! Puisque tu le prends comme ça, j’entame sur le champ une grève du sexe illimitée! Euh, allez, je vais être grand prince, on va dire 48 heures!”

plus d'infos:

 http://www.marchemondiale.ch

Illustration Sophie Caquineau