mâle et diction

madame et le quotidien sans mâle

par Frédéric Charpentier - 10 déc. 2016

monsieur et le bocal à filles

Monsieur semble prêt à démarrer une (longue) discussion et madame sent qu’elle va devoir surveiller à sa place la cuisson des courgettes, sous peine de devoir décaper la poêle cramée avec bicarbonate de soude et vinaigre blanc (tu vois, fidèle lectrice, qu’arrivée là, tu as déjà gagné ta journée avec ce bon conseil).

Madame se place donc stratégiquement face à la pendule pour ne pas louper Cristina et les Reines du Shopping. Elle est toutouïe.
Lui : “Dis donc, c’est quoi tes 3 copines célibataires qui viennent de décider d’emménager ensemble dans une maison ? Un couple à trois ?”
- “Non, non, de l’hétéro-bien-dans-ses-stilettos, un peu de kilométrage, la carrosserie quasi-intacte, juste un peu griffée par les épines du quotidien. De la divorcée assumée avec enfants qui cherche une qualité de vie dans un milieu convivial, pour s’épanouir dans ce monde de brutes.”
- Lui soufflé par ce lyrisme : “Je ne te connaissais pas ce type de fréquentation, tu les as rencontrées au thé dansant ou chez le tatoueur ?”

MADAME N’EST PAS D’HUMOUR À BLAGUER

“J’ai une vie après le boulot, moi. Et pendant que tu fais fumer ta peau de chamois sur un vélo qu’a même pas l’intelligence d’avoir une batterie, moi, je soigne mon corps dans des endroits plus branchés, là où le courant passe entre les gens !”.
C’est un coup de genou qui peut faire des dégâts au niveau d’un bassin d’Annécien.
Il tangente : “Et tes amies vont réussir à se supporter en partageant le même oxygène ?”
- Elle, certaine : “Bien sûr, les quiches, elles ont pensé à tout ! Apparts indépendants et pièce commune à vivre pour se retrouver et accueillir les potes autour d’un apéro...”
Loulou cherche le lézard : “Et elles font comment pour le quotidien sans mâle ?”
- “Et bien comme tu le dis : sans mal ! Anticipation, intelligence et efficacité sont leurs 3 mamelles ! Tout devient facile sans boulets ! Et pour un coup de main bricolage, sans que ça tourne-au-vice, elles trouveront toujours une bonne âme, il suffit de demander.”

- Lui : “D’accord, mais moi je parle de nourriture intellectuelle : le débriefing après le boulot, la discussion autour de l’actualité, le couple et la communication, quoi !”
- Elle, fiel comme Artaban : “Oula, dis donc tu as investi dans un coaching ? Mais tu as raison, c’est important ! Et tu comptes l’appliquer quand chez nous ?”
Canard ne voit pas du tout de quoi elle veut parler.

MAIS REVENONS À CETTE FAMEUSE COLLECTIVITÉ BOCAL

Loulou prédit : “Bon, admettons qu’elles s’éclatent ! Tu es d’accord qu’au bout d’un moment la quête de l’Amour va de nouveau les titiller ? C’est le Graal de la Femme quand même ! Imagine qu’un gars à la Jean Dujardin ou genre Lannick Gautry (le mec qui a mal orthographié son prénom en naissant) débarque là par hasard. Il va se passer quoi, tu crois ?”
- Madame guillerette salive : “Ben rien de spécial, ça va discuter, partager, rigoler, picoler, d’ailleurs j’espère bien que j’y serais !”
- Lui continue : “Je te donne la suite logique : ça fait de l’œil de bitch et paf, y’en a une qui emballe... Tu connais la suite : lui, il va faire le beau, revenir astiquer les cuivres ou pas... Remarque, ça va les occuper des semaines tes meufs : il est ceci-cela, il n’a pas ci ou ça, il est très con, ou très bien, ou trop beau pour toi, il cache quelque chose, il n’en veut qu’à ton cul, etc...”
- Elle : “C’est la vie. Je ne vois pas où est le problème.”
- Lui, sarcastique : “Ça pourrait pourrir l’ambiance ! Trop de proximité, le Don Juan au milieu du poulailler, la jalousie qui pointe son nez, les commentaires et tout ça... Mouais, je le sens mal !”
- Elle pince son rire : “Ecoute mon Loulou, je te dis qu’elles ont tout prévu ! Si ça arrive, le nouveau couple doit déménager pour laisser la place, et la bonne nouvelle, c’est que je suis première sur la liste d’attente !”

Illustration : Sophie Caquineau