mdr

8 astuces pour passer un
«joyeux» Noël avec sa belle-famille

par Virginie Bosc - 14 déc. 2018

défaite de belle-famille

Décembre, c’est le mois qui rime avec files d’attentes interminables aux caisses et neurones en ébullition pour trouver le cadeau qui fera vraiment plaisir... Franchement, s’il n’y avait pas les yeux émerveillés de nos bambins, c’est sûr qu’on passerait le réveillon devant la télé avec un plateau garni de jambon coquillettes sur les genoux ! Alors pour celles qui vont devoir faire des ronds de jambe à leur belle-famille, voici quelques astuces pratiques pour désamorcer les tensions...

N°1 - DÉJOUEZ LES PROVOCATIONS

A peine arrivée, votre belle-mère va entamer l’épreuve de force. Alors, le meilleur moyen de la désarmer, est de flatter sa progéniture. Quand votre belle-mère vous dira “je trouve mon fils très fatigué, il mange bien au moins !?”, ne répondez pas comme une furie “Espèce de vieille bique, tu crois vraiment que je nourris ton fils aux sachets lyophilisés ?” Non, gardez votre calme et, d’une voix posée, dites “Je vous assure qu’il est en pleine forme. Tenez ! La semaine dernière, il a gagné la coupe des vétérans de foot de Plouclevec...” Un fils qui ramène des trophées à la maison fait toujours la fierté de sa mère (même si c’est la coupe des vétérans de Plouclevec...).

N°2 - FAITES PREUVE D'EMPATHIE

Dites-vous que ce n’est pas par snobisme que l’oncle Pierre ne se rappelle pas votre prénom, mais bel et bien à cause de son Alzheimer galopant ! Donc, inutile d’insister... Servez-lui plutôt une petite «coupette» et répétez-lui autant de fois qu’il le faudra (un peu comme si vous alliez à la réunion des alcooliques anonymes) “Bonjour, je m’appelle Marie, et je suis l’épouse de Jean-Marc, votre petit-neveu...” L’exercice est épuisant, mais avouez que c’est toujours un délice de voir un homme vous regarder comme si c’était la première fois !

N°3 - PRÉVOYEZ UN CADEAU BONUS

Attendre la dernière minute pour faire vos cadeaux, en espérant que Noël soit annulé est déjà une très mauvaise idée en soi... Mais quand il faut compter avec un invité surprise, c’est de la pure folie ! Pour ne pas avoir à faire les magasins au pas de charge, la veille de Noël, lorsque votre belle-mère annoncera à votre mari : “Ah, au fait, je t’ai dit que Charles serait là aussi ?... Tu sais, Charles, ton cousin par alliance au 3ème degré. Tu te souviens de lui au moins ?”, achetez dès à présent un petit cadeau supplémentaire, mixte de préférence, et suffisamment impersonnel qui puisse s’offrir à l’improviste ou se conserver si besoin pour l’année suivante. Un cadre à photo, par exemple, ça ne mange pas de pain !

Sachez que votre mari, même s’il est étonné d’apprendre l’existence d’une nouvelle ramification généalogique, préférera ne pas contrarier sa Môman la veille de Noël (et vous sera, à jamais, reconnaissant d’avoir anticipé cette galère ! Ce que vous n’oublierez pas de lui rappeler à l’occasion… et des occasions, y’en aura !).

N°4 - MÉNAGEZ LES SUSCEPTIBILITES

N’oubliez pas que, tout comme les fleurs, les cadeaux ont aussi leur langage... Offrir un jogging, taille 36, à votre belle-sœur qui a eu quatre enfants en trois ans (si ! si ! c’est possible), est une façon grossière de lui rappeler qu’elle est en train de se métamorphoser en bouteille de Perrier. Mon conseil : écumez plutôt les sites de télé-shopping, et dégotez-lui un vélo 5 places pour ses balades dominicales. Ajoutez une boussole, une carte Michelin, une gourde (très important la gourde !), et le message passera nettement mieux, vous verrez...

N°5 - LISTEZ À L'AVANCE LES SUJETS QUI FACHENT

Ce qui, en clair, revient à ne parler ni de religion, ni de politique, ni d’argent, ni d’éducation, ni du cours du pétrole ou du jaune élu pantone de l’année... Les sujets de conversation étant limités, et les risques de tensions exacerbés, pensez à apprendre, avant de partir, quelques blagues débiles du genre “Mr et Mme Time ont un fils comment l’appellent-ils ?... Vincent bien sûr !” Cela vous permettra de faire diversion au moment le plus opportun. C’est-à-dire, quand votre autre belle-sœur, actuellement au bord du divorce, sera sur le point de trucider votre beau-frère avec son pic à escargot !

N°6 - GARDEZ VOTRE SANG-FROID EN TOUTES CIRCONSTANCES...

C’est bien connu, il y a des secrets dans toutes les familles. Alors quand votre petit Hugo (5 ans) accourra vers vous en criant “Maman ! maman ! C’est vrai que tonton Daniel, il aime une autre femme, et qu’il va divorcer de tata Sophie ? C’est Aline (7 ans) qui l’a dit !”, faites bonne figure ! Adoptez un ton désinvolte pour masquer votre embarras, et rétorquez “Pas du tout chéri, Aline a dit qu’il avait une grosse flemme et qu’il allait la dévorer. Il faut vraiment que je t’emmène faire un petit tour chez l’O. R. L; toi...” Même si personne ne vous croit, tout le monde s’accordera à faire semblant pour le bien de la communauté.

N°7 - SOYE Z UN VRAI BOUTE-EN-TRAIN

Si, au cours du dîner, l’ambiance tourne au vinaigre, n’attendez pas que les rancœurs se mettent à table avec vous. Détournez l’attention en proposant d’un ton enjoué “J’ai une idée ! Et si on chantait une chanson de Noël ? Allez! Chanter, ça libère les énergies !” (et surtout, ça évite de parler). Vous passerez sans aucun doute pour la «teubé» de service, mais l’important n’est-il pas de mettre tout le monde à l’unisson (pour une fois !), et de créer l’illusion du bonheur le temps d’une chanson ? Je vous le demande...

N°8 - TENTEZ LE TOUT POUR LE TOUT

Si, malgré tout, vous avez encore la nausée à l’idée d’affronter Noël avec votre belle-famille, vous pouvez toujours suggérer à votre mari de vous enfuir très loin... Pour le convaincre, enfilez les dessous rouge carmin qu’il aime tant, tamisez la lumière du salon, branchez une petite musique d’ambiance et d’une voix suave, ponctuée de baisers voluptueux, chuchotez-lui à l’oreille : “Chéri... (humf) toi et moi... (smack), nus sur une plage...(humm) aux Seychelles à Noël... (slurp) ça te plairait ?” A moins de souffrir de «radinisme» aigu ou du mal de l’air, aucun homme sur terre n’est capable de résister à pareille tentation.

© determined