mdr

à l'assaut de la nuit

par Magali Buy - 21 sept. 2018

Revenons à nos... moutons !

Miracle !!! Pas de migraine, digestion impec’, c’est bien une première ! Tenue souple et légère, draps parfumés et ambiance tamisée, il n’en faut pas plus pour entamer ma nuit d’ébauche !

Je retire subtilement le jeté de lit et m’immisce délicatement dans la flanelle sortie pour l’occas’. Olala, vite qu’il vienne !!! Quand je pense que ça va durer des heures… Je suis tellement excitée que j’en soupire déjà !!! Etalée façon étoile de mer, j’attends impatiemment qu’il s’insinue, délicat et voluptueux, mais à ma grande surprise, j’suis visiblement la seule!!! Lui qui d’habitude me titille pendant le journal de 20 heures, à la pause de midi, là, n’importe quand, sauf quand c’est le moment… Question timing, on est top là, pour une fois, alors il fout quoi ???

LE PIEU…

Bon j’avoue, la chambre, c’est sûrement un peu bateau, mais l’avantage, c’est qu’au moins, là, pas de contractures ou de tour de reins promotion canapé, pas d’origami des chevilles aux poignées impossible à déplier, aucun risque de se couper l’envie, ni de finir sur la paille ! Alors maintenant que j’suis open, direct et sans sourciller, il est gonflé de se faire prier ! J’ai trop envie, j’vais l’aider !!!

KARMA SOUS TRAMADOL…

Sans tarder, position du lotus limite à m’en déchirer les ischios, j’entame une petite séance de cohérence cardiaque. J’ouvre mes épaules et bombe ma poitrine, je ralentis ma respiration en suivant scrupuleusement le tuto pour ne pas m’étouffer… Elle se fait lente et profonde, sonore et haletante, m’invitant petit à petit à lâcher prise… Mon corps est totalement détendu, à sa merci, et lui crie «Vieni, Vieniiiii » !!! Un ange passe… Que dalle ! Il joue à quoi, là, à me résister ?

ÇA ME NUIT…

Agacée, j’ai commencé à négocier. Parler, supplier, tourner, virer, m’enrouler, dérouler, soupirer, cambrer, décambrer, geindre, gémir, même rebondir, du yoga à la macarena, j’ai eu beau m’y frotter, rien n’y a fait ! Un cauchemar !

Résignée et un peu blasée, j’ai finalement décidé de rendre les armes… Traversin entre les jambes, position latérale de sécurité et dos au mur, j’ai utilisé la méthode Couet pour faire diversion ! En plus, je suis sûre qu’il me mate, là! Pour oublier l’affront, j’ai commencé à imaginer Hugh et Julia à Notting Hill, dans un bal taquin, l’histoire facile qui t’emporte, chiante et léthargique à souhait, celle où, à coup sûr, pas de pa(s)nique…

LE DÉMON DE MINUIT…

C’est là, qu’en pleine intrigue, au p’tit matin, il s’est pointé !!! S’emparant de moi, fougueux et imprévisible, suave et profond… Oui vas-y, on y est, on y est !!! Prends-moi, j’en peux plus, prends moi j’te dis !!!

AAAHHHH… Dieu que c’est bon ! Yeux en fente, cheveux électrocutés et salive à moitié séchée d’en avoir tant bavé, il m’a subrepticement pénétré… Quel soulagement !!! Je me souviens de cette sensation vertigineuse d’être clouée au lit, lattée par l’assaut, totalement paralysée par cet incontrôlable laisser aller. Enfin prête à perdre pieds, le radio réveil a sonné le glas, qu’on vienne m’achever. Le marchand de sable s’est retiré, là, ni vu ni connu ! Aussitôt pris aussitôt r’parti.

© Yuliya Yafimik