mdr

besoin de rien,
envie de boire

par Frédéric Charpentier - 17 août 2018

aide-toi, monsieur t'aidera... (si t'as besoin de rien)

Si monsieur était un fainéant, ça se saurait !! D’ailleurs pour la préparation de l’anniversaire d’un vieux pote, il a été un des premiers mâles, sinon le seul, à se proposer pour venir aider 10 femelles. Car accueillir 60 personnes pour une soirée «soufflage de bougies», c’est du boulot…

Dans le mail participatif, il était question d’une matinée de travail, avec rendez-vous impératif à 8 heures. Ce n’est quand même pas de chance, et surtout pas de sa faute, s’il a perdu une heure à trouver le jean défraîchi et le tee-shirt Moscow AC/DC Concert 1991 qu’il met dans ces occasions-là. Il faut dire qu’une personne bien intentionnée (ou pas?), de sexe féminin apparemment, vu le pliage parfait des dits-vêtements, les avait sournoisement glissés sous ses vieux tee-shirts vintage, voire hordage, au lieu de les laisser à leur place habituelle : en haut du placard à chaussures ! Ce n’est pourtant pas compliqué…

QUI A DIT QUE LE MOT ORGANISATION ÉTAIT DU GENRE FÉMININ ?

Quand Loulou arrive, il peut constater que ces dames n’ont pas les 2 pieds dans la même santiag Chloé, et que la ruche ronronne. Il est déçu, il aurait aimé donner son avis d’expert, il espérait d’ailleurs que ces créatures fragiles l’auraient attendu pour lui laisser distribuer les rôles et lancer l’opération. Même pas ! Touché dans sa virilité - le respect se paire - il observe une minute de silence, puis agacé par la fluidité de l’ensemble, il se dirige vers ce qui ressemble à une cafetière fumante. Pas terrible ce café !

Anne le hèle - il y a toujours une Anne affairée dans les fêtes - pour l’aider à transporter des tables. Canard décline l’invitation, il eût adoré prêter ses larges épaules à cette mission, mais Walter, son ostéo, lui a «interdit certains efforts», il ne se rappelle plus lesquels exactement, mais il préfère ménager ses cartilages, car l’âge... Il s’échappe bravement vers miss C. qui le réclame (je ne donne plus les prénoms car je me suis fâché avec pas mal de monde depuis que j’écris dans Activmag) : elle ne serait pas contre un petit coup de main pour préparer les salades (il a frôlé l’incident, il avait compris «un petit coup demain».)

LA RÉÉDUCATION DES HOMMES PAR LES TRAVAUX MANUELS

Loulou est heureux comme un enfant, c’est la première fois qu’il touche des feuilles de salade ailleurs que dans son assiette. Il demande quelques conseils pour couper sa toute première tomate, puis attrape F. afin qu’elle puisse admirer la finesse géniale de sa découpe. Celle-ci lui rappelle élégamment qu’il en reste 10 kg à trancher et que s’il veut finir avant midi, il va falloir qu’il se sorte les doigts de ce qui pourrait s’apparenter à une vallée encaissée de son astre lunaire. Vexé comme un époux, il arrache son tablier et part bouder à l’endroit où officie Apéro-Charlotte, de l’or en bar (elle je peux, elle a de l’humour). Elle ne serait pas contre une petite main (incident encore frôlé, mais qu’est-ce qu’elles ont toutes ?) pour essuyer les verres. “Avec ou sans traces ?”, demande Loulou, perfectionniste comme à la maison. Sa candidature plaît, il gagne un torchon et le droit de s’en servir. Le voilà 3 verres plus tard, non, ce n’est pas son score, c’est que ses copains sont arrivés pour prêter main-forte, et en profitent pour vérifier si la bière est buvable, car ce serait dommage que ces dames s’empoisonnent !

Madame passe. Elle est fourbute - oui, ça se dit au moment de la Coupe du Monde de foot - Loulou s’inquiète : “Pourquoi tu cours ? Le boulot va se faire ! Regarde-nous, on prend le temps et tu vois, c’est quasi prêt !”. Comment dire… Heureusement qu’elle n’est pas dans la Daech, sinon ça aurait été ceinture !

Illustration Sophie Caquineau