mdr

bricol'girl

par Magali Buy - 2 févr. 2019

ainsi font font font !

Quitte à me mettre l’intégralité de la population féministe à dos, je le clame haut et fort, nous femmes, ne sommes pas habilitées à réaliser toutes sortes de travaux manuels sous peine de troubles psychiatriques gravissimes avérés.

Je venais enfin de trouver LES escarpins. Ni trop pointus ni trop ronds, talons aiguisés et mollets top galbés, parfaitement assortis à la nuisette bleue nuit qui affole chéri ! Humeur exceptionnelle pour un lundi, la soirée s’annonçait plutôt bien. Brossage de cheveux et jeté de crinière, huile parfumée dans les moindres recoins, j’avais le glamour au sommet et le vent en croupe quand soudain, le baromètre a explosé en plein lavage de mains.

ÇA POISSE…

Oh la gaffe, il est pas beau le lavabo, ça s’écoule pas là !!! C’est pas croyable !!! Il faut toujours qu’un truc se mette en travers !!! Ça sent la poignée de cheveux qui va bien et qui va faire hurler l’homme. Et si je ne fais rien, je peux m’assoir sur mon soir.

18h57, il me reste environ 30 minutes. Couper l’eau, vider le placard, mettre la bassine, dévisser… Enfantin le truc !

DANS LES TUYAUX !

Perchée, mais accroupie, je m’exécute avec précaution jusqu’à ce qu’un AAAAAAAAHHHHHHHHH me prenne d’effroi !!! Mais c’est ignoble !!! Y’a les cheveux et les restes de l’ancienne locataire là-dedans !!! Je vous passe l’aspect et l’odeur dégoût, j’ai la tête sous le tuyau mais dans la bassine, le cœur qui se débat dans l’estomac, les mollets branle-bas de combat. Position quatre pattes d’urgence, nuisette en ras de cou, j’en appelle à Saint Pierre !!!

TALONNÉE

Ouf, enfin ça s’arrête. Bassine remplie, finie l’hémorragie. Je rassemble mes jambes et le reste - le cerveau en moins -, ouvre l’eau pour voir…ca coule, je referme, ras le bol la coupe est pleine. Je m’accroupie, encore, jambes en X, mon corps gémit. J’y suis presque. Ressors la bassine, range le placard quand soudain… la serrure, les clés, chéri, ma nuit, viiiite !!! Je ne sais pas ce qui m’a pris, je me suis précipitée, paniqué peut-être : bassine, vider, lavabo, pieds, raz-de-marée !!!

L’homme me regardait désespéré, le bouchon à la main, il a hurlé, j’ai hurlé, lui pour le parquet moi pour mes escarpins !!!!

Ce n’était pas le soir à parler robinet, j’ai fini siphonnée… C’est fou l’effet qu’une paire de pompes peut faire quand même !

© gangiskhan