mdr

ça crin !

par Magali Buy - 9 mars 2019

mes poils à la casserole

SUITE À MA DÉCULOTTÉE DU MOIS DERNIER, JE ME SUIS DIT QU’IL ÉTAIT TEMPS DE FAIRE LA GUERRE A MON YÉTI CHÉRI. LA FOURRURE, C’EST CHAUD, C’EST CONFORTABLE, DE LÀ À FINIR SUR LA BANQUISE, FAUT PAS POUSSER ! SI L’ENVIE DE ME FAIRE BUTINER LA FLEUR EST TOUJOURS DE RIGUEUR, PAS DE RÉPIT MON KIKI, ON DÉBROUSSAILLE LE BUIS !

J’ai pris rendez-vous dans un institut du village d’à-côté, proche du service espaces verts du canton, plutôt raccord pour parler fougère. J’ai toujours été olé olé du rasoir, à la va-vite sous la douche ou à cru en cas de chevauchée fantastique subite, tracé à l’aveugle et plutôt hirsute, j’ai le bikini total figue de barbarie! Si ça ne manque pas de piquant, halte aux débordements, un œil expert s’impose!

FRÉDÉRIQUE AUX NÉONS

Frédérique m’attend et m’accueille d’une voix pointue et super discrète: “Bonjour Madaaaaame!!! C’est vous le maillot intégraaal SIF compris????” Elle est obligée d’ameuter le quartier ou quoi??? Je crois qu’à cet instant, mes poils se sont auto rétractés en criant ANXIOLYTIQUE à mes bouffées de chaleur en panique!!! Et dire qu’elle n’a encore pas vu le persil qui boursoufle à l’élastique... Ça va être l’éclate!
Elle m’installe dans une petite salle confortable à la lumière pas du tout tamisée, c’est sûr que là, aucune chance d’en rater une miette. Une blouse, une culotte jetable et hop, on élague!

POUSSEZ MADAME !

Elle me fait son laïus à deux balles, il faut savoir souffrir pour être belle vous savez... Ça va, j’ai accouché deux fois, la douleur ça me connaît et puis je suis résistante, je gère! A moitié à poil, position gynéco et bouche bée, youhou, glamour sous les sunlights du trop pique, vas-y Fred, c’est bon!!! Pas besoin de lui dire deux fois, voilà qu’elle me tartine généreusement et étale en souriant niaisement… Et tandis qu’elle arrache le tout d’un coup très sec, talons incrustés et à demi cabré, mon corps convulse comme jamais!!!! La P… de sa M…, elle m’extirpe le bulbe ou quoi?!?! De Vénus à Uranus, c’est un orgasme en enfer. “Allez encore un peu de courage, plus qu’une petite bandelette dans les plis et c’est fini, faut dire que vous êtes bien fournie ma p’tite dame, vous avez des origines latines, parce que là ça crin.” Elle a dû lire le message subliminal sur mes lèvres - encore un mot sur ma touffe et je t’étouffe avec!!! -et s’est arrêtée net de se poiler. Elle a enfin libéré le mont pelé de sa dernière motte, j’ai délivré un AAAAAHHHHH sur orbite et repris vie au moment où agrippée au plastique, mon string me faisait un frottis!

 

LA GRÂCE INCARNÉE !

Déracinée, j’ai payé sans demander mon reste et je suis repartie patinoire sur le grill et goutte au front, en feuuuuuu!!!! Glace, arnica et Temesta, j’ai soigné mon traumatisme et fini d’oublier définitivement, après avoir testé mon nouveau billard spécial tout terrain, YALLAH!!!
Oui mais voilà, quinze jours après, j’ai commencé à déchanter. Si la finition kiwi n’était plus d’actualité, elle était bien ailleurs! Je suis arrivée comme une furie le pouls en transe, Fred m’a reconnu, j’ai baissé mon shorty, elle a blêmi. Mon pubis ressemblait à un champ de mines, un cimetière de poils emprisonnés six pieds sous terre, la septicémie assurée!!!! “Quel foin!!! C’est la cata!!! Je ne vous ai pas dit de gommer pour laisser REPOUSSER!!?”
Gommer???? J’vais demander dégommage et intérêts oui.