mdr

journal intime ou qui intime...

par Mélanie Marullaz - 6 sept. 2019

secret story

DES FOIS, JE VOUDRAIS ÊTRE UNE MOUCHE, POUR VOIR À QUOI RESSEMBLENT LES JOURNÉES DE MES CHOUPETTES QUAND ELLES SONT HORS DE MA PORTÉE. ET COMME SI ELLE AVAIT MESURÉ L’AMPLEUR DE MA CURIOSITÉ, N°3 M’A OFFERT DE QUOI LA RASSASIER : ELLE A COMMENCÉ À ÉCRIRE UN CARNET SECRET.

Oui, je sais, c’est mal... Ça fait des années que je ne fouille plus dans le portable de l’Homme - que celle qui ne connaît pas le code de déverrouillage du téléphone de sa moitié me jette la 1re pierre -, je me suis toujours interdit de mettre le nez dans l’intimité de N°1, et N°2 enfouit tellement bien ses secrets qu’elle donne l’impression de ne pas en avoir... Mais là, après une semaine de colo, pendant laquelle j’avais dû me satisfaire, sur le blog des animateurs, de quelques photos d’un bout de nez sous un K-Way, je brûlais de savoir comment N°3 avait vécu ce séjour sans moi. Parce que c’était la 1re fois. Et je n’avais pas mesuré, de mon côté, à quel point elle allait me manquer.

VERY BAD MOM

Dimanche matin, alors que j’étais en tête à tête avec ma tasse de thé, j’aperçois donc son «Dobby», son carnet avec l’elfe libre de Harry Potter en couverture, traînant négligemment à mes côtés. Avec son nez pointu, ses yeux globuleux et son crayon coincé à la dernière page visitée, il semble m’implorer : “Ouvre- moi, ouvre-moi...” Je ne peux pas résister. Profitant du fait que personne ne soit encore levé, je me jette donc dans le récit de ses aventures, comme certains lisent la presse people ou d’autres trempent leurs doigts dans le pot de confiture : avec un mélange de délectation et de culpabilité, sursautant au moindre craquement dans les escaliers.
“Trop trop bien” l’accro-branche. “Trop trop bien” le kayak et le camping sous la pluie. “Trop trop bien”, malgré la gadoue, la rando avec les chiens : “aujourd’hui a été une aventure incroilble incroilleable s’éter trop trop trop joli mai il y avait du CACA ! mai bon s’éter canmème bien.” Pendant plusieurs pages et à grands renforts de dessin, N°3 s’enthousiasme pour la peinture, la boum, le loup-garou... Me voilà rassurée, elle s’est visiblement éclatée... A tel point qu’à aucun moment, je n’ai occupé ses pensées. A la fin de la semaine, peut-être a-t-elle fini par trouver le temps long ? Ah, un nuage qui pleure : “Mes zami me manque télement”... Dans le coin de la page, l’esquisse de Dobby n’a plus l’air d’implorer, on dirait presque qu’il hausse les épaules en suggérant qu’il va falloir m’habituer. Mais j’ai du mal à encaisser, elle n’est pas déjà si détachée, pas elle, pas mon bébé...

L’ENFANCE A UN INCROYABLE TALENT

Tiens, une page couverte de fleurs ? Elle se rappelle quand même qu’elle a des sœurs : “J’ai vraiman de la chanse de les avoire parégzampe des que je meu fait mal elle viene toujour me réconsilier est sa c’est tros chouète”. Une autre entièrement peinturlurée aux couleurs de l’arc-en-ciel ? Dédiée à sa cousine Lulu-belle. Des stickers colorés et du feutre brillant ? C’est pour les grands-parents, “trop trop trop genti”... et moi j’ai trop trop trop envie de refermer ce carnet maudit ! Quand tout à coup, comme s’il était témoin de ma quasi-catalepsie, Dobby m’ouvre LA page, quel bon génie ! Griffonné à la va-vite, au crayon à papier : “J’ai aussi des parent jainiale, il son tros tros genti parc que daifoi ont va au cinéma et sa c’est tros chouète...” Mais une porte grince. Je referme l’objet du délit et me précipite dans la cuisine pour avoir l’air occupée. C’est N°3, je lui prépare son chocolat.
“Dis, mon Bébé, on se ferait bien un petit ciné ?”
Derrière son bol, je vois ses yeux qui se plissent, dans un curieux mélange de victoire et de malice... Mais quand je réalise que je me suis faite avoir, il est bien sûr trop tard... Echec et Mam’ !

http://mavraieviedemaf.wordpress.com

illustration Sophie Caquineau