mdr

l'égalité et les ados...
une notion floue !

par Marie-Caro Abramovitch-Boubée - 23 avr. 2017

le féminisme expliqué aux ados

Depuis qu’ils sont tout petits, vous vous appliquez avec force conviction à combattre auprès de vos chères têtes blondes (ou brunes, on s’en fout...) les poncifs rétrogrades et sexistes encore abondamment véhiculés, entre autres, par les concepteurs de livres scolaires et les publicitaires de tous bords...

C’est ainsi que vous prônez inlassablement le partage des tâches ménagères - bien peu
 aidée en cela par l’exemple de votre tendre moitié qui ignore toujours, après plus de 20 ans
de vie commune, où se trouve la cuisine. Sans doute un gène de l’orientation un peu faiblard, je ne vois que ça...

L’ÉGALITÉ EXPLIQUÉE AUX GARÇONS

Quoi qu’il en soit, vous avez tenté d’inculquer quelques préceptes de base à votre progéniture. S’il est vrai que votre fiston n’a jamais rechigné à jouer avec les poupées de sa sœur - de préférence pour les démembrer, scalper, découper, noyer, immoler, j’en passe et des meilleures - son apprentissage en cuisine, ménage, repassage et autres activités particulièrement gratifiantes, comme nous le savons toutes, laisse encore à désirer. De guerre lasse, après les nouilles sans eau et une casserole ruinée, votre top en soie au nouveau look destroy (dommage que les trous ne soient plus à la mode) et la serpillère passée avant l’aspirateur, vous abandonnez le combat par KO contre la génétique.

Vous essayez néanmoins de lutter contre ses préjugés en lui expliquant patiemment que si la femme n’est pas un homme - ça y est, vous vous emmêlez déjà les pinceaux - elle lui est égale en droits et surtout en capacités. Là, il se marre franchement, et vous demande d’un air innocent, ou presque, si vous savez changer une roue. Qu’à cela ne tienne, vous empoignez petit chéri d’un côté et le cric - mais où donc est-il caché ??? - de l’autre, afin de lui prouver que vous êtes une femme libre et indépendante... Dans votre précipitation à lui démontrer votre maestria - au moins égale à celle de son père, qui la dernière fois n’a même pas réussi à trouver la roue de secours... - vous oubliez que la rampe du garage est en pente, et que, selon les lois bien connus de la physique dynamique, vous allez droit au désastre. Le cric plié en deux et la voiture, emportée par son poids, élégamment encastrée dans la porte du garage sus cité, lui arrachent des larmes de rire et signent la fin de votre éducation féministe !!!

L’ÉGALITÉ EXPLIQUÉE AUX FILLES

Bon, vous aurez sans doute plus de chance avec Mademoiselle votre fille, ne serait-ce qu’au titre d’une bien naturelle solidarité féminine. Peu attirée par le cambouis, la plomberie ou la promesse alléchante de passer son permis poids lourd - et préférant de loin suivre des séries débilitantes où les filles sont des cruches se pâmant devant des bellâtres bodybuildés - elle milite néanmoins pour le partage des tâches ménagères, et a établi un programme rigoureux destiné à l’ensemble de la maisonnée, amendes à l’appui pour les récalcitrants.

Petite Chérie, abondamment briefée sur le fait que non, les vêtements, sacs, foulards, bijoux et autres colifichets de nature à sublimer la femme épanouie que vous êtes, ne relèvent pas de la futilité, mais bel et bien du respect que vous devez à autrui, voire du respect que vous vous devez en tant que féministe bien dans ses stilletos - même si c’est une torture - a pour une fois bien retenu la leçon. Pour preuve une garde-robe à faire pâlir d’envie Ivana Trump (célèbre féministe !...). Aussi, lorsque vous découvrez que ses frères la paient pour prendre leur tour de ménage, vous tombez de haut, soit de vos 12 cm de talons. Vous avez sûrement raté un truc quelque part, oui mais où ??? Allez, consolez-vous, avec son sens des «affaires» elle ira loin en politique !!! Et ça, c’est un grand pas vers l’égalité...

© Jürgen Fälchle