mdr

le rencard du siècle :
jour j

par Magali Buy - 24 juil. 2017

quand mars attaque !

Ça y est, on y est !!! Le rencard du siècle !!! A peu près 182 jours à l’attendre et enfin je tiens le bon bout ! Je l’ai travaillé au corps et surtout à l’esprit celui-là, parce que là où le corps dit oui, le reste, c’est bien connu... Envie d’une petite virée sur mars ?

Je t’aime un jour, moi non plus toujours, lâche-moi mais reviens, j’ai envie, non j’peux point, mais surtout reste pas loin ! D’habitude, les femmes font ça : mille questions à la minute, usant avec brio du «fuis-moi j’te suis, suis-moi j’te fuis» mais là, pour le coup, la part féminine de l’Homme était vraiment surdéveloppée ! Il aurait tourné avec l’anneau de Saturne qu’il aurait été moins casse-burne !

RAVALÉE

Après m’avoir effeuillée, embrassée et dégustée pendant des mois par les voies intimes de la cybernétique, couillu comme pas deux, il me file, texto, un rencard «tout bien tout honneur» ! Culotté ? Un vrai trouillard, oui !

Convaincue que je peux largement le faire descendre de sa planète pour l’introduire dans la mienne, mission «n’avale plus rien, tu vas ressembler à un boudin !», j’attache ma crinière pour prise optimale en cas de fusée spatiale ! Miroir grossissant faisant, je peele et désherbe, du dessus au dessous sans dessus-dessous, même plus de ticket de métro, mais mieux : un pass navigo ! Je choisis, à l’arrache, un sublime shorty noir en dentelle spéciale face cachée de l’iceberg, trois fringues pour le rendre dingue et je prends enfin la route pour ma soirée du 3ème type. A peine partie, limite cagole, je reçois l’astéroïde suivant : “Dis, comme c’est pas un rendez-vous galant, je peux m’habiller décontract ?” La blague : j’ai joué à la pouff’ pendant deux heures, je suis montée sur 10 cm et faut mettre des baskets ???
Ne contrarions pas l’homme et évitons un énième lapin, j’vais mettre des mocassins. Génial, je ressemble à Nellie Oleson, caractère de merde brossé dans le sens du poil. Non seulement, je perds mon décimètre, j’ai mes yeux dans son bide, les pieds dans les genoux, mais mon décolleté ultra plongeant converse limite avec mon nombril, merci mon dieu, on a dit : c’est pas galant. 

DÉCRÉPIE

Table 50, les pieds dans l’eau, vue panoramique sur le clair de lune, à part ça, c’est pas DU TOUT romantique ! Du coup, on s’détend, pas de problèmes positionnels de j’sais pas comment me mettre, de rires niais pour lui faire croire qu’il est drôle et tous ces trucs insignifiants du premier rencard. Pas de papillons ni de palpitant qui disjoncte, de bégaiement, de pourpre jusqu’à la racine des cheveux, pas de feu à la croupe, pas de aaahhh ! Et de oh !

Après avoir compris, avec effroi et exaspérations mentale et physique, qu’il fallait prendre le temps pour ne pas brusquer Don Juan, nous voilà donc ensuite chez lui à refaire le monde, enfin... surtout moi, parce que pour lui arracher un truc, faut te lever la veille ! Pratique pour délier les langues... Chemin faisant, il est 3 heures je crois, j’ai oublié que ma culotte anesthésiait la moitié de mon périmètre oh combien interdit, je reste dormir, mais pas sur la même surface de coucherie, houla non ! C’est pas galant qu’on vous dit... J’enfile mon pyjama ultra glissant pendant qu’il cogite, en patientant dans la pièce d’à côté, sûrement à la position qu’il va innover pour fusionner avec l’angle de son canapé !

ET LE SAUT FINAL

Mais c’est qu’il a cogité sec le bougre ! Il me laisse son lit, mais ATTENTION, à l’instant où il repasse la porte voilà le bouquet final ! Il a sorti un short indescriptible !!! Un truc d’Américain qui arrive au- dessus des chevilles, ample, «super confortable» il paraît. On dirait un sarouel pour homme bien trop court et sans élastique qui laisse passer l’air, mais qui ne laisse rien entrevoir non plus !! C’est pire que pendre ! Jamais vu un accessoire aussi anti sex-appeal !! Fallait être péter de trouille que je puisse entrevoir une quelconque remontée mécanique pour sortir une toile de jute pareille !!! Sans rire, mes ovaires ont du prendre la place de mes amygdales, je ne sais pas quelle tête j’ai bien pu faire, mais sûrement pas celle qui présage un orgasme dans l’immédiat.

J’ai périclité, son machin ventousé à lui jusqu’au lendemain matin que je reparte, il a eu beau me dire que mes yeux étaient gris à la lumière de lune, il n’a tiré rien d’autre que ma larme fatale...
Viser la Lune ? Ça n’me fait pas peur ! Un mars et ça repart !

© konradbak, © sharplaninac