mdr

les sales ont de l'auto !

par Frédéric Charpentier - 26 oct. 2018

entre les deux, moteur balance

Madame et Loulou ont assisté à la vacance de Monsieur Hulot et ils ont été interpellés par son appel au recours citoyen. Maintenant, eux aussi veulent sauver la planète, à tout prix, quels que soient les sacrifices. «oui mon loulou, il va falloir faire des sacrifices !» il bombe son torse de superbombe : «pas de problème, je suis prêt !»

Pour ceux qui auraient loupé quelques épisodes médiatiques, rassurez-vous, il n’y a pas le feu au lac, c’est seulement cette petite boule bleue qu’on appelle la Terre qui étouffe, et ce serait quand même sympa de trouver une solution autre qu’une Arche de Noé XXL même payée par les banksters…

OÙ L’ON REPARLE DE L’EFFET COLIBRI  : “JE FAIS MA PART  !”

La survie est un match, Madame place son 1er service : “Réduire les gaz à effets de serre, c’est facile mon Loulou, nous n’allons garder qu’une seule voiture !” Monsieur se raidit (pas «ready» qui voudrait dire qu’il est prêt à cet acte emblématique). En effet, il avait l’intention de céder à l’appel des pubs «Qui m’aime me SUV» en investissant son PEA et celui de Madame dans l’achat d’un véhicule tout-terrain qui lui permettra de rouler sur la neige si celle-ci venait - par miracle - à tomber sur nos Alpes surchauffées…

Il monte au filet : “Tu as raison, ta Coccinelle rose est jolie, mais mon 4x4 sera quand même plus utile avec son grand coffre !” Madame tente un passing croisé : “Les atouts de ma Beetle sont nombreux : elle se gare facilement, ne consomme pas de caïpirinhas, elle… et vu que tu bosses à Genève, tu seras beaucoup moins fatigué en prenant un bus Macron ou un Blablacar.” Loulou n’est pas un lapereau de l’année, il joue l’amortie : “Ce n’est pas faux, mais on pourrait aussi t’acheter un vélo - électrique, je suis grand prince ! - pour aller bosser sans transpirer, tout comme Jean-Luc Rigault, vu que tu n’as que 3 km à faire sur du plat. Oui, je sais que dans l’horoscope chinois tu es du signe de la Limace, mais ce n’est pas pour ça que tu vas en baver ! J’imagine déjà, 2 cerises sur le vélo, tes futures jolies petites fesses musclées, hmmm !” Tu vois lectrice, les jeux ne sont pas faits !

LA MESQUINE RIT…

Une femme voit toujours plus tôt se profiler l’impasse. “Bon, mon Canard, je sens qu’on va dans le mur ! Alors soyons fous, je te propose un deal grandiose : on se sépare de nos 2 voitures !” Monsieur ouvre une bouche large comme un pot d’échappement catalytique, mais sans le silencieux : “Je vois, tu m’imposes une castration mécanique ? Et ensuite ? Nous croupissons sur notre balcon en pleurant de joie ?”

La planète n’est pas la seule à s’enflammer, Madame aussi : “Positive donc ! En plus de la beauté de ton geste héroïque, imagine un peu les économies en assurance, essence et entretien ! Avec tout ce pognon, on va pouvoir se faire plaisir !” La bave aux lèvres, elle glisse un regard en coin à son dressing. Loulou goguenardise : “Eh miss, il va te falloir être cohérente : si tu passes le surplus dans l’achat de produits énergivores, c’est encore pire ! Je te rappelle que l’idée idéalisée, c’était santé, slowfood et surtout dé-consommation. Moi je dis qu’avec le cash, on s’achètera des légumes oubliés fripés, du chocolat équitable et du vin bio sans sulfites !” Madame opine mollement du chef et du-bitative…

La décision semble être reportée aux calanques grecques - “Tiens, une bonne idée de vacances - mais ça fait loin en stop ou en vélo… Bon, je vais regarder les avions !”

Illustration Sophie Caquineau