mdr

lettre ouverte

par Gaëlle Tagliabue - 11 déc. 2018

chers parents du monde & de navarre

Vous qui vous planquez un bon quart de l’année, au bas mot, derrière mon image opulente pour enterrer, bien profond, tous vos principes éducatifs et en profitez pour déterrer, sans complexes, la sacrosainte hache du bon vieux chantage…

Vous qui déployez pléthore d’idées farfelues pour me faire porter petites lunettes à la John Lennon, pilosité taille ZZTop et autres fanfreluches inspirées du douteux empire en rouge et blanc - question pour un champion : top ! Mot composé se terminant par la lettre A et usant de l’allitération CO, sans même se défendre de faire référence à une fameuse plante servant de principe actif à une poudre oh combien aussi tristement célèbre et dont toute ressemblance avec de la farine serait totalement fortuite, celui-ci désigne une boisson énergétique aux propriétés outrageusement sucrées servant à l’occasion de débouche évier, et de bouchon de gastro, je suis, je suis… -

Alors pour ceux qui n’auraient pas trouvé la réponse, il est urgent d’arrêter la méditation et l’auto-hypnose et de se réveiller rapido les neurones. Prescription : mots fléchés force 1 tous les jours pendant 6 mois, puis augmenter progressivement la dose jusqu’à s’attaquer au Sudoku.

Vous qui pensez sincèrement faire croire à vos chérubins que je me tape en moins de 6 heures plus de 40000 km d’Est en Ouest, puis du Nord au Sud, sans compter escales, pauses pipi, aléas climatiques et arrêts fréquents pour cause de livraison express dans quelques centaines de millions de chaumières, abritant les quelque 2 à 3 milliards, à la louche (pardonnez mon approximation, je ne reçois pas les chiffres de l’INSEE en temps réel), d’enfants que compte la planète…

Vous qui me dupliquez à l’envi pour me faire apparaître sous toutes les coutures, tailles, corpulences et me postez à tous les coins de rues, halles de centres commerciaux, fêtes d’entreprises et autres réjouissances de fin d’année, obligeant, presque sous la contrainte, vos enfants à déposer leurs baveuses intentions sur les joues rougeaudes de parfaits inconnus…

Vous qui me faites dévaler pistes de ski, sommets de clochers, montagnes russes dans une escalade aux expérimentations les plus improbables pour rendre ma venue toujours plus spectaculaire alors que vous me vendiez deux jours plus tôt comme un consommable en circuit-court…

Vous qui me consacrez chansons mielleuses, vaudevilles potaches et autres contes cinématographiques à la frontière du consternant… Stop, la hotte est pleine ! C’en est trop, j’en ai ras-la-botte. Que ce soit dit : si vous voulez encore caresser l’espoir que je vienne sauver les trois derniers mois chaotiques de votre année auprès de vos crédules têtes blondes, frisées et à taches de rousseur, il va falloir, cette fois, mettre un peu la main au tonneau.

Oubliez le verre de lait et remplacez-le par une fiole de génép’ (Chartreuse, Absinthe et Saké feront l’affaire selon les us et usages de chacun).

Troquez les petits gâteaux secs qui m’ont valu l’année dernière un bridge et une semaine de laxatifs et mitonnez vos petits plats favoris. Suggestions de recettes (à retrouver dans vos Activmag de novembre 2017, avril et octobre 2018) : Carré d’agneau confit aux figues, Filet de veau Strogonoff à la Vodka, Fondue de bœuf au vin blanc… Les 3 combinés feront l’affaire.

Les papillotes, on oublie ! Overdose ! On pense aux cerises au kirsch, et autres joyeusetés.

De belles joues rebondies, des naseaux couperosés et un ventre gonflé à l’hélium, ça ne tombe pas du ciel : ça se mérite et s’entretient, figurez-vous. Et si vous pouviez laisser un petit billet dans ma chaussette, c’est pour les lutins. Je sens poindre la grogne à l’atelier aussi. Et une grève l’année prochaine serait malvenue, non ? J’dis ça… A bon entendeur !

Le Père Noël

Création Activmag -© olly