mdr

moi, relais
colis... mateur

par Magali Buy - 13 mai 2019

j'me marre aux canards

COINCÉE À LA MAISON AVEC UN LUMBAGO DES COINCÉE À LA MAISON AVEC UN LUMBAGO DES DIABLES, J’AI INTERDICTION FORMELLE DE BOUGER SOUS PEINE D’AGGRAVER MON CAS. DE TOUTE FAÇON, UN BATTEMENT DE CILS ME PARAÎT HORS DE PORTÉE ! CLOITRÉE, JE SUIS DONC LA PROIE IDÉALE POUR RECEVOIR LE COLIS DE MA COPINE INGRID, COMMANDÉ DANS LE DOS DE SON MARI, MAIS PAS DU MIEN, AÏE !

Ingrid, je la connais depuis toujours. Mariée à Sam depuis un bail, elle n’est pas fidèle pour un rond et entretient une relation secrète avec un Irlandais qui débride sa libido tout de go. Elle m’appelle toute excitée : “Dis, il faudrait que tu m’aides. J’ai monté un bateau à Sam, je pars en week-end et j’ai besoin d’un petit accessoire de dernière minute... Tu veux bien, dis ???” Elle est tellement agitée qu’elle me fait trembler la colonne cette couillonne, j’abrège et je plie, enfin pas trop...

QUESTION DE SEXE À PILE

Elle a commandé un petit accessoire coquin à partager, important le partage comme elle dit... Un litre de gaviscon en perf, je vais sur le site pour payer et inscrire mon adresse pour le livreur, faut pas “laisser de traces, tu comprends”... Bahhh... Sans lui demander de précisions, je m’exécute. 70 balles pour une liaison dangereuse livraison hotement express, haut le cœur ! Je n’ai pas vraiment regardé l’allure du truc de peur d’y laisser des plumes, ayant déjà toutes les peines du monde à m’extraire du canapé, attraper sac à main, carte bleue et recoin pour ne pas ramper à terre, lever les yeux m’aurait sans doute tuée sur place, et pour cause !

CAMION NET !

Quand j’ai vu l’estafette de Jacquie et Michel se garer, j’ai compris qu’ «Ingrid est-ce que tu baises» n’était pas vraiment une légende inconnue. Angelo mi amor, avait laissé un mot sur la porte, précisant au «facteur» de taper trois fois et d’attendre, si j’avais su, je lui aurais dit de rentrer direct, sans préliminaire courtois. Je me suis levée, à moitié courbée, la bouillotte coincée dans l’élastique de la culotte, emballée dans un sur-vet’ moche à faire fuir un aveugle, un vrai cinoche, c’est festival de Cannes avant l’heure ! “Bonjour Madame, voilà votre livraison mutine pour des nuits sensuelles, merci qui ? Merci Jacquie et Michel!” T’as raison ouais! T’as vu mon allure, on dirait plutôt la guerre du feu qui a mal tourné ! Alors tes nuits sensuelles, là, j’m’en bats les reins ! Je prends une grande inspiration pour ravaler le tout, j’ai le corps qui grince, aaahhh j’vais crever.

LE POMPON

“Oh ma pauvre dame, vous m’avez l’air bien mal emmanché ?” Non tu crois ? “Il faut JUSTE vérifier le colis !” Je prends mon courage à deux mains et j’ouvre ! Mais il est où le truc ? Déjà que j’ai une position douteuse, croupe en l’air et mode tout open, me voilà à quatre pattes et tête baissée à partir à la pêche comme une bécasse à marée basse ! Non mais c’est ça ? Ce petit machin ??? Mais c’est pour mettre où ? Quelle frustrée cette Ingrid, je m’attendais à un truc exceptionnel moi !!! Tu parles !!! C’est connu comme le loup blanc son affaire, ça ne casse pas trois pattes à un canard quand même... Doit y avoir un truc, c’est pas possible... et alors que je cherche, le livreur m’avoue qu’en fait, il caquette à la moindre vibration !!! J’ai pris un tel fou rire que les spasmes ont fini de me bloquer, Donald dans une main, l’autre incrustée à sa jambe ! Entre mes cris de douleur, les siens, ma position de rêve, la bouillotte qui ballote et ses intempestifs “Lâchez Madame ! Lâchez tout, voilà ça vient, ça vient !!!” Angelo est rentré, scandalisé ! Sans piper mot, il a tourné les talons... J’ai regardé le livreur et j’ai bégayé : “Là, je suis vraiment coin-coincée.”