OnlyGirls

à l'eau pour
faire le show

par Fanny Caspar - 5 janv. 2019

ch-eau- régraphie !

Votre élément à vous, c’est l’eau. A la moindre occasion, vous dégainez votre maillot. Véritable sirène dans l’âme, les bassins vous enflamment. Mais enchaîner les longueurs ne fait pas votre bonheur. Votre truc à vous, c’est de vous amuser. La natation synchronisée, vous connaissez ?

Si, jusqu’au mois dernier, vous n’aviez jamais prêté attention à cette discipline, pourtant vieille de 127 ans (oui Madame), gageons que l’actualité cinématographique vous aura permis de combler cette lacune. Le Grand Bain, le film concocté par Gilles Lellouche, met à l’honneur ce sport, pour le moins ignoré, d’une manière complètement décalée et, il faut bien le dire, donne furieusement envie de se jeter à l’eau. Avec grâce et légèreté, cela va sans dire.

A VOS MAILLOTS, PRÊTS ? PLONGEZ !

L’important dans la natation artistique, ce n’est pas le maillot, mais plutôt le pince-nez, accessoire indispensable pour se mouvoir, la tête sous l’eau, en toute liberté. Pour les pupilles sensibles, les lunettes de bain sont aussi recommandées. Voilà, vous êtes équipé !

Côté technique, se sentir à l’aise comme un poisson dans l’eau se révèle fort à propos. Un bon niveau s’impose, mais pas forcément le dauphin d’or, pour ceux qui connaissent encore. Côté souplesse, pas de panique. Le grand écart n’est pas pour tout de suite. Les premières figures sont simples et faciles à réaliser. Reste le point clé : l’apnée, être capable de retenir sa respiration plus de dix secondes d’affilée. Et là, ça se complique ! On fait moins les malins… Mais au fond (de la piscine), comme sur les tapis de gym, l’important, c’est la motivation. Emmener ses copines (ou ses copains, puisque ça devient tendance) peut également s’avérer source d’inspiration, bien que l’inspiration sous l’eau ne soit pas conseillée…

AVANT DE TOUCHER LE FOND, ON PREND SA RESPIRATION

La maîtrise parfaite du château, du flamand rose ou du flamenco, les ballets endiablés ou les portés, viendront après de longues heures d’entraînement. Mais rapidement, quand vous aurez appris la réalisation du huit avec vos mains, beaucoup moins compliqué qu’il n’y paraît, vous pourrez commencer à avancer pieds en avant, allongée sur le dos ou pliée en boule. Puis à tourner dans un sens, dans l’autre, lever une jambe, les deux et déjà virevolter et vous amuser. Rapidement, l’appel des profondeurs se fera irrésistible. S’il n’est pas permis de toucher le fond en compétition, rien ne l’interdit aux amateurs que nous sommes. Les roulades et autres tentatives de position verticale tête en bas se révèlent follement réjouissantes, encore plus quand on est en groupe !

SI REINE DES BASSINS

Si la Muriel Hermine qui sommeille en nous pourrait bien ne jamais se réveiller, la natation synchronisée devient vite, il faut le dire, assez addictive. Les progrès sont rapides, pourvus que nous y mettions de la bonne volonté. En quelques séances à peine, les figures de base sont à portée de main. Peu à peu, les gestes deviennent précis. Endurance et apnée se développent, permettant au passage de se sculpter un corps de rêves sans avoir l’impression de forcer, le tout en douceur et sans impact. Ajoutez à ça une petite touche de créativité, une pincée de rythme, une bonne dose de détente et le tour est joué.

© Microgen