OnlyGirls

bagues à part

par Céline Leclaire - 16 mars 2019

que de poinçons !

DES CHAMPS DE TULIPES AUX SOMMETS ENNEIGÉS, ILN’YA QU’UN PAS ! ANNELISE L’A FRANCHI IL Y A 24 ANS, ATTIRÉE PAR UN FLUMET DÉLICAT... LOIN DES PAYS-BAS, ELLE HISSE HAUT SON ART. DÉSORMAIS LES MONTAGNES SERVENT D’ÉCRIN À SES BIJOUX, TOUT DROIT SERTIS DE SON IMAGINATION...

Dans son atelier de Flumet en Savoie, Annelise dessine, découpe, cisèle, émaille, grave, rajoute ici une pierre précieuse, insère là quelques perles... Arrivée de sa Hollande natale par amour des montagnes, elle y est restée par amour tout court, car c’est ici qu’elle a rencontré son mari, le boucher du village. Ses premières créations, elle les a lancées en 2004, dans son atelier installé dans la cave voûtée, pleine de charme et de vieilles pierres, de sa maison. C’est là, en pleine nature, la forêt à quelques pas, qu’elle met à l’œuvre ses 4 ans de formation de joaillerie. “Petite, j’ai baigné dans ce milieu car mon grand-père et un de mes oncles étaient du métier. A 18 ans, ma mère m’a un jour amenée chez un créateur de bijoux : le déclic ! Depuis, dès qu’il y a une technique que je ne connais pas, je cherche à la comprendre, à l’acquérir...”

BAGUES À PART

A ses débuts, Annelise papillonne, cherche son style, surfe sur les tendances... Elle commence ainsi avec des bijoux assez simples, en argent ou en or, certains sont devenus sa marque de fabrique : un bracelet sobre tout en arabesques (toutes les femmes de sa famille en ont un !), un pendentif flocon de neige, une bague épurée, la traditionnelle croix de Savoie (un must que s’arrachent les groupes folkloriques du coin !)... Puis, peu à peu, les requêtes personnalisées affluent et là, Annelise se lâche ! “J’ai eu beaucoup de demandes assez originales, comme des penden- tifs en forme de dameuse, de pelleteuse, de robinet pour un plombier, de patins à glace, de cloche avec un tour en cuir... Une fois, une dame qui avait per- du son chien m’a rapporté une touffe de poils, elle voulait les monter en pendentif. Tout comme ces parents qui m’ont amené les dents de lait de leurs enfants ! C’est toujours un challenge, mais j’adore !”

BIJOUX DE FAMILLE

Transformer de vieux bijoux, hérités d’une grand- mère, en nouvelle création est devenu sa spécialité. Pour réaliser ce recyclage artistique, elle a gardé ses méthodes « à l’ancienne » : “Je dessine mes propres modèles, et si la personne ne trouve pas son bonheur, j’en réalise d’autres. Ensuite, je fais mes moules, je décalque, découpe, grave, sertis des pierres, applique mon poinçon... Ce que j’aime, ce sont les formes rondes et organiques, les arabesques, je cherche la fluidité. J’adore insérer des pierres dans mes bijoux : certains y voient des vertus, moi, des harmonies de couleurs, des mélanges qui attirent l’œil...” L’argent, l’or, les pierres, le bois... Tous les matériaux sont propices à la création. Elle s’est aussi lancée dans le tissage peyote, une manière ancestrale de monter de petites perles cylindriques pour en faire des bracelets. Entre ses créations, ses réparations ou ses transformations de bijoux, le tissage, le tricot, le bricolage... Elle ne s’arrête jamais ! Sauf pour marcher sur les sommets, là où les edelweiss ont remplacé les tulipes...

 

+ d'infos : http://atelierdebijoux.com