OnlyGirls

c'est pas gras-vissime !

par Delphine Guilloux - 26 févr. 2020

vous reprendrez bien un peu de gras ?

Pendant des années, les médecins nutritionnistes et autres diététiciens ont tiré à boulets rouges sur le gras. Il était responsable de tout : surpoids, cholestérol, maladies cardio-vasculaires, diabète, hypertension... Les industriels se sont d’ailleurs rués sur les produits sans gras, mais bourrés de sucre !
Puis on a découvert que le sucre pouvait être bien plus dangereux que le gras. En effet, c’est bien lui le principal responsable de vos inflammations, préparant le terrain au développement de ces maladies chroniques.
Le «bon gras» a alors été mis à l’honneur, notamment les huiles végétales de bonne qualité, qui nous fournissent les fameux oméga 3, 6 ou 9. Les huiles d’olive, de colza, de lin, les noix, noisettes, ou l’avocat sont devenus nos meilleurs amis.

UNE BONNE COUCHE DE PROTECTION

Ces huiles sont primordiales pour le bon fonctionnement de notre organisme, mais qu’en est-il du gras animal ? Le gras du bœuf bourguignon ou du pot-au-feu, de la poule au pot ou de l’os à moelle ? A jeter à la poubelle ? Eh bien non, pas du tout ! Ces gras contiennent un acide aminé essentiel à la qualité de votre muqueuse intestinale, la L.glutamine. Cet acide aminé vous garantit une bonne protection de vos intestins contre les agents pathogènes tels les virus, microbes, champignons, etc... Un peu comme le toit d’une maison, il vous protège contre des fuites qui endommagent votre flore intestinale. Cette muqueuse intestinale est la gardienne du temple. Elle vous garantit un bon système immunitaire. Point trop n’en faut, et le bon petit plat du dimanche suffira.

SANS DOMMAGES COLLATÉRAUX ?

Ces graisses sont un peu comme l’huile de moteur de votre organisme. Ils sont des conducteurs indispensables à la bonne assimilation des nutriments. Ils contribuent à votre métabolisme et s’ils sont bien assimilés, ils ne vous feront jamais grossir. Ainsi, ces graisses animales seront inoffensives en début ou milieu de journée. Pourquoi pas quelques rillettes au petit-déjeuner ? Le soir, en revanche, elles risquent de perturber votre digestion et seront donc plus facilement stockées dans les tissus adipeux.

PAS FAN ?

Vous n’aimez pas la viande, vous êtes vegan, crudivore, bref pas du tout fan de ces plats ? Sachez que les légumineuses contiennent un peu de glutamine, mais en quantité moindre. Si vous mangez des œufs, mangez les jaunes crus : œufs coque, au plat ou mollet. Il existe de nombreux compléments alimentaires contenant de la glutamine pour vous aider à réparer votre muqueuse intestinale, mais mieux vaut un conseil d’un thérapeute avant de vous lancer dans une cure.

© LightField Studios
Delphine Guilloux
Naturopathe et Iridologue