OnlyGirls

garder son cran face au p'tit creux

par Christine Mouez Gojon - 8 avr. 2019

attendre la faim de l'histoire

PAS FACILE DE GARDER LA LIGNE QUAND LA FAIM TE TARAUDE, QUE DES PULSIONS DE GRIGNOTAGES INTEMPESTIFS METTENT À MAL LE PLUS DRASTIQUE DES RÉGIMES. VOICI QUELQUES PISTES POUR COMPRENDRE LES CAUSES DE CES FRINGALES ET ADOPTER LES BONS RÉFLEXES.

Les nutritionnistes nouvelle génération préconisent d’arrêter de focaliser sur un savant et contraignant décompte des calories ingurgitées, mais plutôt de regarder du côté de la qualité des aliments et de leur pouvoir de satiété. Mais l’envie de manger, c’est aussi une question d’humeur. Quoi de meilleur, sur l’instant d’un gros coup de blues, que de se jeter sur un paquet de gâteaux, de bonbons, ou de crèmes glacées... Un effet «doudou» de courte durée qui se prolonge par un sentiment de culpabilité infernal. Stop aux compulsions alimentaires !

LA FAIM JUSTIFIE LES MOYENS

Il faut que tu apprennes à identifier la «vraie faim». Pas celle qui se déclenche par une bonne odeur ou la vue d’un plat appétissant, mais celle de ton ventre qui gargouille, de ce petit creux à l’estomac assez désagréable. Pour les reconnaître, tente un test : essaie de ne pas te jeter par réflexe sur ton petit-déjeuner, et attends le moment où tu auras vraiment envie de le manger. Tu vas voir, il va t’arriver de partir bosser à jeun... Décidément, tu vas me dire, qu’il n’y a pas de bon plan!
L’idéal serait de ne pas te nourrir par automatisme, simplement par ce que c’est l’heure, mais de te mettre à table «en pleine conscience», à l’écoute de tes sensations, prendre le temps de mastiquer, d’apprécier les saveurs... Pendant au moins 20 minutes... Et sans, en même temps, envoyer un SMS ou lire les news. Malgré ton emploi du temps chronophage, tu peux y arriver...

EN FAIM DE COMPTE...

Exit les produits et les plats cuisinés à index glycémique élevé. Ils sont vite absorbés, stockés et entraînent les fringales entre les repas. Privilégie les aliments à index glycémique bas (céréales complètes, légumes secs...) qui rassasient longtemps. On nous rebat les oreilles avec ce leitmotiv qu’il faut consommer moins de graisse. Voilà qu’on en revient : les graisses ralentissent la digestion et favorisent la satiété. Un yaourt au lait entier est plus calorique qu’un yaourt à 0%, mais il cale plus vite et plus longtemps. T’as compris le message !?
Des agapes en perspective ? Avant un copieux repas, mâchonne lentement un glaçon. L’hyper froid endort les papilles et diminue la gourmandise. Avant de te rendre chez tes potes, tu bois 2 verres d’eau et avale un avocat nature (calorique, mais il cale et protège l‘estomac). Consomme de la choucroute fraîche, mais forcément, tu oublies la charcuterie. Le chou, peu calorique, est bourré de bons probiotiques et t’assure d’un ventre plat. Profite de l’effet minestrone : mis à part les vitamines et minéraux des légumes, le secret, ce sont les morceaux offrant un index glycémique moins élevé que la soupe mixée. Consomme des noix du Brésil, pas plus de 6 par jour. Elles favorisent la satiété et ses oméga 3 protègent les artères.