OnlyGirls

j'ai testé le botox

par Lara Ketterer - 22 janv. 2019

on monte au front

L’air sévère collé comme un post-it au milieu du front ? Pire qu’un complexe de l’âge, c’est un cas d’extrême-onction. Aux grands maux les grands remèdes, direction Chambéry pour mon rendez-vous botoxé avec la libération ! Ma ride du lion et ses copines de front me mènent la vie dure, je ne peux plus me voir en peinture.

Je ne suis pas contre un petit côté sauvage, mais planté là, entre les deux yeux, pas sûr qu’il soit à mon avantage. Pour régler le problème, j’ai rendez-vous au Centre de médecine esthétique Les Eléphants, ça vend du rêve !!! J’espère que ça trompe énormément…

J’arrive un brin anxieuse : mais qu’est-ce que les gens vont bien pouvoir penser ? J’ai juste l’air froid et autoritaire - soucieuse en fait -, je ne suis pas défigurée non plus. Non pas que je n’assume pas… Mais quand même, si ma mère savait ! Et comment mes enfants vont me prendre au sérieux sans mon regard sévère de mère impitoyable…

J’entre à tâtons dans la salle d’attente. Ouf… Politique de confidentialité oblige, pas de regard investigateur ni moralisateur, elle est totalement vide, me voilà rassurée.

FRONT SHOW !

15h30, la porte s’ouvre. Chaleur méditerranéenne et sourire assorti à sa blouse, le médecin m’invite à entrer, grrr… Ça y est, je suis presque détendue ! Près du bureau, son assistante me rassure avec toute la bienveillance faite femme. Aussi charmante que lui, c’est Bénédicte, sa femme. Dans un clin d’œil et histoire de me dérider un peu (ah ah ah !), elle me confie être passée par là, et à la voir radieuse et fraîche comme la rose, je me prends à rêver…

Le médecin me ramène à la réalité et m’éclaire sur la procédure, m’explique enfin qu’un délai de réflexion est obligatoire. La démarche se fera donc en deux fois. Aujourd’hui, le but est d’exposer les avantages et les éventuels risques de l’injection de Botox (ou toxine botulique), répondre à toutes mes questions et m’expliquer le protocole, les contre-indications… Un vrai cérémonial !

 6 MOIS APRÈS, LES EFFETS COMMENCENT À PEINE À SE DISSIPER… 300 EUROS POUR ME DONNER L’AIR MOINS SÉVÈRE, À QUAND LE BOTOX DU CARACTÈRE ?! » ! 

INFO OU INTOX ?

Bon ok j’avoue… je flippe un peu. La toxine botulique est réputée pour avoir décimée des populations, alors quid de mon front ?

Le doc me rassure illico. Sans jamais pousser à la conso, il m’explique que le Botox est couramment prescrit pour soulager des migraines récalcitrantes, troubles oculaires et autres symptômes divers, et ne doit être utilisé que par des spécialistes formés à cette pratique, avec grande précaution. A distance millimétrée du globe oculaire et bien dosé, c’est précision et concentration avant tout ! Une mauvaise manipulation et c’est le flop : direction la fosse au lion et le regard de poisson ! Il me rappelle que ces injections n’apporteront pas du volume au visage, c’est le rôle de l’acide hyaluronique… On les confond toujours, ces deux-là ! La Toxine Botulique, elle, «met au repos» les muscles hypertoniques du visage à l’origine des rides. La personne n’est pas changée, ni gonflée, son visage est simplement détendu et les rides lissées.

Après avoir demandé le déroulé total de son c.v. en caractère gras surligné, numéro de sécu, casier judiciaire et tutti quanti, j’ai in fine compris que je ne risquais pas grand-chose entre ses mains. Une quinzaine de jours plus tard, j’ai signé mon engagement et renoncé à mon côté sauvage… enfin sur le papier !

DROIT DE REGARD…

Délai de rétractation entériné, j’ai suivi à la lettre les recommandations d’usage avant d’arriver à la phase finale, ça ne fait plus un pli, c’est parti. Tartinée de pommade anesthésiante de la racine des cheveux au contour des yeux, une heure avant, j’ai pas fait la maligne en voyant l’aiguille arriver ! 17 piqûres plus tard, à des points stratégiques du front (positionnés sur la ride du lion, rides du front et des pattes d’oie), je n’ai pas bougé d’un iota, j’ai serré les miches parce que ça pique quand même un peu - Mamaaan !!!! -. Mais deux minutes plus tard, on n’en parle plus, tout est oublié, c’est sans rancune qu’on se serre la main. Dernières consignes post injections : pas de casque de moto, de sauna hammam, ni de tête à l’envers pendant 24 heures ! Oh mince… C’est Jules qui va être déçu ! Je suis rentrée toujours aussi ridée, mais plus des fessiers ! Contre une petite semaine en général, chez moi, l’effet s’est pointé au bout de 2 jours (et ouais…) et j’en suis toujours bouche bée.

Non seulement ma ride du lion s’est fait la malle, mon front s’est lissé, impossible techniquement de faire les gros yeux (j’ai du coup abusé du chantage au Père Noël dès l’été : je sais, ça s’fait pas…), j’ai le regard décontract’, j’ai gagné en sérénité et forcément en jeunesse, peut-être pas en sagesse, c’était pas dans le pack ! Bluffant ! Mon entourage me trouve les traits vraiment reposés… plus douce… Personne n’a rien soupçonné…

6 mois après, les effets commencent à se dissiper… Alors qu’on m’avait annoncé 3 gros mois de résultats. Je suis ravie. 300 euros pour me donner l’air moins sévère, à quand le Botox du caractère ?!

+ d’infos :
elephants-medecine-esthetique
.fr

© EmotionPhoto / © Lightfield Studios