OnlyGirls

joujous pour jouijouir !

par Emmanuel Allait - 8 mai 2019

good vibes

MADAME CRO-MAGNON SE TITILLAIT DÉJÀ AVEC UNE PIERRE POLIE PENDANT QUE SON RAHAN CHASSAIT LE MAMMOUTH. CLÉOPÂTRE FAISAIT COULISSER « DARD DARD » ENTRE SES JAMBES UN CORNET DE PAPYRUS BOURRÉ D’ABEILLES BOURDONNANTES. VIEUX COMME LE MONDE, LE SEXTOY SERAIT UTILISÉ AUJOURD’HUI PAR PRÈS DE LA MOITIÉ DES FEMMES, ALORS QU’ELLES N’ÉTAIENT QUE 9% EN 2007. UN MUST HAVE POUR UNE SEXUALITÉ ÉPANOUIE ET DÉCOMPLEXÉE ? À CONDITION DE NE PAS LE LIMITER À UN EXERCICE SOLITAIRE...

Effet «50 nuances de Grey» ou pas, les vibromasseurs, menottes, lapins, canards, et autres boules de geisha sont désormais omniprésents dans les chambres à coucher. La plupart du temps planqués dans les tiroirs, sous les piles de culottes, ou sous le lit pour les plus négligentes. Comme dirait MC Solaar, les temps changent ! Les pieux missels d’autrefois, posés sur les tables de chevet, ont été remplacés par des Godemissels au pieu. Gode saves the queen size, le latex sauve le bultex !

FÉCONDATION IN VIBRO

Avec un sextoy, impossible de rater la recette de l’orgasme. C’est comme glisser un Thermomix dans son plumard. Pétrir, battre, malaxer, chauffer, extraire le jus, à lui tout seul, cet engin multifonctions fait de vous la master cheffe du sexe. Quoi qu’il arrive, il sera toujours à la hauteur. Fidèle au poste ! Jamais de débandade inopinée, jamais de panne. Autre avantage, vous pouvez même tâter la bête in situ dans un sex shop ou lors d’une réunion Tupperware avant de vous décider. Tandis qu’avec votre rencard Tinder, vous devez d’abord supporter une conversation lourdingue avant de passer aux réjouissances. Par ailleurs, le choix est bien plus diversifié que sur cette appli de rencontres. Formes, couleurs, matières, des classiques vibros aux rabbits, en passant par les dildos-ventouses et les œufs vibrants, la simple consultation d’un site spécialisé sur Internet donne le tournis. Pour les geekettes, on trouve même des engins connectés par Bluetooth au smartphone et pilotables depuis une appli. Imaginez... Votre réunion devient pénible, votre «date» embarrassante s’éternise, hop, un doigt sur l’écran de votre téléphone, et brrrzzzzz, vous basculez dans la 5e dimension.

DUO ET D’ÉBATS

Bien sûr, ces joujoux vous procurent des sensations qu’un corps humain ne pourra jamais imiter. Vous doutez ? Essayez donc de reproduire les vibrations avec vos doigts, les sensations de chaud-froid ou les mini chocs électriques ! Mais le risque n’est-il pas, au final, de compter davantage sur son vibromasseur que sur son Jules maladroit pour accéder au 7e ciel ? Un peu comme si vous preniez plus de plaisir à déguster toute seule un Romanée-Conti plutôt que le partager avec votre mec.
85% des Français, en 2018, pensent d’ailleurs que le sextoy est réservé à un usage solitaire et féminin. Il est vrai que la pratique reste largement intime et secrète. Elle effraie encore certains hommes qui préfèrent ne rien savoir, et quelques femmes n’assument toujours pas. Bref, au sein de nombreux couples, personne n’aborde le sujet. Grave erreur ! En discuter serait au contraire un excellent moyen de renforcer la complicité entre les partenaires et donc d’accroître le plaisir. Choisir ensemble les objets, basiques ou sophistiqués, négocier (si vous redoutez le gode ceinture, dites-le !), expérimenter d’autres plaisirs, d’autres sensations, échanger, imaginer des scénarios, tout est possible ! Un bémol, évitez, par radis-nerie ou inconscience, de focaliser votre libido sur une banane, un concombre ou toute autre cucurbitacée lors de vos emplettes au rayon frais. Dans ce cas, vous risquez surtout de remplir les urgences des hôpitaux, au cas où, par malheur, quelque chose se perdrait soudainement dans les méandres de votre intimité. Tout ne peut pas servir d’objet de plaisir !