OnlyGirls

l'ultimate frisbee

par Gaëlle Tagliabue - 12 mars 2019

bee sport

NI POIDS À SOULEVER NI PAS À ENCHAÎNER, NUL DÉFI FORCENÉ À RELEVER, NI APTITUDES CONTORSIONNISTES À DÉVELOPPER, POUR CETTE NOUVELLE TENTATIVE DE RÉCONCILIATION AVEC MÔSIEUR LE SPORT, J’AI DÉCIDÉ DE M’AMUSER. UNE SALLE, UN DISQUE ET DES PARTENAIRES... NON, JE N’AI PAS CHOISI LE « J’AI TESTÉ MON RETOUR - 20 ANS APRÈS - EN BOÎTE DE NUIT », JUSTE UNE NOUVELLE DISCIPLINE : L’ULTIMATE FRISBEE.

Toi qui a toujours pensé que le frisbee n’était qu’une attraction estivale réservée aux corps huilés et bikinis échancrés, une activité familiale provoquant force agacement dans le voisinage de plage entre éclaboussures et erreurs de lancers. Eh bien il est grand temps de te mettre à la p(l)age, l’ultimate est un vrai sport co! Et à Annecy, le club Dahultimate a désormais une équipe en Nationale 1 et compte parmi les 12 meilleures françaises. Alors vous pensez toujours que je me suis pavanée sautillant dans les vagues et éclaboussant mon corps de nymphe des eaux à l’assaut de ce disque d’inspiration antique?

I BELIEVE I CAN FLY

Aucune plage à l’horizon (je vous rappelle les températures du moment?) et encore moins de farniente au programme. Rendez-vous dans un gymnase -il paraît que c’est là que se pratique bon nombre de sport- et lorsque j’arrive, ça s’échauffe dru, y’a du frisbee qui plane, OVNI à perte de vue. En plus, moi qui ne croyais côtoyer que la branche débutants, me voilà mêlée aux Dahus (je voulais voir le loup... je m’en rapproche, non?!). Et eux, ils ne sont pas là pour enfiler des perles. L’un d’eux me montre les deux lancers de base : le revers, relativement simple, et le coup droit, ça se corse. Pour la beauté du geste on repassera.

ÇA DÉFRISE

Attaquent les matchs. En indoor, c’est du 5 contre 5 et le terrain fait la longueur de celui de handball, mais je m’en sors bien. En version outdoor à 7 contre 7, c’est celle d’un terrain de foot... Imaginez le désastre. Chaque équipe, positionnée à un bout du terrain, doit progresser dans le camp d’en face jusqu’à réceptionner le frisbee dans la ligne de but adverse. Pour cela, impossible de courir avec le frisbee, il faut le faire avancer par passes successives et une fois en main le renvoyer dans les 8 secondes. Pas le temps de prendre la pause et de me prendre pour le Discobole. Sans parler du défenseur adverse qui nous colle sévèrement aux basques. Coups de pied balayette proscrits? Mince...
Basé sur l’auto-arbitrage, inutile de jouer la dramaturgie et de se morfondre au sol avant de repartir cavaler comme un lapin, le fair-play fait partie intégrante du jeu. J’oublie l’option simulation et je cours dans un sens puis l’autre, poursuivant comme une bête haletante celle que je dois marquer avant de me repositionner en attaque. J’ai le souffle court, la foulée hasardeuse. Que dire de mes multiples réceptions manquées et de mes pseudos essais de lancers foirés? Pour courir on court et c’est bien plus technique qu’il n’y paraît. Rendez-vous cet été sur le Pâquier pour des initiations gratuites...

 

https://www.facebook.com/dahultimate/