OnlyGirls

le point titillé...

par Emmanuel Allait - 10 févr. 2020

le doigt donneur

2020, ANNÉE BI-SEXE-TILE... LE MOMENT IDÉAL, MESSIEURS, POUR PRENDRE DE NOUVELLES RÉSOLUTIONS. OUBLIEZ LES MISSIONNAIRES À LA PAPA QUI ONT OC-CUL-PÉ VOS SAMEDIS SOIRS ET TENTEZ UN TRUC POUR VOUS SORTIR DE VOTRE ARRIÈRE TRAIN-TRAIN ÉROTIQUE : LA QUÊTE DU «POINT P» ?

Evidemment, il ne s’agit nullement de vous livrer à une séance de copulation torride dans une grande enseigne du bricolage. Point de percussion contre le linéaire des perceuses. Point de coups de lime au stand quincaillerie... ou de décharges dans le rayon électricité.

LE SEIGNEUR DES ANALES

En fait, le point P dont il est question ici, c’est la prostate, dont la stimulation est susceptible de vous procurer une jouissance sans équivalent. Là, je vous sens sceptique. Cette glande du système génital est plutôt synonyme d’examen médical et de cancer. D’ailleurs, le gant en latex du médecin lors de votre dernier toucher rectal ne vous a pas laissé un souvenir impérissable. Bref, quand on parle prostate, en général, ça sent la débandade! Clémenceau affirmait : «la vie m’a appris qu’il y a 2 choses dont on peut très bien se passer : la présidence de la République et la prostate». Si, pour le premier, on pourrait lui donner raison, pour le second, en revanche, ne serait-ce pas se priver d’une zone érogène équivalente au point G pour la femme ? Le massage prostatique procure en effet un orgasme très particulier, puisqu’il n’y a ni érection, ni éjaculation. Le plaisir, qui se diffuse dans l’ensemble du corps, peut durer plus d’une heure. Pas de phase de descente. Le Graal ! Ce n’est pas un scoop, la pratique est connue depuis plus de 6000 ans en Asie orientale. Mais par chez nous, elle ne fait guère recette.

DOIGT DOIGT MON DOIGT...

Ignorance ? Poids des préjugés ? Craintes liées à l’hygiène ? Seuls 9 % des Français s’y adonnent régulièrement. Rassurons aussi les mâles qui se sentiraient atteints dans leur virilité. Le titillage de son fondement ne fera pas de votre chéri un homo, un bi, ou je ne sais quoi. Il ne s’agit pas de sodomie. Pour la prostate, comme pour la dose de whisky dans le verre, un doigt suffit. En fait, ce qui perturbe, c’est que cette pratique renverse complètement notre conception de la sexualité, très phallocentrée (en gros, l’homme domine, pénètre et éjacule). Alors si vous décidez d’explorer cette petite pièce du fond, quelques règles s’imposent. D’abord une petite douche, se détendre, lubrifier et prendre son temps. Ensuite, conseillez une manucure à votre dulcinée si ses mains ressemblent à celles de Wolverine. Et pour atteindre l’objectif, fastoche, c’est tout droit après l’entrée, face antérieure. Il suffit de suivre le GPS (Globale Prostatique Stimulation). Votre partenaire, qui tripote l’écran tactile de son smartphone ne devrait donc rencontrer aucun problème de dextérité. Si malgré tout elle refuse d’être donneuse «univers selles», il est aussi possible de stimuler la prostate depuis l’extérieur. Par conséquent, aucune raison de se priver d’une petite friandise, qui colle parfaitement à notre époque «digitale».

© somkanokwan