OnlyGirls

nutrition : le bon réflexe !

par Delphine Guilloux - 22 janv. 2019

alimentaire, mon cher watson !

Qu’est-ce qui fait que nous perdons notre capacité à identifier nos besoins fondamentaux ? Un nourrisson se mettra automatiquement à la diète s’il ne digère pas bien quelque chose, un animal est capable de vivre en quarantaine pour ne pas contaminer les membres de sa communauté, mais nous…

Nos comportements sont parfois très surprenants, en fonction des modes, des conseils plus ou moins avisés des uns et des autres, à en perdre notre capacité à rester à l’écoute de notre corps, de ce qu’il ressent. Force est de constater ce décalage entre ce que nous croyons être bon pour nous et la réalité… Et cela concerne autant ceux qui pensent faire très attention à ce qu’ils mangent, que ceux qui n’ont aucune idée de ce que l’alimentation peut leur apporter. Quelques exemples ?

LES ADOS ATTARDÉS

Il s’agit de ceux qui se nourrissent encore à 40 ans comme s’ils en avaient encore 17, la crise d’acné en moins. Cela fait des années qu’ils n’ont pas vu un légume de près ou de loin - de toute façon, c’est pas bon ! -. Leur quotidien : des céréales au chocolat, du chocolat chaud, de la pâte à tartiner, des barres chocolatées, des hamburgers, pizzas ou pâtes, le tout arrosé de sodas ou de bières. Inutile de vous dire que ces personnes souffrent généralement de troubles digestifs, nerveux et sont sujets à des crises inflammatoires aiguës : arthrite, tendinites, lumbagos, infections urinaires. Un passage à l’ère adulte serait salutaire !

LES CARNASSIERS

Ils sont persuadés que la viande rouge leur apporte du fer, et que c’est donc bien d’en manger tous les jours, cela va les rendre forts. C’est oublier que les viandes rouges sont les premiers fournisseurs d’acide urique, cet acide qui produit l’inflammation dans l’organisme. A consommer donc avec modération !

LES ULTRAS

C’est le profil de celui ou celle qui va faire attention à tout, une sorte de «control freak». Son idole : Gwyneth Paltrow. Il ne mangera que des graines et des céréales bio, des jus de légumes et fruits à l’extracteur de jus. Beaucoup d’entre eux usent et abusent de compléments alimentaires sous toutes leurs formes. Ils se surveillent en permanence et ne s’autorisent rien. Généralement, cela s’accompagne de la pratique d’un sport intensif, de jeûnes plus ou moins longs, de monodiètes à longueur d’année.

Contrairement à ce que l’on pourrait croire, ils ne sont pas en meilleure santé que les autres. Au contraire, ils accumulent beaucoup de stress ou de fatigue, des problèmes digestifs et des carences en minéraux.

Pas assez de protéines, trop de céréales, trop de sport… Ces personnes épuisent leur organisme en leur infligeant trop de privations. J’en ai croisé un qui m’a affirmé, sûr de lui, qu’il jeûnait 3 jours d’affilé (en continuant à fumer) et que c’était parfait pour éliminer les toxines…

PUISQU’ON VOUS DIT DU BON SENS…

Nous avons la chance de vivre dans des régions où nous trouvons tout ce dont nous avons besoin, selon les saisons. Sauf intolérance particulière, manger régulièrement de tout, surtout des légumes et des fruits, des légumineuses, des viandes blanches et du poisson, et peut-être, avant tout, réapprendre à comprendre nos besoins pour rester en bonne santé, chiche ?

© EkaterinaJurkova
Delphine Guilloux
Naturopathe et Iridologue