OnlyGirls

pilule contraceptive :
peut-être pour bientôt les gars !

par Christine Mouez Gojon - 25 août 2018

la pilule au masculin !

La mise au point d’une contraception orale en version masculine relève encore du défi, tant elle s’avère complexe. pour autant, 61% d’entre vous, les garçons, seraient prêts à «avaler» la pilule chiche ? c’est peut-être pour bientôt…

Enfin, plus facile à dire qu’à faire, cette pilule pour homme ! Et pour cause… La fertilité féminine est liée à la production d’un ovule par mois, tandis que la spermatogenèse est continue. Il faut s’assurer qu’aucun des millions de spermatozoïdes en vadrouille n’atteindra sa cible en période «open». Fiable, réversible, peu contraignante, aux risques faibles d’effets secondaires… Telles sont les exigences consignées au cahier des charges de la pilule pour les hommes.

FOCUS MÉCANIQUE

En attendant, le préservatif reste l’incontournable méthode-barrière. Radicale, la vasectomie, est autorisée en France depuis 2001. Un geste simple, en ambulatoire, qui consiste à couper les conduits qui permettent aux spermatozoïdes d’être éjaculés. Efficace à 100%, elle est irréversible, à défaut d’une intervention techniquement délicate et douloureuse.

UNE RÉALITÉ BIENTÔT ?

Des pilules, il en existe, mais elles ne sont pas encore commercialisées. Efficaces à 100%, certaines seulement après 3 mois de traitement, et réversibles dans les mêmes délais, elles sont pour la plupart gorgées d’hormones et de substances chimiques qui empêchent la maturation des spermatozoïdes. Les chercheurs butent sur leurs incidences, leurs interactions et les inconforts engendrés. En 2017, à l’issue d’années de recherche, une petite start-up indienne annonce avoir concocté une pilule fiable à 98% visant à anéantir les spermatozoïdes. Une découverte due aux vertus d’une plante indonésienne. Il suffirait, 30 minutes avant l’acte sexuel, de mâcher ou de boire ses feuilles en infusion. Le laboratoire s’est lancé dans la fabrication d’un composé chimique aux propriétés identiques de celles de la plante, qui, sous la forme d’un comprimé, affaiblit les enzymes dans le sperme au point qu’ils ne peuvent plus se faufiler jusqu’à l’ovule.

En mars 2018, la Société Américaine d’Endocrinologie rend public le premier traitement test d’une pilule contraceptive quotidienne, aux réponses hormonales compatibles avec une contraception efficace. Elle réduit les taux de testostérone et supprime la production de 2 des hormones nécessaires à l’évolution des spermatozoïdes.

D’AUTRES PISTES

Une pilule 100% naturelle à base de végétaux, bloquant l’activation du sperme pourrait se décliner sous forme de patchs… L’ingestion de peptides rendrait les spermatozoïdes amorphes… Et dans d’autres registres : procéder à des injections de gels (sans hormones) dans le pénis, à des piqûres intramusculaires hormonales toutes les 8 semaines… Stopper la production de spermatozoïdes avec de la progestérone… Risques d’altération de la libido et de la densité osseuse annoncés. Le rôle des protéines, des vitamines, des hormones dans la fertilité est aussi à l’étude.

Et la méthode thermique ? Les testicules sont placés dans une certaine position pour les tenir bien au chaud dans un slip chauffant. Il faut le porter 7 jours sur 7, 15 heures par jour pendant 3 mois pour vous rendre stérile. Autant de temps pour inverser l’effet. Sinon... y a toujours l’abstinence !... ;-)

© Wayhome Studio