OnlyGirls

quand maison laugier
t'a dans l'nez !

par Estelle Coppens - 11 mars 2018

nez à nez

Ah… Le pouvoir d’un parfum… Il peut à lui seul vous envoûter. Arme de séduction massive ! Et c’est bien là le hic : quand votre empreinte olfactive se retrouve en tête de gondole. C’est bien simple, maison Laugier a les parfums en série dans le nez… Elle ne peut plus les sentir ! Cette jeune maison de parfumerie lyonnaise a décidé de tout miser sur le sur-mesure pour que chacun s'amuse à laisser un sillage unique. Un, deux, trois, humez.

Elle y est tombée toute petite, Elodie Campagne, dans la marmite de potions parfumées. Les trois générations qui la précédent ont déjà planché sur la fabrication du sent-bon, comme on disait avant.

A commencer par son arrière-grand-mère, Léontine Laugier, qui régnait sur des champs d’orangers, dans l’arrière-pays grassois. Mère niçoise, pro de la cosmétique, père originaire de Grasse, cette pas tout à fait trentenaire a pourtant choisi Lyon il y a 6 ans, «moins bing-bling et en surface» que sa région natale. L’an dernier, elle lançait sa propre maison de parfumerie, Maison Laugier, dans la Presqu’île.

Famille Laugier
 C'est l’amoureux qui a mis le feu aux poudres, en prononçant benoîtement une phrase qui aurait pu paraître anodine à une autre : «Tiens, cette fille, elle sent toi». Bravo ! Il n’en fallait guère plus pour la piquer et réveiller son pedigree parfum. 

L’effluve était déjà toute tracée, pense-t-on. Peut-être... Mais c’est tout de même l’amoureux qui a mis le feu aux poudres, en prononçant benoîtement une phrase qui aurait pu paraître anodine à une autre : «Tiens, cette fille, elle sent toi». Bravo ! Il n’en fallait guère plus pour la piquer et réveiller son pedigree parfum.

Chaque personne étant par définition unique, pourquoi ne mériterait-elle pas un sillage du même acabit ? A chacun sa fragrance ! A commencer par elle. Pour concrétiser ce principe et développer des parfums personnalisés, la jeune femme choisit de démocratiser la rencontre avec un nez, corps de métier qui d’ordinaire travaille dans l’ombre et en solo. Ici, il est à demeure, son laboratoire disposant d’un orgue à parfums de 110 matières premières à renifler. A vous de jouer !

TAVERNIER, UN PARFUM ET QUE ÇA SAUTE !

Amusante expérience à vivre sur place, au «bar à parfums». Des séances rassemblent autour d’un thème, le jasmin par exemple, 10 participants maximum.

Mission : deviner ce qui embaume les différentes bandelettes qu’on vous présente, laisser monter les impressions, les souvenirs en soi, aidé par Liana, le nez choisi par Elodie Campagne. Diplômée en pharmacie et de l’ICAP (Ingénierie en Cosmétique, Arômes et Parfums), à Montpellier, du haut de ses 26 ans, ce parfumeur créateur trouve les bons mots quand la tête peine à comprendre ce que les narines respirent. “Ça sent comme chez le dentiste…”, clou de girofle. “C’est apaisant”, galaxolide. Rappelle l’odeur de la peau de bébé. “J’ai faim !”, coumarine, principale molécule de la fève Tonka.

Reste à choisir ce qui émeut le plus, les associations notes de tête, de cœur et de fond pour construire son propre jus.

C’EST MOI QUI L’AI FAIT !

Pour les indécis, ceux qui n’ont ni l’envie ni le temps d’inventer un parfum, où ceux qui ne sentent pas grand-chose - ça arrive… - la collection permanente compte sept eaux de parfums cherchant à esquiver les clichés olfactifs, mixtes, parce qu’“on n’a pas envie de leur donner un genre”. «Dans tes yeux» jongle entre cèdre, muguet et cardamone. «Tueuse de fleurs», une association rose-cuir peu courante. «Souviens-toi», de la famille des Cologne. Sachant que Liana aime créer des parfums à partir de moments. “Il existe des moments exceptionnels qui n’ont pourtant rien d’exceptionnel, toute la complexité étant de leur redonner une matérialité”.

Autre formule : «l’Atelier privé», plus exclusive, avec personnalisation du nom du parfum inventé et de l’étiquette en prime.

Et, dernier étage de la fusée, «La création sur mesure». Après quatre tête-à-tête avec le nez, trois fragrances sont formulées, testées dans la vie de tous les jours. Suite à quoi, l’option favorite est affinée. Autant de possibilités de tenir à distance les lourdeaux qui draguent en devinant le nom du parfum porté…

+ d’infos :
maisonlaugier
.com

Elodie Campagne