OnlyGirls

test maison

par Christine Mouez Gojon - 11 mars 2019

tu fais l'test pas de stress

LES AUTOTESTS SE MULTIPLIENT. EN VENTE LIBRE, CONÇUS POUR UNE UTILISATION ANONYME, ILS VISENT À DÉTECTER DES MALADIES OU DES ANOMALIES DE SANTÉ. NE JOUE PAS, POUR AUTANT, AU DOCTEUR... CAR LE DIAGNOSTIC FINAL, C’EST NATURELLEMENT LE JOB DU TOUBIB. T’AS PAS FAIT MÉDECINE QU’ON SACHE !

Allergies, infections urinaires, carence en fer, tétanos, cholestérol, prostate, colon, infertilité masculine, mala- die de lyme, ménopause, thyroïde, intolérance au gluten, diabète de type 1, MST, IST... et l’un des derniers en date : le VIH (virus responsable du sida)... Ils sont plus d’une vingtaine à être proposés, sans ordonnance dans les pharmacies, à des prix variant entre 15 et 30 euros (non remboursés par la Sécurité Sociale). Mais ce n’est pas une raison pour te soumettre à des check-up à répétition...
A l’exception du test de grossesse et celui de l’ovulation, sur le marché depuis plusieurs décennies, tous les autres sont soumis au monopole pharmaceutique, échappant ainsi à un marché parallèle de produits frauduleux. Ils permettent d’évaluer en quelques minutes des paramètres biologiques à partir d’une simple goutte de sang prélevée au bout du doigt, ou d’un échantillon de selles ou d’urine.

DONNEURS D’ALERTE

Les résultats seront à confirmer par des examens réalisés dans un laboratoire d’analyses médicales, et supervisés par le médecin traitant, car l’autotest, simple d’utilisation, reste un indicateur et non un poseur de diagnostic. Il n’est pas considéré comme un médicament, mais comme un dispositif médical, donc, non soumis à l’AMM (autorisation de mise sur le marché). En revanche, il doit nécessairement porter le marquage CE en conformité avec la règlementation européenne. Le numéro de l’organisme chargé de vérifier la conformité du test figure sur son emballage et sur sa notice.
Le but de ces tests, tendre vers une amélioration de l’accès au dépistage et à la prévention, et inciter à pratiquer une surveillance régulière. Ils peuvent également accompagner le patient dans la prise en charge de sa pathologie, dans l’ajustement de son traitement et son suivi, avec surveillance médicale. Il ne s’agirait pas de tomber dans la surmédicalisation de problèmes qui n’en sont pas, ou dans l’auto médicalisation. Chacun son job.
Le taux de fiabilité est généralement indiqué sur la notice (ce qui n’est pas obligatoire), et il varie selon les tests de 88 à 100%. Suivre scrupuleusement le mode d’emploi pour limiter les erreurs de résultat, sachant qu’un autotest ne remplacera jamais une visite médicale. Mais, l’interprétation peut s’avérer faussement rassurante... ou à l’inverse générer un stress inutile. S’il s’avère positif, pas de panique. Consulte dans les plus brefs délais ton généraliste, ne laisse pas l’angoisse te miner... Enfin, aux hypocondriaques de mon entourage, et à tous les autres... Ne tombez pas dans l’addiction, consommez les autotests avec modération : jouer à se faire peur ou juste prendre soin de soi, il faut choisir.