Pis Paul

25 ans plus tard...
florence masnada

par Béatrice Meynier - 26 déc. 2017

Tout Flo, tout flamme !

Depuis l'enfance, Florence Masnada a le feu sacré pour les planches et les pentes enneigées. avec son énergie pour combustible, elle a enflammé au passage les pistes olympiques. Basée en Haute-Savoie, la sportive rayonne aujourd'hui dans sa nouvelle vie, bûchant pour elle, sans rester de bois pour les autres !

Pour une championne, elle a commencé tard. Native de l’Isère, Florence intègre le Club des Sports de Chamrousse à l'âge de 8 ans. “Le ski m'a plu tout de suite. Même si c'est un sport individuel en soi, il y a de la camaraderie et un côté équipe très présent. En plus, la discipline conduit à pratiquer plein de sports différents et favorise les voyages à l'étranger. J'ai donc commencé, et continué, sans me poser trop de questions, tout en poursuivant mes études comme m'y ont encouragée mes parents. Mais j'ai toujours eu l'esprit de compétition et tout s'est fait assez naturellement.”

Ici, ailleurs, les courses se multiplient, et les victoires aussi. A 15 ans, la skieuse participe à sa première coupe du monde. En 1991, elle devient la seule Française à remporter la coupe du monde de combiné. Une victoire de bon augure avant les Jeux de 1992.

LA FEMME OLYMPIQUE

Une extraordinaire aventure humaine, si ardemment désirée, va pouvoir débuter. “J'ai failli aller aux JO de 1988, mais finalement la préférence a été donnée à des clubs plus influents que le mien. Cela a été une vraie leçon qui a contribué à me forger le caractère. Par la suite, je me suis employée à ce que ce soit le critère sportif qui fasse vraiment la différence et j'ai été retenue pour les Jeux d'Albertville”.

Un événement mémorable sur lequel elle porte encore un regard enthousiaste, de l'incroyable cérémonie d'ouverture jusqu'à ses rencontres avec des célébrités inattendues, comme Patrick Bruel descendu dans le même hôtel. “Aux JO, il y a un côté mythique, mystique même. Les Jeux laissent réellement des traces : on se souvient des champions olympiques plus que des champions du monde ! Il y a une atmosphère particulière, un esprit de famille, une vraie énergie positive collective”.

Médaillée de bronze en combiné, Florence prend d'ailleurs conscience de sa réussite... en voyant celle des autres! “J'ai obtenu ma médaille le même jour que Fabrice Guy et Sylvain Guillaume, mais je m'en suis vraiment rendu compte quand Carole Merle a gagné la sienne (argent) en Super-G. Quelle émotion en la suivant ! Il a fallu que l'entraîneur me rappelle que deux jours avant, c'était moi, pour que je réalise !”.

1992, Florence remporte le bronze en combiné

ENTRE DEUX MONDES

Poursuivant dans le circuit mondial malgré des blessures récurrentes, la championne remporte la médaille de bronze en descente aux Jeux Olympiques de Nagano en 1998. Elle décide finalement de mettre un terme à sa carrière l’année suivante, après le championnat du monde, terminant une nouvelle fois sur la troisième marche du podium. Une victoire ressentie cette fois immédiatement et avec intensité !

Florence s'engage ensuite dans l'obtention d'un MBA à l'Ecole Supérieure de Commerce (actuelle EM) de Lyon, étape préliminaire nécessaire avant d'entamer sa nouvelle vie professionnelle. “Ce qui est important pour la reconversion, c'est de s'ouvrir aux autres milieux. La plupart des sportifs sont humbles. Dès qu'ils changent de cercle, ils sont perdus, ils ont l'impression qu'ils ne sont capables de rien. Cette formation m'a permis de me mettre en situation professionnelle, ce qui m'a aidée pour la suite”. Une suite que la jeune femme aborde après une transition douceur auprès de sa fille, née de son union avec Christophe Aubonnet, autre athlète émérite.

Florence Masnada, toujours sur les planches...
 Quand j'ai arrêté le ski pro, je savais déjà que je ne voudrais pas travailler dans un bureau, ni vivre dans une grande ville. J'ai besoin d'être ici et de pouvoir aller skier facilement quand j'en ai envie. Il faut apprécier ce que l'on a et profiter au maximum de l'instant présent. 

L'APRÈS-SKI

Les médailles accumulées ouvrent des portes à Florence et lui permettent d'exercer de nouveaux métiers, toujours en lien avec le milieu du sport : commentatrice en radio et télévision (pour Eurosport notamment), collaboratrice du Comité Olympique pour les jeux d'été, coorganisatrice des Etoiles du sport... Elle fonde également sa société de consulting Nag et participe au développement de plusieurs marques. Sans perdre pour autant son indispensable qualité de vie, ni son sens de l'humanité. “Quand j'ai arrêté le ski pro, je savais déjà que je ne voudrais pas travailler dans un bureau, ni vivre dans une grande ville. J'ai besoin d'être ici et de pouvoir aller skier facilement quand j'en ai envie. Il faut apprécier ce que l'on a et profiter au maximum de l'instant présent.”

Si elle s’avoue chanceuse, l’ex championne n’en oublie pas les autres… “Je m'investis au sein de structures de soutien aux enfants malades et d'aide au financement des carrières de jeunes skieurs avec l'association Réseau Ski Partenaire. A l'époque où je me suis lancée dans le ski, tout était pris en charge. Aujourd'hui, ce n'est plus le cas et il est important de pouvoir aider ces jeunes.” Le prochain projet de cette infatigable sportive concerne l'univers du ski en Chine. Apparemment, la médaillée olympique a toujours la flamme… internationale !

Trophées de shuss

Jeux Olympiques :
1992 :
Bronze en Combiné
1998 : Bronze en Descente

Championnats du Monde :
1999 : Bronze en Combiné

Coupe du Monde :
1991 : Or en Combiné
1995 : Or en super-G

Illustration Joseph Brown - © Xtof Aubonnet - ©1992/CIO/Chappaz Sylvie