sapé comme jamais

bardan's
scratch is back !

par Mélanie Marullaz - 8 mars 2018

scratch is back

Pratiques sur les mini-pieds qui ne savent pas encore se lacer, les bandes velcro ont aussi un petit goût rétro qui nous replonge dans nos années ados. Trois potes fraîchement «rhônalpisés» leur ont donné un coup de pep’s, elles reviennent donc en force et en couleurs, mais surtout prêtes à être interchangées !
Les 3 fondateurs : Maxime, Grégoire et Benjamin

Bardan’s, c’est une histoire de copains, Maxime, Grégoire et Benjamin, 69 ans répartis équitablement, et une envie de se chausser différemment.

Il y a 4 ans, en IUT Tech de Co à Amiens, alors qu’ils cherchaient une paire de sneakers à scratch qu’ils ne trouvèrent jamais, ils profitent d’un projet étudiant pour monter leur mini-entreprise… Et terminent 3èmes du championnat de France des Start-ups.

Leur idée, des baskets à velcro donc, mais comme ils n’arrivent pas à se décider sur les coloris, ils optent pour des bandes interchangeables. Soit plusieurs paires de chaussures en une. “Au début, on avait 4 coloris de baskets et 9 types de scratches, et en se voyant tous les jours, on s’est rendu compte qu’on n’avait jamais les mêmes. On a d’ailleurs demandé à notre prof de maths de faire le calcul de combinaisons : ça dépassait les 100 000 !”

PROS DU VELCRO

Ils s’approprient alors le mot «bardane», nom de la plante dont le fruit est à l’origine du velcro, troquent le E contre un S pour l’angliciser et se lancent dans l’aventure. Découvrant, en même temps l’univers de l’entreprise et celui de la tatane. “On pensait commercialiser en 6 mois, mais tout l’aspect technique de la chaussure nous a surpris. Et quand on a reçu nos premiers protos, on était tellement euphoriques qu’on n’a pas vu les défauts ! Et on voulait tellement les voir à nos pieds que Maxime, qui chausse du 45, a réussi à porter une paire de 41 toute une journée…”

Finalisation des œillets, choix des semelles, sélection des matières, en 2016, les premiers modèles sont enfin sur le marché. Les garçons finissent leurs études en simultané et sont repérés par le Village des créateurs, à Lyon. Sneakers et idées sous le bras, les trois fans du PSG trouvent donc une coloc en plein fief de l’OL et se consacrent, à présent, entièrement au développement de leur marque. En février, ils ont lancé une opération de financement participatif et espèrent surfer sur le fashion renouveau du scratch, pour conquérir les accros du velcro.

+ d’infos :
bardans.com