toc toques !

miam
- le saint jean -

par Fleur Tari Flon - 11 sept. 2019

bon plan de rentrée

UNE NOUVELLE PÉPITE DÉNICHÉE SUR LES HAUTEURS DE CHAMBÉRY. UN CHEF AU PASSÉ PRESTIGIEUX DÉCIDE DE S’INSTALLER EN SAVOIE POUR UNE MEILLEURE QUALITÉ DE VIE. UN CHOIX QU’IL NE REGRETTE PAS. NOUS NON PLUS.

Quand ils se sont rencontrés, Romain et Anaïs Bonnier travaillaient tous les deux dans l’univers du luxe. Elle, maroquinière chez Hermès ; lui, chef de partie chez Paul Bocuse après un passage chez Régis Marcon et Christophe Roure. Le jeune homme sera second dans des 3 étoiles Michelin, le Carré des Feuillants (Alain Dutournier), puis le Georges V (Christian le Squer).
Jolis parcours. Pour autant, au bout de 6 ans, Romain et Anaïs choisissent de quitter Paris pour élever leurs enfants, même s’ils renoncent à des opportunités prometteuses. Direction la Savoie, Anaïs y est née, Romain est sous le charme. Pendant 2 ans, il sera le second d’Alain Perillat (Atmosphère 1*), “pour reprendre mes marques, me former aux produits locaux, aux herbes du coin”. Delphine Perillat forme Anaïs en salle. “Elle m’a donnée toutes les astuces”.
Et il y a 10 mois, ils ont fait le grand saut. Cette auberge avec une vue sur le Granier et la Chartreuse, été comme hiver (depuis la grande véranda), provoque un formidable coup de cœur. C’est là qu’ils posent leurs valises.
Bien sûr, Romain est marqué par une cuisine étoilée, mais ce n’est pas leur choix. “On accueille avec bienveillance, pas question de s’enfermer... Nous voulons un lieu vivant, une ambiance simple et chaleureuse”. La carte change très souvent, au gré de la créativité débordante du chef. Une ligne directrice : produits du coin et herbes sauvages. La polentarte aux échalotes braisées, vinaigre de framboise, foin infusé, donne une saveur végétale aux entrées. Le lavaret du pêcheur Philippe Nadaud est servi en escabèche, le bœuf du boucher du village est cuit au charbon végétal de sarriette, thym, romarin. Les desserts sont à tomber, comme les étonnants coussins au chocolat, forts en puissance, adoucis par la gelée de gentiane. La carte des vins propose surtout des bouteilles de Savoie de vignerons indépendants (à partir de 19€). Les prix sont abordables (menus 20-37€). “Je ne cours pas après les étoiles, avoue ce chef prometteur, je suis heureux quand je les vois briller dans les yeux de mes hôtes !”.

 

+ d’infos : Le Saint Jean - 2496 Route des Bauges, Saint-Jean-d’Arvey - Tel : 04 79 75 04 41

JC Studio