toc toques !

qui que quoi

par Fleur Tari Flon - 12 févr. 2020

bruits de fourchettes

AU MENU DE NOS CHEFS ALPINS : DES DÉPARTS, DES ARRIVÉES, DES CONCOURS, ET MÊME UNE ÉTOILE RATTRAPÉE À L’ÉTRANGER...
Davy Tissot ©Julien Bouviée - Jean Sulpice ©Franck Juery

Jean Sulpice sera l’un des coachs de l’équipe de France pour le prochain Bocuse d’or qui se disputera en 2021. C’est Davy Tissot qui lui en a fait la demande : “Nous avons en commun le goût de l’effort et de la persévérance, un esprit compétiteur lié à une cohésion d’équipe. On partage cette passion du sport qui apprend à ne rien lâcher et apporte un équilibre, un mental et du plaisir.”
Le candidat français, chef du restaurant Seasons de l’Institut Bocuse et MOF 2004, a décidé de jouer la carte de la complémentarité en sollicitant le soutien de 4 chefs aux expériences très différentes dans l’entraînement intensif qui l’attend. Le chef doublement étoilé de l’Auberge du Père Bise à Talloires sera donc son coach officiel, aux côtés des chefs Meilleurs Ouvriers de France Alain Le Cossec et Fabrice Prochasson, ainsi que Thibaut Ruggeri (Bocuse d’Or 2013 et chef de l’Abbaye de Fontevraud). Jean Sulpice prend son rôle très au sérieux : “Soutenir, accompagner dans les bons moments, mais aussi surmonter les difficultés, partager au sein d’une équipe complémentaire, nous aurons tous ensemble un seul but : monter sur le podium” .
Prochaines étapes pour le candidat tricolore : le Bocuse d’Or Europe, les 28 & 29 mai 2020 à Tallin en Estonie, puis lors de la grande finale à Lyon, en janvier 2021.

Florian Braissand

C’est une belle surprise que nous a réservée Florian Braissand, le chef de L’Estrade, à Aix-les-Bains. Ce dernier a fait partie des 10 finalistes de la 4e édition de S. Pellegrino Young Chef (dans la catégorie Europe du Nord Ouest) visant à révéler les meilleurs jeunes chefs au monde. Pour l’occasion, il avait élaboré une recette de lavaret du lac en croûte d’ail noir accompagné d’asperges, de blettes, de morilles fourrées d’échalotes confites et d’une sauce au Chignin Bergeron. “ Il faut être un maximum «locavore», surtout quand on a la chance d’avoir un territoire avec un tels potentiels”. Certes, il n’a pas décroché le titre, mais voilà qui laisse entrevoir un bel avenir dans la gastronomie.

Emmanuel Renaut ©Anne-Emmanuelle Thion

ÇA BOUGE PAR ICI...

Emmanuel Renaut, 3 étoiles au Michelin, n’a pas résisté à l’appel de Chamonix, La Mecque du ski. Sans délaisser pour autant son Flocon de Sel, à Megève, il vient de racheter l’emblématique Hôtel du Bois Prin, véritable balcon sur le Mont Blanc. On y sert désormais une cuisine régionale et inventive, à sa façon, à base de produits locaux et des légumes du potager du restaurant. Kristine et Emmanuel Renaut comptent bien se partager entre leurs 2 établissements. “L’un comme l’autre nous donnent beaucoup de plaisir...”.

Antoine Cevoz ©Mathieu Cellard

Le chef du Savoy Hôtel, au Bourget-du-Lac, Antoine Cevoz, prend désormais les commandes des cuisines du très attendu Resort and Spa, 5 étoiles, «L’Incomparable», qui ouvrira au printemps à Tresserve. L’ambition affichée de ce complexe haut de gamme est d’apporter une nouvelle étoile au Lac du Bourget.

Stéphane Buron ©MerciCreative

Stéphane Buron, fidèle second de Michel Rochedy reprend les cuisines du Chabichou à Courchevel, racheté par le groupe Lavorel. “Après 32 ans de complicité et une amitié profonde, ça va me faire tout drôle...”, reconnaît-il. “Je faisais une belle cuisine, celle qui lui ressemblait. Maintenant, je vais pouvoir apporter mon grain de folie dans l’assiette.” On a hâte !

Jérémy Gillon

ET PAR LÀ-BAS...

Jérémy Gillon s’était illustré à Val Thorens avec une étoile gagnée en 2015 et perdue quasiment aussitôt, par décision rarissime des propriétaires : la vente du fonds de commerce, quelques mois à peine après avoir gagné cette étoile, si ce n’est pas frustrant ! Notre chef se retrouvait donc à la rue (ou sur la piste). Pour rebondir, il a choisi de s’expatrier à Singapour. Son restaurant Jag, dont il est propriétaire avec son partenaire Anant Tyagi, a décroché, quelques mois seu- lement après son ouverture, une étoile au Michelin. Et Toque ! Jérémy confirme ainsi son talent. Et il ne compte pas revendre son affaire de sitôt !

Arnaud Dunand Sauthier

Le Savoyard Arnaud Dunand Sauthier, chef du Normandie à Bangkok, n’en finit pas de rafler les distinctions. Après une deuxième étoile au Michelin en 2018, il est élu cette année Meilleur Restaurant du pays, et fait son entrée, par ailleurs, dans la liste des 50 Meilleurs Restaurants au Monde. L’expatrié n’en oublie pas, pour autant, sa région : “J’invite les chefs étoilés savoyards à me contacter pour faire des dîners à quatre mains sur Bangkok et à mettre encore un peu plus de Savoie en Thaïlande”.
Avis aux amateurs...